Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  cenlikin  |  23

D'un autre coté, je la comprends. S'occuper de personnes âgées et malades c'est un réel investissement en terme de temps. Vous avez entendu parler des "aidants" ? Ces personne qui ce consacrent H24 à d'autre. Jamais de weekend, jamais de sorties. Vous auriez envie de travailler en hépad vous? J'admire les gens qui font ça mais je ne les envies pas du tout.

COMMENTS
Par  foxlapinou  |  37

Elle n'a pas été assez stricte au départ sur ses critères de sélection : quelqu'un dont les parents sont morts, et dont les enfants sont grands, comme ça, entièrement disponible pour elle...

Répondre
  cenlikin  |  23

Ou alors les parents n'étaient pas handicapés au départ et la situation à évoluée, ou alors elle ne comprenait pas encore ce qu'impliquait la situation. A moins de l'avoir vécus, c'est difficile à imaginer, l'investissement que ça demande de s'occuper de personne dépendante.

Par  cenlikin  |  23

D'un autre coté, je la comprends. S'occuper de personnes âgées et malades c'est un réel investissement en terme de temps. Vous avez entendu parler des "aidants" ? Ces personne qui ce consacrent H24 à d'autre. Jamais de weekend, jamais de sorties. Vous auriez envie de travailler en hépad vous? J'admire les gens qui font ça mais je ne les envies pas du tout.

Répondre
  Naruto  |  27

Ouais, je rejoins ton point de vue. Qu'elle puisse s'être sentie délaissée, mais ce sont ses parents et de surcroît malades.
Il existe des aides mais ils ne sont pas là 24 h sur 24.
Et pour les EHPAD, effectivement ce n'est pas ce qu'il y'a de plus joyeux comme endroit pour y bosser, mais c'est une expérience très enrichissante humainement. Les soignantes ainsi que les ASH "qu'on a hélas tendance à oublier ont énormément de mérite. Pas seulement vis à vis de la lourdeur du travail qu'ils effectuent envers les résidents, mais parce que ils ne sont pas toujours soutenus par la direction. Et que bien trop souvent, ils sont en sous effectif.

Répondre
  Flying Whales  |  50

Sauf qu'il y a beaucoup de monde qui n'ont pas l'argent nécessaire de mettre un de leur parent en EPHAD.
1977 € c'est le prix médian, par personne, à payer pour un hébergement permanent en EHPAD. Pour les deux c'est quasiment 4000€.
Quand les retraites et les aides ne suffisent pas, c'est aux enfants et aux petits enfants de payer et après frères et sœurs, etc. Même si tu n'as pas assez de tune pour toi, c'est comme ça.
Donc, qu'est ce que font beaucoup de personnes ? Ils s'occupent de leurs parents malades car ils ne peuvent pas payer.
C'est triste mais c'est la réalité. Même si c'est chiant et beaucoup d'investissement, les personnes qui ont du cœur le font.

Répondre
  Naruto  |  27

Et les EHPAD sont des vrais mouroirs, les résidents attendent la mort. Et se sentir impuissants face à des personnes âgées qui sont en fin de vie, c'est tout simplement atroce. Quand tu rejoins une équipe de soignants, des larmes, tu en verses plus d'une. En fait, il faut pas s'attacher...

Répondre
  JohnnyG  |  11

Les aidants familiaux c'est un un statu et pas un metier ou un benevolat.
La personne qui s'occupe de ses parents malades est par defintion une aidante familliale.
Pour avoir quelqu'un qui vienne a domicile, il faut passer par des organismes type SSAD ou ADMR, qui viennent. Bien sur ce n'est pas gratuit.

Répondre
  JohnnyG  |  11

Tous les Ehpad ne se valent pas et celui ou je travaille peut etre accusé de beaucoup de choses sauf d'etre un mouroir. Ca ne nous empeche pas de nous bagarrer pour les effectifs.
Par contre c'est assez certain qu'a terme, entre les couts et le progrès (genre en domotique mais pas uniquement ca ) les gens entreront en ehpad uniquement quand ils seront ultra dependants et donc n'auront pas forcement beaucoup de temps a vivre.
(Reste la question de vivre en etant dependant, conscient de son état, et avec un age ou la famille et les amis ont commencé a remplir le cimetiere)...

