481
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  bannanesauteuse  |  17

tu as réaliser mon reve .

Par  Duriel  |  36

J'espère qu'il a patron eu mal.

Commentaires
Par  bannanesauteuse  |  17

tu as réaliser mon reve .

Répondre
  piop002  |  25

le rêve de beaucoup de personnes ! Dont le mien avec certains surveillants de mon lycée ;)

Répondre
  LaBlonde23  |  13

Et le mien avec ma prof de français...

Répondre
  matts  |  19

Ah bon et pourquoi ? Ça a vient a l'idée de personne qu'elle a pu être licenciée pour faute professionnelle ! Tous les patrons ne sont pas des c***

Répondre
  khalie6906  |  16

Non évidemment... mais beaucoup quand même !! ^^

Répondre
  Freditane  |  42

Vous savez qu'on peut pas licencier sans motif ? Donc il y avait quand même bien une raison... Et puis franchement j'imagine mal un patron devoir se refarcir toute une procédure d'embauche juste pour le plaisir de virer quelqu'un hein...

Répondre
  Specialka  |  9

Nan mais ils sont au lycée ou au collège, ils peuvent pas comprendre.

Répondre
  PJ135  |  38

Permet moi de protester. Les c******* si t plutôt les exceptions. Il ne faut pas oublier que ce sont les entrepreneurs, et par là meme les chefs d'entreprises qui développent des idées et créent des emplois et de la richesse.

Répondre
  marcopiteur  |  25

tu imagine que je suis dans la même boite depuis 20ans et mon patron essaye de me licencier pour faute lourde plutôt que de me payer mes indemnités ( je bosse au Luxembourg et un licenciement pour faute lourde c'est sans indemnité et sans droits au chômage)

Répondre
  Pacifica  |  37

Oui les licenciements abusifs existent mais dans ce cas, il existe des procédures, et des actions à engager. Le droit du travail est très protecteur du salarié ( qui est dans une position faible ) mais ce n'est pas pour autant qu'il faut penser qu'à chaque fois qu'un patron licencie, c'est un connard. :(

Répondre
  pochlane  |  38

Moi j'ai eu le même rêve mais avec une batte de baseball le jour ou mon ancien patron m'a offert un joli licenciement en cadeau de mariage. Je me demande toujours pourquoi je ne l'avait pas fait.

Répondre
  Pacifica  |  37

#175 : Euh non, il ne suffit pas de dire " hey crise économique, restrictions budgétaires ". Les licenciements économiques sont les licenciements dont la procédure est plus lourde et complexe à mes yeux! J'ai l'impression que vous pensez qu'on peut licencier comme ça en claquant des doigts parce qu'on est patron. S'il la licencié pour de mauvaises raisons, croyez-moi que ça risque de lui coûter beaucoup plus cher que s'il avait respecté la procédure. Bref.

Répondre
  pasdechance73  |  40

Bah "licenciement économique" çapasse bien

Répondre
  Pommeuh  |  28

Je pense pas qu'elle ait commis une faute professionnelle grave car sinon elle n'aurait pas eu comme réaction de le gifler. Bin oui logiquement quand on a rien à se reprocher et qu'on se fait virer, ça vous fout les boules, mais pas dans le cas contraire.

Répondre
  kortenberg  |  32

Il me semblait qu'on pouvait virer n'importe qui n'importe quand au même titre qu'on peut quitter son travail quand on veut qu'il suffit de respecter les préavis.

Répondre
  Pacifica  |  37

@LLoulie : Merci pour le " faut pas être naïf non plus ". Je ne pense pas l'être. Puisque tout le monde a l'air de taper sur la patron, parce que si l'auteur l'a giflé forcément, c'est un connard et il a mérité, je pensais pouvoir apporter une nuance. Mais visiblement, c'est être " naïf ". Je pense savoir très bien ce qui se passe en réalité, mais je pense qu'il faut se garder en tête, que les règles du droit du travail sont largement en faveur du salarié, que tous les patrons ne sont pas des pauvres cons, parfois ce sont même d'anciens salariés qui ont décidé de monter leur entreprise et qui emploient d'autres personnes. Si le licenciement est abusif, le salarié a les moyens de se défendre aujourd'hui, ce qui n'était pas le cas il y a quelques années, où on pouvait licencier sans besoin de motivation. Je suis désolée; le salarié A les moyens de se défendre. Si il y a un doute sur un motif réel et sérieux du motif de licenciement, ce doute bénéficie au salarié. Après OUI, c'est vrai, il existe des licenciements abusifs ! Je ne le nie absolument pas !! Je trouve le geste de l'auteur choquant même si je pense que c'est juste un réflexe malheureux. Mais on ne peut pas en vouloir au patron de l'avoir licencier, et s'il avait de bonnes raisons ? Il n'a pas le droit d'avoir le bénéfice du doute ? Ce que je trouve triste sur VDM, c'est qu'on tape sur les patrons sans savoir le pourquoi du comment. Si le patron l'a licencié pour de mauvaises raisons, le/la salarié(e) peut aller aux prud'hommes, on ne licencie pas comme ça parce qu'on est le patron. Bref, je pense qu'on est sûrement plus ou moins d'accord, mais je souhaite vraiment apporter une nuance au reste des commentaires ( pas forcément le tien ). Tous les patrons ne sont pas juste des méchants. :(

