Par Anonyme - 4/7/2020 09:30

Histoire de QI

Aujourd'hui, je reçois les résultats neuropsy de mon fils de 3 ans, turbulent à l'école. Il a un QI de 133. Je préviens la famille. Ma mère me répond qu'heureusement que je suis "bêbête, car c'est pas simple à gérer." J'ai passé le test à 8 ans, avec un QI de 134. Pour elle, ça n'a jamais eu lieu. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Réole Payet  |  10

Ahhhh l'amour d'une mère....!!! ou pas.
Pas un peu jalouse la maman, que ses descendants soient aussi intelligents?
Courage...

COMMENTS
Par  Réole Payet  |  10

Ahhhh l'amour d'une mère....!!! ou pas.
Pas un peu jalouse la maman, que ses descendants soient aussi intelligents?
Courage...

Répondre
  TataMama  |  19

Alors en pratique à MENSA? en France, ce qui est le cas ici, il y ane très grande majorité des adultes : dans ma région, il y a moins d'une dizaine d'enfants, donc comme conseil, je driais plutôt de se rapprocher d'une asso où il y a en majorité des enfants, même s'il n'y a aucun problème car il y a des activités et des sorties qui peuvent leur plaire, je trouve juste que c'est plus sympa de croiser des gens de son âge... et je ne comprends pas trop les commentaires de certains... C'est pas de sa faute s'il a un QI à 133... Un peu de compassion il va devoir vivre avec des gens qui ont en majorité des QI inférieurs au sien, c'est parfois difficile à vivre...

Par  DaemonTheWolf  |  24

Le QI, quel vaste blague...
L'intelligence vient du fait d'être débrouillard et non de savoir faire du par cœur et on le voit bien dans de nombreux métiers...
Des abrutis qui font les beaux à résister leurs cœurs théoriques et qu'ils veulent t'apprendre à bosser, alors qu'une fois outil en main ils montrent bien qu'ils sont trop con pour tenir une simple clef...

Mais allez y, pensez que le QI est une valeur faible, une valeur qui te permet de réussir dans la vie, d'être heureux et d'être capable de réussir de grande chose

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

tu n'as pas dû passer de test de QI on dirait..
On teste ta mémoire avec des images, la logique avec des petits problèmes...mais il n'y a rien à apprendre par coeur, ce n'est pas un examen. Et pour le coup, ce n'est pas du tout un QCM.
On peut faire passer un test de QI à quelqu'un qui ne sait ni lire ni écrire, donc pas de problème par rapport à l'école ou autre.

Répondre
  TataMama  |  19

:) je confirme, pas besoin d'apprendre quoi que ce soit par coeur. Mais les gens qui n'ont jamais passé le teste ne peuvent pas le savoir, donc autant en rigoler, c'est pas bien grave. Le plus simple serait de faire passer le test à tout le monde en primaire, comme ça, ça serait fait, y'aurait plus de fantasmes sur ce test, et on pourrait adapter l’enseignement aux enfants, ce qui leur permettrait d'aller à leur rythme plutot que de vouloir mettre tout le monde au pas, alors que certains ont besoin d'avancer plus vite et d'autre plus doucement, je pense que ça serait bénéfique pour tout le monde.

Répondre
  cenlikin  |  23

Si tu dit ça c'est que tu n'as jamais passé un test de QI. ça n'a rien a voir avec du "par cœur". Ce sont des problèmes logique à résoudre. Mais effectivement on peut s'entrainer à ces tests et ainsi augmenter artificiellement son résultat.
De plus, la capacité à comprendre un système ne met pas en œuvre les même mécanismes que la capacité à comprendre un individu. Certains autistes réussissent haut la main ces tests mais galèrent à communiquer.
C'est pourquoi les test de QI n'ont pas une grande valeur à mes yeux même si c'est rigolo.
(124 ici).

Répondre
  cenlikin  |  23

Faire passer un test de QI en primaire stigmatiserais ceux qui échouent, c'est contraire à la logique de l'enseignement actuel qui voudrait qu'on ne donne plus de notes aux enfants.
Comme si la vie n'était pas aussi une compétition.