Répondre
  Naruto  |  27

Et heureusement, qu'ils ne se ressemblent pas tous.
Avant de passer mon diplôme d'inf . "vocation que j'ai dû hélas laisser tomber", j'avais bossé un peu en EHPAD pour des remplacements. La 1ère fois, le cadre, super bien, il se décarcassait au max pour le personnel soignant. La seconde fois, il n'y était plus, la direction lui avait fait gentiment comprendre que la porte était grande ouverte. La mission de la nouvelle cadre était "entre autre" de resserrer au max le budget à tous les niveaux "nombres de soignants, limiter le matériel de soin aussi...". Pas mal de soignantes avec qui j'avais bossé la 1ère fois avait démissionné ou comptait le faire. Et pourtant c'était vraiment une équipe au top. C'est pour cela, une fois le diplôme en poche, j'ai préféré bosser en milieu hospitalier.

Par  Miharu  |  36

Je vais me faire l'avocat du diable, mais je pense qu'elle a eu raison. Si elle n'était pas heureuse dans cette relation, alors autant arrêter là. Je ne vois pas l'intérêt de se forcer à rester avec quelqu'un avec qui ça ne marche pas, même si la raison est familiale. Ce n'est pas une situation temporaire, ce n'est pas comme si du jour au lendemain tes parents allaient retrouver la jeunesse et la santé. Elle ne veut pas perdre plusieurs années avec quelqu'un qui n'a pas la possibilité de s'investir véritablement dans cette relation, c'est certes égoïste mais totalement compréhensible.

Répondre
  tubalc1  |  14

Je suis d'accord. Comme une ex à moi, qui s'est mise en ménage avec un autre, et qui l'a quitté quand il a commencé à être un malade au long cours. "Je n'ai qu'une vie, et à 56 ans, je ne veux pas sacrifier ce qui reste pour être garde malade pendant 15 ou 20 ans"... Je sais que c'est choquant dans notre époque exhibant à tout propos des compassions dégoulinantes, mais bon !...

Répondre
  Miharu  |  36

Nicolaï > Ah mais je suis d'accord, pour moi si elle est partie c'est que non seulement la situation ne la rendait pas heureuse, mais aussi probablement qu'elle ne l'aimait pas plus de ça. Et dans ce cas-là, désolée mais on ne reste pas avec quelqu'un juste parce qu'on a pitié de sa situation. Parce que concrètement, si le mec en a pour 5, 10 ou 25 ans à s'occuper de ses parents jusqu'à ce qu'ils décèdent, elle est censée le quitter quand, pour ne pas passer pour une connasse, en fait ? Quand on n'est pas heureux, on part, et tant pis, peu importe les circonstances ...

Répondre
  Nicolaï  |  15

j suis d accord aussi qu on reste pas avec qq un par pitié, c est pire que tout. Et que si elle l'a quitté c est qu elle ne l aimait pas après tout suffisamment pour sacrifier une partie de sa vie. Et ca fait pas d elle une mauvaise personne. C'est pas ses parents après tout.
Mais j trouve cà triste pour le mec qd même qu elle lui reproche de pas assez s occuper d elle. je trouve que cà à un petit coté égoiste.
Mais on est tous libre de vivre chacun sa vie sans qu on nous juge pour nos actes.

Par  Joliet Jake  |  51

En vivant dans un village de 188 habitants (merci wiki), il n'a pas choisi la facilité. Difficile de concilier soins aux parents, isolement et vie privée. Mais on peut présumer qu'il n'a pas eu trop le choix...

Par  MacHeckett  |  8

Bah pinaise, moi je suis outré de lire cela... A-t-elle, juste une seconde, pensé à ses vieux jours ? Aimerait-elle être abandonnée par ses enfants au motif que leurs conjoints fassent un caprice d'exclusivité ?
Bref... Quel manque d'humanité :(