82
Par Anonyme - / jeudi 3 décembre 2015 06:22 / Singapour
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Commentaires

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

#2> différences culturelles… Les marriages arrangés, souvent pour raisons d'argent, étaient courants en France jusqu'au début du 19ème siècle. Et aujourd'hui encore dans certaines cultures, la coutume demande au futur mari de donner un objet de valeur à la future mariée (par exemple le mariage traditionnel juif) ou une somme d'argent (le Mahr du mariage traditionnel musulman). Dans la tradition du mariage orthodoxe également, pratiqué aujourd'hui, le marié vient négocier le prix de la fille

Répondre

Septer, on ne négocie pas le prix de la fille c'est une dot qui est demandée en général dans les coutumes qui acceptent le divorce afin de consolider le mariage et d'éviter des mariages et des divorces sur un coup de tête. Et quand c'est la femme qui verse la dot comme en France on ne dit pas qu'elle négocie le prix de son mari.

Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

#48 Le système de dot est de toute façon hautement critiquable quel que soit le sens. Partons du principe qu'il est appliqué dans un contexte où la femme ne gagne pas d'argent et n'a pas le droit de travailler (je n'ai jamais entendu parler de dot dans un système différent). Si c'est l'homme qui la paye, ça donne l'impression qu'il achète sa femme. Si c'est la femme qui la paye, c'est tout simplement dégueulasse : elle ne gagne d'argent, mais c'est à elle de payer la dot. Bonjour la logique. Du

Répondre

#48> il n'y a pas à dire ou ne pas dire. Les coutumes ne sont pas partout celles que tu connais. Ce que tu mentionnes, c'est le système de dot des (anciens) mariages français. Alors que l'exemple que je donnais, de négociation du prix de la femme, se pratique en Europe de l'est. Ça fait partie de la cérémonie. (même si aujourd'hui c'est pratiqué juste pour le symbole, le père fait semblant de mettre des exigences élevées, tout le monde fait semblant de se facher, mais au final c'est une somme

Répondre

Connais-tu l'expression "easy get, easy go" Les familles imposent des difficultés même symboliques aux prétendants. C'est comme quand le prince se bat contre un dragon pour avoir la princesse. D'ailleurs j'ai remarqué que quand je fais des opérations vide placard, à qualité égale, je me sépare beaucoup plus difficilement des robes que j'ai acheté cher plutôt que des robes que j'ai acheté en promo. S'il te plaît essaie de changer de regard, je te trouve un peu méprisant. C'est dommage

Après, faudrait pouvoir comparer avec l'indice monétaire, mais à mon avis, il a essayé de te la faire à l'envers! ? ...ou son regard expert (j'ai pas dit perverti) a jugé que c'était une offre honorable!

Chargement…