143
Par Max1607 / lundi 21 novembre 2016 09:53 / France - Montlu?on
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre

J'ai jamais dit le contraire, mais si la confiance n'existait pas, il n'y aurait plus de place pour les abus, et moins de vdm. Et je n'irai pas blâmer l'auteur pour son comportement Bisounours, c'est parfois difficile d'être parano.

Répondre

Pour ceux qui me moinsoie, regardez la vérité en face. J'aimerais bien croire que tout le monde a tout le temps des comportements réfléchis, et raisonnables. Ça fait parti de la nature humaine. J'y croyais avant, avant de constater la réalité. Tant qu'il y aura des sentiments, de l'amour, de l'égo et tout autre chose qui empêche d'avoir un raisonnement sain, le comportement de la majorité sera absurde et irréfléchi, et les personnes capable de passer outre tout le temps sont très rare...

Répondre

Tu peux prendre des précautions, sans avoir en tête le fait que la relation ne va pas durer. Dans le but de protéger ton conjoint ou ta conjointe, tu fais en sorte que les 2 noms apparaissent, si jamais il y a un accident grave voire mortelle.. La vie ne te fait pas toujours de cadeau, que tu sois parano ou non.

Répondre

C'est pas partir du principe que ça va pas durer cest éviter que en cas de soucis tu te retrouve dans la merde ou à la rue ... T'es obliger de te protéger quand tu avhete une maison de ton copain et aussi de sa famille au cas où quelque chose lui arriverai à lui ou à toi , c'est pas un problème de confiance

Répondre

Il n'y a pas qu'en cas de séparation que ça peut poser problème. Simplement en cas de décès du futur mari avant le mariage, qui héritera de la maison? La famille du monsieur, évidement. Et la dame sera mise à la porte sans rien. Ça s'est déjà vu.

Répondre

je plussoie sur la cause du décès, même si, quand on se met en couple, à plus forte raison jeunes, on ne pense jamais à la mort. Malheureusement, ça peut arriver à tout âge. Et il faut prévoir de préserver l'autre.

Répondre

faut arrêter les films d'actions,hein ;)..le vandalisme la conduirai tout droit devant un juge.et LA il y de très grandes chances qu'elle y soit condamné.( ce sera a elle de payer ).je voudrais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure,mais elle s'est bien fait n*qué et récupérer ne serait-ce que ce qu'elle a investi ne sera pas facile.

Répondre

T'es chiant Scott, laisse-nous rêver, merde! Plus sérieusement arrêtez de toujours jouer les juristes à 2 balles. Même si la maison est à son nom à lui, elle a quand même certainement versé un apport qui est noté sur l'acte de vente. De plus si comme le dit quelqu'un d'autre elle participe au crédit, elle prouvera cela, et en plus il y a les travaux du père. Malgré tout je suppose que tous les matériaux et l'équipement qu'il y a installé il ne l'a volé nulle part. Il a donc des factures. Donc

Répondre

#75..nan,mais les gars;on est pas dans scarface ou les affranchis,hein. XD..je ne suis pas juriste,mais une violation et une dégradation d'un domicile a coup de cocktail molotov;si le propriétaire des lieu décide de porter plainte, doivent carrément relever du pénale.( du moins j'imagine ).. donc enquête..qui, a moins qu'il soit un génie, aura certainement vite fait de mettre en cause le cousin manu...sans compter que l'auteur a visiblement mis des billes dans la maison..plus de maison=plus de b

Répondre

Heureusement que tu es là pour tous nous raisonner et nous rappeler à tous les risques de détruire une maison avec un buldozer par vengence... Sans quoi l'auteure se serait sûrement dit "Hmm, quelle bonne idée, je vais utiliser cette méthode!" Merci pour ton bon sens :)

Répondre

Oui et puis personne ne parlais d'utiliser une méthode "répréhensible" pour qu'elle récupère son argent! Moi je voyais plutôt ça comme un "perdu pour perdu"... ;) Mais bon, à l'avenir quand un commentaire te paraît gros et comme dit Épiline, dis-toi qu'il y a très certainement du second degrés dedans!

Répondre

Allons allons Scott, si j'avais été dans la situation de l'auteure, et ce malgré la très forte envie de faire mumuse avec le bulldozer, il est bien évident que je ne m'y serais pas risquée voyons! Je n'ai pas le permis de conductrice d'engins, je ne voudrais pas être dans l'illégalité ;')

Par  Nuelan

Jamais, au grand jamais, ne mettre un bien qu'au nom du conjoint, même sous prétexte de facilité.. Bon courage à toi, pour surmonter le chagrin, et essayer de s'arranger avec lui pour séparer les biens correctement.

Répondre

#6 quand il est histoire d'emprunt à La banque il se peut que selon La situation le banquier refuse de prêter si c'est aux deux noms. ( une des deux personnes est au chômage par exemple ou sans revenus ) et donc ça pourrait être une explication du pourquoi La maison est à un seul nom.