Répondre
  TataMama  |  19

Les notes ça peut aussi être stigmatisant. L'idée c'est pas de dire à des gamins de 6 ans "t'as un QI bas, t'es con". L'idée c'est de lui donner un enseignement adapté pour qu'il réussisse au miuex ! Idem pour ceux qui sont à 130 : ils s'ennuient et certains finissent en échec scolaire, quel gachis. Pour éviter le gachis pour tout le monde, autant savoir, et leur donner l'enseingement dont ils ont besoin. Chacun irait plus loin. Plutot que faire ce qu'on fait actuellement et avoir des gens qui s'ennuient ou des gens qui galerent, sont dégoutés, finissent par abandonner, alors qu'ils auraient pu faire tous mieux !

Répondre
  TataMama  |  19

Et puis personne n'échoue à un test de QI : y'a pas de notion d'échec ! c'est pas un concours...
T'as le QI que t'as, t'y peux rien, c'est comme ça... l'idée c'est que chacun fasse au mieux pour s'épanouir avec ses capacités. Au contraire demander à un gamin de suivre un cours qui le met en échec, ça c'estpas très sain !

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

Ah, et souvent les gens "trop" intelligents, ayant un grand QI, ne sont pas heureux. Ils sont souvent moins heureux que la moyenne car ils ont souvent beaucoup de mal à communiquer avec les autres, et aussi parce que souvent ils ne peuvent pas "arrêter" leur cerveau. Pas mal deviennent alcooliques ou se droguent.
Mon avis est que souvent ce sont ceux qui sont entre 90 et 110 de QI qui sont les plus heureux dans la vie.

Répondre
  TataMama  |  19

En fait c'est faux. C'est juste que certains ne veulent pas regler leurs problèmes et que se cacher derrière un "j'ai un QI trop élevé" est parfois plus facile pour eux. Et puis ceux qui s'expriment dans les médias ne sont pas représentatifs de toute la population ! En général ceux qui sont heureux n'en parlent pas ;)

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

@TataMama : si seulement tu avais raison.
On dirait le commentaire d'un autre sur une autre VDM avec les obèses. "Ils ne font pas d'efforts pour maigrir".
Je peux dire que cela peut être source d'énormes souffrances que d'être plus intelligent que la moyenne. On a du mal à comprendre les autres et à se faire comprendre...c'est difficile au quotidien.

Répondre

Et si vous aviez toutes les deux raisons ?
Qu’une intelligence supérieure amène des problèmes de communications et de compréhension , c’est logique , mais il est aussi vrai que beaucoup n’affrontent pas leurs problèmes , se voilent la face et par là même , ne les résolvent pas .

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

@Cirioja (t'aurais pas pu prendre un pseudo encore plus difficile à écrire ? je peux t'appeler " petit chat " ?) : oui, pour le coup, on a sûrement toutes les deux raison. Quand je lis des trucs sur les Asperger etc, je le prends souvent directement pour moi alors je m'emporte facilement...

Répondre
  TataMama  |  19

Oui Cirio a raison, et je voulais pas dire non plus que ça ne demande pas d'effort de comprendre le point de vue des autres: ça demande d'autant plus d'effort que tu es éloigné d'eux en terme cognitif. Donc oui tu auras sans doute du mal à communiquer et comprendre leur point de vue, mais plus tu as un QI élevé plus tu as la capacité de le faire, alors que quelqu'un avec un QI à 70, il ne peut pas, même en faisant beaucoup d'efforts.... Et associé à un autisme, évidemment, la différence cognitive est telle que oui, ça va demander des efforts des 2 cotés pour se comprendre. Ca exacerbe les difficultés de communication. Il y a des gens avec qui ça matche super vite, pour ça que MENSA c'est bien, là au moins tu passes pas des heures à expliquer des trucs qui te paraissent evidents ... ça garantit pas que tu t'entendras avec tout le monde, c'est certain et tu peux avoir d'excellents amis en dehors, mais ça aide vraiment et ça repose aussi ^^

Par  Nyméria56  |  41

Alors franchement, je n'aime pas les gens qui ne jurent que par le QI.

Déjà, je trouve que le test en lui même est incomplet, imparfait, bien que je suis d'accord, avoir une bonne mémoire et une bonne capacité à résoudre les problèmes est bon signe (souvent, on réussit mieux à l'école si on retient plus ou plus facilement. Je dis pas que c'est forcément le cas, mais un élève avec une mémoire réduite aura plus de mal à réussir).

Ensuite, avec un peu d'entraînement à résoudre des suites on peut aisément augmenter son résultat, même si ce n'est pas de beaucoup.

C'est une mesure qui peut être utile, mais elle ne détermine pas l'intelligence de l'individu. Avoir un QI de 135 ne t'empêche pas d'être très mauvais dans certains domaines. Il n'y a qu'à regarder du côté des autistes asperger notamment, parfois très bons dans certaines matières mais parallèlement incapables de communiquer correctement.

