15
Par Camille_gatt - / mardi 12 septembre 2017 11:31 / France - Nantes
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  nenetteuh  |  17

Notre prof (psy) nous a dit la même chose mais je suis en école d'infirmière ? Ça donne envie tout ça ? Mais en réalité, ils nous préviennent que c'est pas tout rose et qu'on peut vite se retrouver seul

Commentaires
Répondre
  TataMama  |  10

Et oui le métier est encore plus difficile que les études : confronté à la mort et à la maladie quotidiennement, à la violence et à la misère humaine. Bon courage !

Par  nenetteuh  |  17

Notre prof (psy) nous a dit la même chose mais je suis en école d'infirmière ? Ça donne envie tout ça ? Mais en réalité, ils nous préviennent que c'est pas tout rose et qu'on peut vite se retrouver seul

Répondre
  TataMama  |  10

Alors je n'imagine meme pas ces gens devant des malades...s'ils ne se controlent pas à la fac... Il faut vraiment qu'ils se fassent soigner eux avant d'envisager de soigner les autres. Imagine le chirurgien en crise d'angoisse : bonjour l'efficacité :p !!!! A un moment il faut être réaliste : les personnes fragiles psychologiquement ne doivent pas faire médecine : c'est un métier difficile qui demande des nerfs solides.

Répondre
  Nightbird83  |  10

D'où l'intérêt des psys sur les campus et aussi le fait que ces études soient particulièrement éprouvantes afin de faire un tri des étudiants au fur et à mesure. Ceux qui ne sont pas capable de supporter la pression énorme de la fac de médecine n'aurait de toutes façon pas été capable de supporter la pression encore plus grande du travail de médecin.

Répondre
  Metallica1990  |  39

J'ai fait la première année de médecine deux fois. Les gens ne peuvent pas s'imaginer ce que c'est tant qu'on ne l'a pas vécu. Il y a eu plusieurs suicides d'ailleurs qui nous ont été annoncés en amphi sur les deux années que j'ai fait. Des cellules psychologiques ont été mises en place mais les profs savaient (pour un étudiant) ce qu'il se passait car il en avait parlé (ils n'ont pas fait grand-chose apparemment) mais voilà tu arrives en 1ere année avec 1 200 étudiants, on te laisse seul, ceux qui s'en sortent tant mieux, les autres ont les laisse de côté. Et tu vois pendant l'annonce de ces drames, des étudiants devant disaient "que c'était bien que ça faisait toujours une place de plus", du coup j'ai péter un plomb et je leur ai dit de fermer leur gu*ule ! J'ai vécu deux ans très durs, suite à mon échec (car c'était le rêve de toute une vie), j'ai fait une grosse dépression). Alors oui ce n'est pas métier facile, mais quand c'est ton métier c'est différent, tu apprends à gérer, tu ne devrais pas à avoir à passer par là pendant tes études !

Par  Gros-John-John  |  22

À première vue ça semble normal, vu la nature du métier. En revanche s'il s'agit d'un soutien psychologique pour surmonter le stress de l'apprentissage, ça fait peur en effet... Et c'est pas normal.

Par  HyuunSook  |  5

je suis d'avis que ce genre de chose devrait être fait partout. Gérer les études, la vie à côté, les sautes d'humeur dû au stress... peu importe les études je pense que c'est très important de pouvoir se confier à un professionnel... C'est une anecdote assez amusante mais qui montre que c'est difficile.

Par  carbone14  |  35

C'est assez logique. Les taux d'anxiété, de dépression et de suicide sont particulièrement élevés chez les médecins, ce qui est compréhensible vu la nature du métier. Les psys sont les professionnels généralement reconnus pour s'occuper des problèmes psychologiques des gens. Vous êtes faits pour vous rencontrer :op

Chargement…