Répondre

pour ceux qui disent que le patron a peut être raison : elle n'a peut être pas était licencié pour faute mais a cause d'un plan social, d'une restriction budgétaire ou d'un grand ménage dans sa boite, donc si le patron t'annonce ça est que tu n'es en rien dans ton licenciement, je comprends qu'une claque sois parti ^^

Répondre
  Les3mondes  |  14

si un patron veut licencier quelqu'un il trouvera toujours le moyen, il reste le patron ;)

Répondre
  faenV  |  34

Euh... Oui, mais non... Le patron n'a pas tous les droits, loin de la... Le licenciement pour restriction budgétaire n'est pas non plus abusif dans tous les cas. Cela peut être nécessaire pour l'entreprise... Vous préférez une personne virée avec indemnités ou tout le monde viré sans indemnité à cause d'une faillite? Le licenciement abusif existe, oui, mais ce n'est pas le cas la majorité du temps, loin de la... Il y a même des entreprises où ils préviennent que chaque année 10% des gens sont mis à la porte au niveau cadre dès le contrat d'emploi... Et ça ne pose pas de problème...

Répondre
  LaBlonde23  |  13

Non ce sont les deux.... Sans les entrepeneurs il n'y aurai pas d'idées pour que les employés puissent travailler. En bref sans patron, pas de richesse car pas d'idée, sans employés pas de richesse car personne pour travaillé, même si je pense que les patrons peuvent bien se taper le sale boulot...

Répondre
  lisalou  |  31

Il existe plein d'entreprises coopératives qui travaillent collectivement, sans patron, où les idées et les décisions se prennent en collectif. Où l'investissement de départ est partagé, où du coup chacun se sent responsable de son travail... La hiérarchisation patron=idée=mieux payé, employé=main d'oeuvre=moins payé, mois considéré n'est pas une fatalité, comme tu sembles le croire, ni forcément le système le plus efficace (sans parler du fait qu'il est inégalitaire)

Répondre

@pacifica : évidemment que le droit est là en soutient au salarié, personne ne dit le contraire. Mais ce n'est pas pour autant que ce n'est pas respecté. Il y a pas mal de licenciements abusifs, même si beaucoup d'autres sont dus à de vraies raisons. Par exemple, mon père a été licencié pour motif économique, et c'est vrai que sa boîte était en difficulté, mais son licenciement à lui était abusif car ils avaient utilisé le prétexte de leurs difficultés pour faire un vrai ménage dans les différents service. Et pour éviter que ça se finisse devant un juge, ils ont été assez généreux sur les indemnités. Tous les cas ne parviennent donc pas forcément au juge : les règles ont beau être là, si personne ne revendique leur violation, et bah ça sert pas à grand chose, donc il faut savoir faire la part des choses entre la théorie du droit et la pratique.

Répondre

#109 Non mais t'es vraiment pas doué !!! Tu devrais réfléchir avant de parler qui c'est, c'est peur être toi qui as pas compris alors arrête de nous traiter de c**,surtout quand on en est un!

Répondre

aimer mon commentaire et j'aime le votre #trocdejaime

Répondre
  Spencialina  |  7

Un cadeau bien tombé et mérité (:

Répondre

son patron a peut-être des sentiments pour elle,et c'était son cadeau de saint valentin !

Répondre
  hmat21  |  15

il va peut être la trainer en justice, et la je ne suis pas sur que ce patron ressente des sentiments. une gifle comme cadeau d'adieu, un procès comme autre cadeau d'adieu, et on va de cadeau en cadeau ! cercle vicieux !

Par  Duriel  |  36

J'espère qu'il a patron eu mal.

Répondre
  Ecatatami  |  33

C'est pas interdit mais dans les temps d'aujourd'hui où le travail est difficile d'en trouver on peut comprendre la réaction de l'auteur. Renvoi justifié ou pas? Telle est la question

Répondre
  QuiMeParle  |  39

Justement, je ne comprenais pas ta remarque sur le droit de licencier avec le com Duriel (qui demande s'il n'a pas eu mal), ni avec les autres coms... A moins que ce soit ton jeux de mots qui m'ait échappé, auquel cas c'est moi qui m'excuserai! ;-)

Par  Ecatatami  |  33

Au moins c'est équitable

Par  PrincesseMoi  |  38

Tu es géniale!

Répondre
  Camillesg  |  25

C'est un garçon :p

Répondre
  Phantoms  |  34

Qui est ce qui m'a licencié? Le patron : sujet masculin. De plus, c'est l'auxiliaire avoir, le participe passé ne s'accorde pas, sauf si le COD est placé avant le verbe, or il n'y en a pas... bonne soirée ;)

Répondre
  faenV  |  34

Phantoms, tu es bête ou tu le fais exprès? Il m'a licenciéE... Il a licencié qui? Moi. Qui ici est une femme (dans le cas de la VdM). Ce n'est pas parce que c'est un pronom qu'il n'existe pas...

Par  kany57140  |  32

Tu est un (une) violent(e) toi!

Répondre
  Camillesg  |  25

Un ;)

Répondre

C'est forcément une fille car c'est bien leur genre les gifles .

Chargement…