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

Encore quelqu'un qui ne connait pas et qui se permet de juger...

Le test de QI permet d'évaluer une capacité intellectuelle, donc ce n'est pas à proprement parler un test d'intelligence. Le résultat donne une "carte" des potentiels de la personne. Il n'y a pas que la valeur qui compte. Il est souvent passé en même temps qu'un test de QE, le quotient émotionel qui détermine l'intelligence émotionnelle (et la capacité à gérer ses émotions et celles des autres).

Le test de QI va déterminer si on a une bonne mémoire, si on a un raisonnement logique, etc. Ensuite il faut savoir utiliser le résultat du QI. Il n'y a pas de bon ou de mauvais QI...il y a juste une bonne ou une mauvaise utilisation du test.

Ensuite, concernant les autistes Asperger... il y a plusieurs degrés dans l'autisme. Je suis Asperger à un très faible niveau, que personne ne me côtoyant au quotidien ne saurait détecter. On me trouve juste bizarre...avec un humour bizarre. exemple : Je trie mes M&M's avant de les manger, par couleur, les Dragibus aussi. Je DOIS ranger les chaussettes par paires au moment de les étendre, sinon cela me perturbe, et j'en passe. J'ai un QI très élevé (155), et je suis ultra empathique et émotive. Il est difficile pour moi de comprendre les injustices, et j'ai énormément de difficultés à me faire des amis. Finalement ça me va parce qu'en fait c'est très fatiguant pour moi d'avoir des amis et de devoir faire des efforts pour les comprendre.

Répondre
  TataMama  |  19

Tu as raison, un test de QI ne mesure que certaines capacités cognitives : logique, raisonnement,mémoire.... certaines peuvent être améliorées un peu avec l'entrainement, c'est vrai aussi !
Par contre l'intéret du test est mal compris dans la population et le business qui en est fait dans les médias est assez malsain. Il y a trop d'idées reçues à ce sujet, y'a qu'à voir certaines réactions dans les commentaires. Perso, je trouve que c'est un bon outil pour comprendre la nature des difficultés d'un gamin à l'école, histoire de proposer un enseignement plus adapté. Que des psy fassent leur beurre dessus avec des adultes en quête de reconnaissance, j'avoue, ça me fait un peu de peine pour les personnes en question qui peuvent perdre du temps dans leur démarche, encore que parfois ça peut être utile : une personne dont l'entourage l'a systématiquement rabaissé, qui découvre qu'en fait son QI est normal ou élevé va être un peu rassuré et donc pouvoir remettre en route son estime de soi, par contre si le résultat n'est pas bon, ça peut avoir un effet négatif sur l'estime de soi, donc... pour les adultes franchement, quand c'est pour retrouver de la confiance ne soi, je les orienterais pas vers un test de QI ... je ne vois pas trop pourquoi certains psy font ça d'ailleurs... à part... la thune. Le seul intéret que j'y vois, c'est vraiment sur l'orientation scolaire, ça mesure des capacités scolaires.

Répondre
  TataMama  |  19

De toutes façons, tout le monde est capable d'apprendre : donc ça ne doit jamais être vu comme une condamnation quel que soit le résultat. Simplement on sait qu'on a un résultat, qu'on part delà, qu'on adapte donc l'enseignement à ce rythme là pour que le gamin prenne confiance, voie sa progression... et voilà tout. ça marche quel que soit le résultat ce que je dis : QI bas : on avance doucement, on exige moins , le gosse repend confiance se remet à apprendre, il avance. Le résultat est élévé, on monte un peu le rythme et les exigence, le gamin est content, il voit qu'il progresse, il reprend sa route. Voilà tout.

Répondre

@ Humour bizarre . Attention , tu as mal arrangé deux consonnes !

@ TataMama . Comme tu le présentes afin d’améliorer la prise en charge des enfants , ok . Bien qu’il y aurait cent fois plus urgent à faire dans l’éducation nationale afin de l’améliorer ...

Répondre
  Nyméria56  |  41

"Encore quelqu'un qui ne connait pas et qui se permet de juger..."

Mais qu'est-ce que t'en sais en fait ?
C'est drôle parce que le mec qui se permet de juger la, c'est toi.

