49
Par garsim - / lundi 9 mai 2016 16:22 / France - Boulogne-billancourt
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Marie-Lo  |  52

Ou tu files à la poste et tu les supplies de ne plus envoyer la lettre, ou t'attends que le facteur passe près de ta boîte pour ramasser le courrier (bon courage et vu que t'es censé bosser, tu risques de te faire virer, ça serait encore plus ridicule) ou tu expliques à ton patron, s'il est compréhensif, il trouvera peut-être même ça "amusant".

Commentaires
Par  Marie-Lo  |  52

Ou tu files à la poste et tu les supplies de ne plus envoyer la lettre, ou t'attends que le facteur passe près de ta boîte pour ramasser le courrier (bon courage et vu que t'es censé bosser, tu risques de te faire virer, ça serait encore plus ridicule) ou tu expliques à ton patron, s'il est compréhensif, il trouvera peut-être même ça "amusant".

Par  832v  |  58

En même temps, quand c'est trop tard c'est plus l'heure, donc pas de remord. Ils n'avaient qu'à se bouger les miches avant, et toc !

Répondre
  malbou  |  17

Je connaissais l'expression "avant l'heure c'est pas l'heure et après l'heure c'est plus l'heure" mais alors "quand c'est trop tard c'est plus l'heure", jamais entendu...

Par  Guizmo57  |  39

Une petite pensée à tous ces ouvriers qui travaillent sur lignes de montage depuis plus de 20 ans

Répondre
  Guizmo57  |  39

Pour quelqu'un incapable de mener un raisonnement cartésien basique, certainement

Répondre
  Guizmo57  |  39

Tout à fait. L'auteur démissionne dés qu'il trouve son travail rébarbatif, certaines personnes pourtant s'acharnent à reproduire les mêmes gestes depuis des années. Conclusion: ils devraient en faire autant.

Répondre
  DHKold  |  29

Certaines personnes se contentent ou même veulent un travail routinier sans changement... Certains sont incapables de faire autre-chose qu'un travail répétitif ne demandant aucune adaptabilité. Puis si l'ouvrier à la chaîne veut faire autre-chose, il est également libre de donner sa démission. C'est pas comme si depuis plus de 150 ans, on avait pas la technologie pour automatiser ces tâches rébarbatives. Alors oui parfois il faut prendre un job alimentaire, oui il y a certains jobs qui sont rébarbatifs mais nécessaires. Mais celui qui au bout de 20 ans en est toujours au même point, j'aurais tendance à dire qu'il y a (probablement) aussi un soucis d'ambitions et de débrouillardise. (Bon, je vous laisse un paquet de pelles neuves, je sens que mes propos vont heurter certains)

Répondre
  Guizmo57  |  39

Les machines ne sont pas encore capable d'effectuer la totalité de ces tâches. Après, de mon point de vue, l'automatisation ne fait que profiter une élite et supprime des emplois. Comme on dit il n'y a pas de sots métiers à priori. J'ai eu l'occasion de travailler dans un grand groupe de constructeur automobile, et bien je te dis que ces personnes imposent le respect. Pour le compte de la production ils arrivent à effectuer des travaux en un temps incroyable. L'ensemble des membres, par leur cohésion et leur rigueur, méritent des éloges comme n'importe quel employé lambda. Si un seul flanche, c'est toute la chaîne qui en pâtit. J'ai bien plus d'admiration pour quelqu'un, maillon d'un ensemble destiné à fournir des voitures facilitant la vie de millions de personnes qu'une faisant du show à la télé destiné à les abrutir. Pourtant la notion de "réussite" n'est pas la même.

Répondre
  Gigi_magic  |  4

Mon père était ouvrier, ma mère femme de ménage. Ils avaient le certificat d'étude, et à l'époque, il n'y avait pas de possibilités de se former après l'école comme on a maintenant. Ils ont comme ça élevé leurs enfants, et ils méritent le respect. Par contre, quand on PEUT changer, mais qu'on reste dans un contexte pénible, exprès, on est juste idiot. Et quand on dit à quelqu'un "tu n'as qu'à pas changer même si tu le peux, parce que certains ne peuvent pas", c'est encore moins intelligent.

Répondre
  DHKold  |  29

L'automatisation est ce qui a permis l'augmentation exponentielle du niveau de vie. Si chacun peut aujourd'hui avoir TV, Smartphone, PC, voitures ainsi que les centaines d'autres objets qu'on trouve dans une habitation, c'est uniquement parce qu'on en a automatisé la production. De plus, la perte d'emplois peu-qualifiés est directement compensée par la création d'emplois qualifiés, ce qui encore une fois favorise l'augmentation du niveau de vie. Et on sait aussi qu'une augmentation générale du niveau de vie implique une augmentation de la consommation de services, générateurs d'emplois. Ce n'est pas pour rien si on est passé d'une économie primaire à secondaire puis tertiaire. Et qu'au final, on observe absolument pas de diminution du nombre d'emplois lors des grandes ères d'automatisation.

