11

Elle s'enfuit d'un club libertin, "se perd", puis se fait ramener chez elle par les gendarmes

Par Alan / mardi 14 novembre 2017 08:00
Quand on sort en boite de nuit, il est de bon ton de vérifier dans quel genre de boite on s'aventure. Si justement, c'est une boite qui spécialise dans les aventures, on risque la malaisance. Et si on raconte n'importe quoi, la vérité nous rattrape toujours.

Mais… ils font quoi les gens là-bas ? Et eux ?

Selon Ouest-France, tout a commencé par une "soirée entre filles", un concept tellement sexiste que je ne vais pas m'attarder dessus (l'idée d'une "soirée entre mecs" me donne des nausées d'odeurs de vestiaires de salles de sport, mais c'est peut-être juste moi qui a un grain), quand soudain, au détour d'une boite de nuit, tout a pris un tournant un peu extrême.

Je, je, suis liberti-neuh, je suis une catin !

Mais non Mylène, les gens qui vont dans des clubs libertins ne sont pas tous des catins ou des pervers du bulbe. Quand on est entre adultes consentants, tout est permis. Même dans les Côtes-d'Armor. Seulement voilà, le souci c'est que la "soirée entre filles" s'est terminée dans une boite libertine, soi-disant sans savoir pourquoi. Les filles auraient dû faire un peu plus attention à la signalétique sur la porte d'entrée.


(Il n'y aurait pas eu mésentente si ça avait été affiché en gros comme ça dans la boite)

Quelques verres plus tard…

Selon la version des filles, elles auraient fini par se rendre compte qu'il ne s'agit pas d'une boite "comme les autres" et que les gens se font des choses qu'on ne pourrait pas faire au milieu du rayon informatique d'un Cora de banlieue.

Je marche seul(e), nana na nana…

Une des jeunes femmes n'a pas du tout bien réagi face à la découverte de la thématique des lieux en prenant peur, et s'est enfuie. Ça, c'est sa version à elle. Le problème étant que la gérante de l'établissement a repris les dires de ladite dame, et a précisé que celle-ci était complètement torchée et pas très sympa.

 "Cette femme est arrivée avec un couple et une autre femme", raconte la gérante à Ouest-France. "Elle était déjà très éméchée. Elle s’est installée à table et s’est mise à insulter tout le monde. Elle voulait rentrer chez elle en voiture mais je ne pouvais pas la laisser partir dans cet état. J’ai appelé un taxi pour elle, elle l’a insulté parce qu’il ne pouvait pas être là avant une heure."

La boite ne se trouvait pas dans une grande ville, mais plutôt au fin fond de la campagne. Selon ses dires, elle est donc à pied, perdue et un peu flippée, les taxis ne répondant pas à ses appels désespérés, alors, elle fait ce que tout le monde aurait fait : elle compose le 17. Je précise pour ceux qui ne captent pas le second degré, le "elle a fait ce que tout le monde aurait fait" est ironique. Appeler la police parce qu'on s'est perdu est un peu extrême comme solution, mais ça a eu le don de fonctionner, puisque les gentils fonctionnaires de la maréchaussée sont venus la chercher avec une voiture de patrouille pour la ramener chez elle.


(Comment on visualise l'arrivée de la patrouille de police)

Mais soudain, voilà la version de la gérante

La jeune femme n'est pas tranquillement rentrée chez elle. Selon la gérante, elle a également tenté de rentrer chez des habitants du voisinage. "Les gendarmes ont reçu plusieurs appels, y compris de ma part car je m’inquiétais de la voir partir à pied au milieu de nulle part. " Alors un grand bravo aux gendarmes d'avoir pris soin de cette personne, qui semble légèrement troublée et qui visiblement réagit mal au contact de l'alcool.

La prochaine fois, méfiance

On ne connait pas l'identité de la jeune femme en question, mais on se doute qu'elle regardera mieux les panneaux d'affichage en rentrant dans un batîment, surtout après avoir autant picolé. Il ne faudrait pas qu'elle entre chez un gynécologue en pensant être chez un dentiste, si vous voyez ce que je veux dire.

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre
  Tartare2240  |  26

Bah... On veut bien nous faire rajouter des ". e ." de partout avec l'écriture inclusive au nom de l'égalité des sexes... Je crois qu'aujourd'hui, les "féministes" cherchent à voir le mal partout, alors que celles qui luttent vraiment contre les inégalité sont totalement occultées --'

Répondre
  Leo_Guest  |  24

J'aimerais bien comprendre comment, en ayant 13 votes positifs, et seulement 3 négatifs, on peut se faire masquer son com au prétexte que "trop de votes négatifs" ... :/ La modération réagit bizarrement ces temps ci ....

Par  anyabzh  |  9

Je crois que j'aurais fait comme cette fille ! Ca doit pas être drôle à vivre. Pour ce qui est de l'alcool, ça peut arriver d'être pas cool certains moments... je ne me permettrais pas de juger !

Répondre
  MadameDodue  |  45

Mouais, quand tu sais que tu as l'alcool mauvais (si c'est récurent en tous cas) le plus simple est de se modérer, de ne carrément pas boire ou de demander à ses potes de t'imposer des limites, à moins d'aimer être en garde à vue tous les week-ends :) Après dans le cadre de cette histoire, c'est peut-être la panique qui l'a faite réagir de cette manière.

Similaires
Chargement…