"Le test de QI permet d'évaluer une capacité intellectuelle, donc ce n'est pas à proprement parler un test d'intelligence" Ben c'est exactement ce que j'ai dit en fait ^^ Je me suis peut-être pas super bien exprimée, mais c'était le message.

Pour ton second paragraphe, oui, je suis totalement d'accord avec toi. Il n'y a pas de bon ou de mauvais résultats, je n'ai pas dit le contraire.

Enfin, pour l'autisme asperger, j'ai pris cet exemple car justement, je me suis beaucoup renseignée sur ce TSA, et je sais bien qu'il y a plusieurs degrés, mais ça ne change pas mon raisonnement : que ça se voit ou non à l'extérieur n'est pas le problème, je mettais l'accent sur les difficultés de communication que les asperger peuvent rencontrer.

Par  Hara-Kirit  |  11

Les test de QI c'est comme les test de Rorschach. Y a toujours des incompétents qui viennent étaler leur opinion parce que ci et ça, mais y en a aucun qui s'est vraiment penché sur les travaux, la méthodologie, ce qu'on peut en tirer et ne pas en tirer.

Par  HNoah  |  23

Certains ont besoin qu’on explique l’origine de leur différence. Ceux là se sentiront rassurés lorsqu’on identifiera la source (autisme, haut potentiel). Pour d’autres au contraire cela deviendra un prétexte, une manière de se différencier. J’avais une copine dont le QI était très élevé (>150), il se passait pas un mois sans qu’elle en parle.

Mon frère est à 150 environ je crois, très bien intégré, 0 problème, plutôt brillant. J’avais du faire un test étant gamine, 137 un truc du genre, pareil je n’ai jamais vu le réel intérêt. Je ne suis pas toujours magnifiquement à l’aise socialement mais je suis bien intégrée, je m’ennuyais un peu en cours donc je suis devenue feignasse. J’ai atteint le métier de mon choix. On a souvent des parents (je suis prof de philo) qui utilisent le haut potentiel comme justification pour un manque d’éducation. Je trouve qu’on vient bien la différence entre des gamins qui ont besoin d’être occupés, stimulés, et ceux qui sont juste grossiers. Cette année j’avais une classe géniale, très très difficile à mettre au boulot, plusieurs diagnostiqués haut potentiel, certains présentant des troubles du spectre autistique. Ça a été un bonheur mais clairement ils ont une scolarité très difficile.

Concernant la fiabilité ça permet de juger l’intelligence sous sa forme la plus commune. Ceux qui parlent d’être débrouillards, ça peut désigner l’intelligence pratique et encore celle-ci implique aussi d’être capable de prendre les bonnes décisions au bon moment (les Grecs y voyaient la capacité de base de l’homme politique). Je pense qu’il faut respecter les différents esprits qui présentent tous des intérêts. Mais les compétences pratiques peuvent être assurées par un grand nombre de personnes un peu débrouillardes, des Einstein on en a pas eu 3000 jusque là.
Même si les grands esprits ont eu besoin des autres pour répandre leurs découvertes.

Par  Passepartouffe  |  34

Merci à tous les incroyables experts et leurs avis éclairés qui viennent apporter la science sur VDM ^^

Bon, après si l’avis d’une neuropsy vous intéresse: les tests de QI ne doivent pas être réduits à un seul chiffre collé sur l’individu comme une étiquette. Le score est en fait composé du calcul de différents indices qui informent par exemple sur les capacités verbales ou le raisonnement perceptif. L’idée c’est d’avoir une représentation du profil cognitif de la personne, ses points forts et ses points d’efforts, pour l’aider, s’il y a des difficultés, en utilisant ces points forts.
C’est évidemment une “photo” prise à un instant T, qui évolue au cours du temps et qui peut-être impactée par des facteurs comme le stress lors de l’évaluation (mais pas non plus de là à diagnostiquer un handicap intellectuel chez une personne qui n’en a pas, à moins d’être un beau charlatan).

En revanche, croire que l’évaluation du QI “ne sert à rien” et vient juste flatter l’ego des parents, c’est un gros raccourci. C’est une base utile pour mieux comprendre le fonctionnement intellectuel de l’individu, ça renseigne l’individu lui-même, le psychologue, les parents lorsqu’il s’agit d’enfants.

Bref, merci de ne pas cracher sur les gens qui se font tester ou font tester leurs enfants car c’est une démarche importante, la plupart du temps, quand on s’adresse à un.e bon.ne psychologue qui cherche à accompagner et pas simplement à dire à la personne ce qu’elle a envie d’entendre.