Drone is the new black : un prisonnier s'évade grâce à... des outils lâchés du ciel !

Par Alan / samedi 22 juillet 2017 10:30
Netflix - © Netflix
En Caroline du Sud aux USA, une évasion high-tech s'est produite et l'évadé n'est pas ce que l'on peut appeler un gentil. Heureusement, il a été retrouvé.

Dix-huit heures et presque 2000 kilomètres de liberté

Il a fallu environ 18 heures pour se rendre compte de l'évasion d'un détendu du Lieber Correctional Institution à côté de Charleston en Caroline du Sud. Jim Causey, emprisonné a vie, a sans dû pu organiser cette évasion avec l'aide de complices de l'extérieur qui ont survolé la prison avec un drône muni d'outils tels que des pinces coupantes. Il a donc pu se frayer un passage en découpant tour a tour 4 grillages le séparant de la liberté.


Il n'en était pas à son coup d'essai

Causey s'était déjà évadé en 2005 en se cachant dans un camion poubelle, avant de se faire pincer trois jours plus tard. Cette fois-ci, il a été retrouvé avec 4 téléphones mobiles, $47654 en cash, un flingue et une carabine. On ne pense pas qu'il comptait se rendre au Parc Astérix. Surtout avec cette tête-là : 

 
"Ouais, j'suis dans un gang et alors ?"


Les drones non plus n'en sont pas a leur coup d'essai non plus au-dessus des prisons

Ils ont été utilisés au cours des années récentes pour faire passer aux prisonniers de la drogue, du porno, et plus grave encore, des cigarettes.

(Au Brésil, on utilise des pigeons pour faire passer des téléphones)

La technologie au service de mal

Il semblerait que tout ait été orchestré via des téléphones mobiles. Pour cette raison, les responsables des prisons demandent à ce que le gouvernement fédéral s'engage à bloquer les signaux téléphoniques dans les lieux d'incarcération pour éviter toute communication non réglementée avec le monde extérieur. Selon Bryan Stirling, directeur du département des prisons de Caroline du Sud, "On n'empêche plus les gens de continuer leur criminalité à l'intérieur derrière les barreaux. Ils sont enfermés physiquement, mais pas virtuellement." On pourrait faire un parallèle avec les gens en liberté qui s'enferment volontairement dans un monde virtuel, mais nous ne sommes pas aussi cyniques.

Si si Gérard, je l'ai vu bouger !

L'investigation a toujours lieu sur le pourquoi du comment, mais Causey a utilisé une méthode qu'on ne pensait valable que dans les films : le coup du mannequin dans le lit pour confondre les gardiens, qui devraient certainement changer de lunettes ou regarder Prison Break un peu plus souvent.

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Pas encore de commentaires
Commentaires
No comments yet.
Similaires
Chargement…