Répondre
  Guizmo57  |  39

Pour en revenir à la VDM. Une société bien construite est censé faire avec les compétences de chacun afin d'optimiser son fonctionnement. Je trouve cela dommage d'en mettre certains en avant plus que d'autres. Après elle reconnaîtra un bon élément à sa coopération et son dévouement. A mon avis le fait que ces 2 événements soient arriver le même jour n'est pas du au hasard. Pour moi l'auteur l'a donc bien mérité.

Répondre
  timathe  |  46

Eh bien moi j'adhère totalement au raisonnement de Guizmo. Je pense qu'avec un peu de volonté, de patience et de communication avec son patron l'auteur aurai vu ses vœux se réaliser. Donc oui, partir parce qu'on "s'ennuie" je trouve ça "limite". On n'obtient pas forcément tout ce qu'on veut tout de suite et savoir commencer au bas de l'échelle c'est juste normal. Et je pense aussi, que n'importe quelle tâche, rébarbative ou pas, peut devenir intéressante pour un peu qu'on s'y intéresse ou qu'on se donne les moyens de la faire évoluer.

Répondre
  garsim  |  30

Pour information, j'ai démarré ma carrière avec mon stage de fin d'études qui consistait essentiellement à faire de la documentation (c'est pas le plus funky, on est d'accord), et pourtant je ne m'ennuyais pas chez le client chez qui j'étais ; d'ailleurs, on avait même pu faire évoluer le stage, et à la fin de celui-ci je suis resté chez eux un an et demi de plus. Et aujourd'hui encore, il m'arrive de déjeuner avec eux de temps en temps. ;) D'ailleurs, dans la VDM, je dis que je démissionne parce que le projet est "ennuyeux" et "démotivant", mais je me suis permis d'employer un raccourci, d'une part parce que ça reste VDM et que ces qualificatifs permettent de souligner davantage l'ironie de la situation tout en étant suffisamment percutants ; d'autre part, parce que je ne peux pas expliciter autant en 300 lettres maximum ; en outre, bien que ce fût la raison principale de ma démission, ce n'était pas la seule (comme je disais, les conditions de travail s'étaient dégradées). Le projet en question a quand même des qualités, comme le fait que l'interlocuteur côté client est très clair dans ses demandes et très patient, ça je ne le renie pas. Mais c'est juste que, dans la forme, le projet ne me convenait plus à la longue (entre autres, ce qui peut me motiver sur un projet, c'est le travail d'équipe ; mais là, comme j'étais seul...). Le faire évoluer ? Vu que c'est le client qui paie au final, pas sûr qu'il aurait été chaud pour faire ça juste pour mes beaux yeux... Et je précise aussi que j'ai quand même communiqué avec mon patron à ce sujet, et que j'avais présenté le fait de vouloir travailler sur autre chose non pas juste comme un caprice de relou, mais comme une opportunité de me faire progresser sur d'autres domaines (pas forcément techniques). Il avait pris ma demande en compte, et me le signalait, d'autant plus que de nouveaux projets étaient censés arriver ; sauf que, au bout d'un moment, comme ça n'évoluait pas, que je n'avais plus de nouvelles et que je n'avais pas envie de passer pour un lourdingue en redemandant à mon patron tous les 15 jours quand est-ce que j'allais faire autre chose (je pense qu'il a déjà bien assez de chats à fouetter sans que j'y ajoute mes états d'âme), ben... vous connaissez la suite.

Répondre
  MissCalendula2  |  31

Ce que je ne comprends pas avec le raisonnement des critiques, c'est pourquoi une personne qui a la possibilité d'avoir un emploi plus intéressant resterait à son poste actuel qui l'ennuie? Je trouve que le fait d'être démotivé par son emploi est une bonne raison de le quitter pour soi et pour l'entreprise, voire même pour les collègues car on est généralement beaucoup moins efficace.

Par  DeadPoolpator  |  35

Ba j'imagine que si tu as envoyé ta démission c'est que tu avais trouvé un autre taf qui t'interessait surement plus. Pas de regrets ! :) (enfin généralement quand un boulot est "juste" ennuyeux, on démissionne pas comme ça sans avoir prévu la suite)

Répondre
  myam1myam  |  29

Ah ah belle référence à Manu Et visiblement lève tôt :)

Chargement…