Répondre

#52 ca dépend des banques, mais en principe ils préfèrent quand y'a 2 personnes, meme 1 au chomage. Pour mon cas on sera 1 CDI et 1 en études, et ca sera aux 2 noms, mon banquier préfère, mais peut-être que d'une banque à l'autre ca fonctionne différemment ?!

Répondre

C'est marrant ça... Les hommes divorcés m'ont tous dit de NE JAMAIS me marier en communauté de biens universelle.... Et toujours en séparation des biens. On se demande bien pourquoi...

Répondre

Mettre les biens en commun, c'est aussi se tirer une balle dans le pied si un jour le couple veut divorcer. C'est beaucoup plus simple tant que les biens restent séparés. Après, vu que l'auteur à participé au financement de la maison, il fallait la mettre aux deux noms. Idéalement, si on a les moyens, il faudrait qu'un seul des deux paie et possède le bien. C'est ce que j'ai fais, et je ne le regrette pas du tout.

Par  shinaya

La maison est peut-être à son nom, mais il n'est pas le seul à payer si vous l'avez achetée ensemble. Fais valoir tes droits sur la valeur d'achat et ta participation au prêt. VDM

Répondre

Ce n'est pas si simple. Je prend l'exemple de mes parents, ils divorcent. La maison familiale a été acheté par mon père avant leur mariage, mais ma mère a toujours payé la moitié du prêt. Ils ne sont pas sous le régime de séparation des biens, mais pourtant ma mère n'a aucun droit sur la maison sous prétexte que mon père l'a acheté avant le mariage... Même en prouvant qu'elle a payé la moitié. Y'a des beaux salauds sur terre.

Répondre

Il nous faudrait des précisions de l'auteur... car si l'achat a été fait que de sa part à lui et que c juste le père qui a fait les travaux c pas pareil qu'un achat commun... mais dans les 2 cas le pere peut au moins sortir les factures (si tant est qu'il les ait encore) et faire valloir au moins ca. Une situation bien compliquée quand meme...

Répondre

@matilouloute : Certes, elle n'a pas de droit sur la maison, puisqu'achetée avant le mariage, mais en cas de divorce, et à partir du moment où ta mère peut prouver qu'elle a participé au paiement du prêt (compte commun sur lequel les prélèvements du prêt on été ponctionnés), elle a droit à ce que l'on appelle, dans le milieu juridique, à une récompense (pourcentage sur la valeur du bien qu'elle a aidé à payer). Il faut que ta mère en parle à son avocat si il ne lui en a pas touché un mot.

D'accord avec Shinaya : ton père peut lui envoyer une facture avec le prix des matériaux et le prix des heures travaillées. Et après, qu'il le traine au tribunal. Là, vous devriez vous arranger. Mais entre nous, il devait préparer son coup depuis longtemps : ne lui fais aucun cadeau, il ne le mérite pas.

Répondre

Effectivement, je ne pense pas que ça tienne (mais je ne suis pas spécialiste du droit, loin de là ^^). Mais typiquement, il s'agit ici d'équivalent à du travail au noir, donc au tribunal ils vont se mettre en mode Nelson : "AH AH !"

Répondre

Pas de contrat ne signifie pas aucune issue ! En effet, partir sur la base d'un quasi contrat paraît possible (la gestion d'affaire). Ou sinon une action au civil pour rupture abusive des fiançailles. Avec un préjudice materiel aussi important, engagé expressément pour le futur mariage, une réparation est plus qu'envisageable.

Répondre

il me semble que le droit français n'oblige pas explicitement à un contrat de travail écrit, il peut être tacite. C'est à dire qu'à partir du moment ou une tâche est réalisée, en échange d'une rémunération, c'est considéré comme du travail. Du moment que l'emploi est déclaré au fisc, ursaf, autorités compétentes... S'il n'est pas déclaré c'est du travail au noir mais pas du fait de l'absence de contrat. Par défaut, un contrat tacite est considéré comme un CDI à temps plein, rémunéré au smic

Répondre

Il n'a jamais été question entre eux d'un contrat de travail. Le père a fait des travaux en guise de cadeau de mariage. Mariage qui n'aura finalement pas lieu. Il est possible d'estimer la valeur de ce cadeau et de voir avec l'ex beau fils un dédommagement à l'amiable pour ce cadeau dont il va garder l'usage exclusif. Si cela ne se règle pas à l'amiable, une action en justice est, peut être, envisageable. Faut voir avec un avocat sous quelle forme.

Répondre

comme expliqué plus haut, en droit français à partir du moment ou une tâche est effectuée il y a contrat tacite. Si c'est pas déclaré c'est du travail au noir. Les services rendus gratuitement sont tolérés dans la limite du raisonnable, et il est peu probable qu'un tribunal juge les travaux de rénovation d'une maison comme un "petit coup de main". Le but ici n'est pas d'argumenter sur l'existence d'un contrat de travail mais de démontrer que si elle veut le faire ch.... elle peut tout

Répondre

Ah ben avec cette logique là, elle peut aussi lui réclamer des heures pour le ménage, le repassage et la cuisine qu'elle a pu faire... Ben ouais, elle était chez lui...

Chargement…