15

Grâce à sa poitrine tombante, elle réussit à convaincre d’autres personnes à renoncer à la chirurgie esthétique

Par VDM / mardi 27 mars 2018 09:30
Grosse figure du body positivisme, mouvement qui prône l’acceptation de son corps, la blogueuse Chiadera Egge rue a réussi le pari fou qu’est celui d’aider d’autres femmes à s’accepter telles qu’elles sont. Et sur Inmarsat, qui plus est.

Bon, là, on va attaquer un sujet sérieux. Ici, pas de mec qui se viande sur sa moto ou une autre autre histoire similaire qui part en cacahuète. Aujourd’hui, nous allons vous parler de bodypositive et d’acceptation de soi. Parce que oui, c’est important de s’accepter, les amis. Et notre société – qui nous fait croire que la conformité à la définition de la beauté invoquée par les magazines féminins nous donne plus de valeur – n’arrange rien.

Chidera Eggerue, blogueuse bodypositive et instagrammeuse britannique de 23 ans, a voulu mettre un terme à ces idées reçues. C’est en efffet elle qui est à l’origine du hashtag #SaggyBoobsMatter (« les seins qui tombent comptent » en Français, N.D.L.R.) lancé sur Twitter il y a quelques semaines, afin de prouver aux femmes qu’il n’y a aucune honte à avoir une poitrine tombante.

Cette photo, très évocatrice, a d’ailleurs convaincu certaines femmes à lever le voile sur leurs complexes et à photographier à leur tour leurs poitrines, en signe de soutien.

 

« Tuto : comment rendre ses seins tombants stylés

Étape 1 : porter ces putains de fringues

Étape 2 : se souvenir que l’on s’en fout. De toute façon, on va tous mourir »


Quelques mois plus tard, après avoir clamé haut ses nobles convictions et récolté près de 85 000 abonnés sur Instagram, la militante et influenceuse, invitée sur le plateau de l’émission de talkshow britannique This Morning le 23 mars dernier, a fait quelques confidences sur son expérience. La jeune femme se dit en effet très touchée par tous les nombreux messages qu’elle lit chaque jour sur les réseaux sociaux.

Parmi ces fameux messages, certains proviennent de femmes qui auraient annulé des opérations mammaires, touchées par les actions de Chidera.

 

Une publication partagée par Chidera (@theslumflower) le


« Les retours sont incroyables » assure-t-elle avant de poursuivre : « certaines adolescentes m’ont dit que tomber sur ce hashtag les a poussé à annuler leurs rendez-vous avec des chirurgiens ».

Par ailleurs, la blogueuse a affirmé vouloir se réapproprier le mot « saggy », qui signifie « tombant » en Français, pour le rendre plus positif. « Ce n’est qu’un adjectif », conclut-elle.

Merci de nous redonner confiance, Chidera.

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  melou586  |  13

Les boules des mecs qui jouent aux castagnettes tellement elles tombent, c’est pas top non plus, tu veux pas te lancer dans un nouveau # ??
On ne peut pas dire d’un défaut physique qu’il est horrible, c’est comme avec la purée de brocolis, on dit « je n’aime pas ».
En revanche on peut le dire de la mentalité des gens superficiels et/ou cons !

Comments
Par  Poupoupipidou  |  41

Question de gout et de confiance en soi... tant qu'elle se sent bien, tant mieux pour elle et basta les avis des autres.

Cependant, je m’interroge : est-ce que ça ne fait pas 10 ans qu'on a la mode "no-bra" ... ?

Répondre
  audrey0421  |  41

A vrai dire le no bra est meilleur pour le maintient des seins à long terme et bien plus confortable (en tous cas pour les seins pas trop gros, les gros je sais pas, jamais testé !), alors j'espère que cette "mode" comme tu dit durera encore bien longtemps !

Répondre
  Poupoupipidou  |  41

C'est sûr. Personne n'a eu l'idée de regarder les poitrines des femmes dans les pays où il n'y a pas de soutien-gorge, justement, pour comparer.
Si tu prends les tribus en Amérique, ou ailleurs, tu verras rapidement que le gant de toilette est de mise après quelques années. Donc si le soutif n'aide pas à favoriser le "maintien des seins", il ralentit à coup sûr la chute.

Si on veut un peu de technique : le sein, c'est une glande mammaire et du gras, retenus par l'élasticité de la peau. Le temps faisant son œuvre, l'élasticité diminue. Chez tout le monde, du 80A au 100G (et plus si affinité). Le moins tu tires sur un élastique, le moins il est grand en vieillissant (un élastique laissé tout seul au soleil vieillira, mais ne sera pas étendu).

Répondre
  Je m'aime !  |  13

Et des adolescentes qui ont RDV avec un chirurgien je n'y crois pas ! À l'adolescence la poitrine n'a pas fini de grossir, qui irait se faire faire une opération mammaire ? Et qui aurait la poitrine tombante à cet âge ?

Répondre
  melou586  |  13

Plusieurs raisons peuvent expliquer le manque de tonicité des seins. cela peut être dû à un problème de peau tout simplement. Ou alors une grande perte de poids très rapide. De là à dire que c’est pathologique ...

Similaires
Chargement…