144
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Siaka  |  27

Par  Fragolina  |  47

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Commentaires
Par  Siaka  |  27

Répondre
  komanokami  |  26

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Siaka  |  27

#25, est-ce que j'ai dit quelque part que je blamais les profs ? je ne remets pas la faute sur les profs, si un élève a un mauvais comportement, le prof doit sévir. Mais ici, faire ce qu'il a fait ce n'est absolument pas justifié. on règle le problème avec l'élève concernée, on ne soutient pas un soulèvement estudiantin pareil, c'est tout. j'aurais bien voulu t'entendre si ça avait été ton enfant pour qui le prof aurait voulu signer cette pétition. Se la jouer justicier et défenseur n'est pas toujours adapté, ici pour moi tu es complètement dans le faux.

Répondre

#25 Je suis désolée mais non... Un prof n'a pas à prendre partie et si l'élève est insupportable, l'enseignant doit user de son autorité pour arranger la situation et non pas humilier l'élève devant toute la classe.

Répondre
  Zachanariel  |  10

Sauf que souvent c'est pas trop les élèves chiants au possible (avec un comportement insupportable et tout) qui sont harcelés et voient naître ce genre d' "initiatives" dirigées contre eux. Et ouais, souvent, très souvent, soit les profs ferment les yeux, soit ils se font complices.

Répondre
  Mangot  |  31

#4 : Je suis tellement d'accord avec ce que vous dites en tout point. C'est une honte et une faute professionnel ce que ce professeur a fait. Pour avoir vécu le harcèlement scolaire devant des profs qui étaient au courant et qui ne disaient rien, et pour que la direction me disent que je "l'ai bien cherché" en gros, parfois le mieux est de quitter l'établissement même. Le harcèlement scolaire détruit des vies, certains en gardent des traumatismes, certains n'auront plus jamais confiance en eux ni aux autres, et je n'exagère pas. Alors si en plus le prof en rajoute une couche et soutien ce harcèlement, c'est une situation grave.

Répondre
  Lokhas  |  42

#4 Crois-moi la direction s'en fout totalement. Personnellement c'était que des élèves mais mon père avait été interpeller le CPE sur le fait que je me faisais harceler physiquement et moralement. En plus d'appeler à son bureau les élèves concernés à l'interphone qui fait les annonces pour TOUT le lycée, il leur a dit que J'AVAIS balancé, entraînant donc des représailles de mes camarades, et m'a ensuite convoquée dans son bureau, en me faisant comprendre que "je devais prendre sur moi", en gros, parce que c'étaient des jeunes et qu'ils regretteraient plus tard. Jamais l'idée qu'une personne harcelée puisse se suicider ou n'en plus pouvoir ne lui est venue à l'esprit, il n'en a ensuite jamais reparlé. Donc la direction, elle s'en moquera en général totalement, surtout dans un établissement privé, en public, y aura peut-être un peu plus de considération, mais j'y crois peu.

Répondre
  m3d  |  26

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  TheClemsFr  |  13

tout dépend du contexte... j'avais un prof au lycée qui aurait été parfaitement capable de faire ça mais seulement dans le but de faire rire la classe. si le prof en question connaît un peu la classe et vice versa, il peut très bien s'agir juste d'une blague

Répondre
  Bakasura  |  18

#64 Bienvenue au club. Moi-même j'ai eu droit à tout, ou presque, en terme de harcèlement scolaire (pas doué socialement, chétif + bonnes notes = le cocktail explosif pour être l'éternel bizu au collège/lycée). Et bien sûr aux profs qui ferment les yeux, s'en foutent voire même m'enfoncent. Une fois avec mes parents on avait prit rendez-vous avec ma prof principale à cause de ça, et tout ce qu'elle a fait c'était tenter de prouver que si je me faisais harceler c'était ma faute parce que je l'avais cherché. Elle essayait de se justifier en inventant des fautes que je n'avais pas commises. Soit-disant j'insultais mes camarades en cours et les provoquais, des trucs comme ça, sauf que non pas du tout, merci d'arrêter la fumette. Soit-disant j'étais dissipé pendant certains travaux de groupe alors je ferais bien d'arrêter de me plaindre. Sauf que non, les membres de mon groupe chahutaient pas mal, oui, mais moi j'étais plutôt discret. Et puis j'avais qu'à savoir me défendre, non mais oh ! C'est vrai quoi, je me faisais emmerder par des gens qui avaient une tête de plus que moi voire davantage, et qui venaient à plusieurs contre un, c'est sûr que j'étais tout à fait en mesure de me défendre... Qu'est ce que ça pouvait me saouler les gens qui disent "t'as qu'à te défendre". Toujours de la part d'adultes ou de grands costauds débordant de confiance en eux que personne ne vient jamais emmerder et qui n'ont pas la moindre idée de ce dont ils parlent. Bref, ce rendez-vous n'a servi absolument à rien, la prof ne s'étant montrée bonne qu'à ignorer le problème et à me faire culpabiliser. Mais elle n'en est pas restée là. Elle a raconté aux élèves concernés que j'avais porté plainte contre eux. Merci de déformer mes propos, je n'ai pas "porté plainte", porter plainte c'est un terme pénal et pour autant que je sache, entre parler du problème de harcèlement à un prof, et aller au poste de police pour porter plainte, il y a un monde. Je n'ai personnellement jamais demandé de sanction à l'encontre de mes harceleurs, je demandais juste que ça cesse. Et bien sûr, ça n'a fait qu'envenimer la situation avec les harceleurs, mécontents d'apprendre que je les avais explicitement dénoncés. À côté, j'ai eu les profs qui fermaient complètement les yeux. Mais le pire de tous, j'ai aussi eu droit au harceleur populaire. Celui qui en présence des profs, fait le beau, se fait bien voir d'eux, joue les camarades sympa et tout, et dès que les profs ont le dos tourné, il reprend son activité de harceleur. Celui qui est également populaire auprès de 95% des élèves (les 5% restants, ce sont ses victimes, soigneusement choisies pour leur vulnérabilité). Que voulez-vous faire face à ce genre là ? En parler aux profs ne sert à rien, ils prendront sa défense et minimiseront les faits. Au mieux, ils lui feront un insignifiant rappel à l'ordre en 5 secondes et ce sera tout. Quand aux autres élèves, mieux vaut ne pas compter sur eux, la plupart vont imiter le harceleur pour avoir l'air cool. Les quelques uns plus neutres vont avoir un discours du style "T’exagères, c'est pas si grave que ça, il fait ça pour rigoler".

Répondre
  Tictac85  |  42

109: rien ne dit que l'auteur n'est pas harcelé continuellement, il en bave peut-être tous les jours, et là en plus de ses camarades de classe, le prof s'y est mis aussi. Y en a dans leur commentaire, ça se voit qu'ils ne connaissent rien à la persécution, toujours ceux qui en savent le moins, qui en parle le plus...

Répondre
  lilie49  |  13

Perso je suis enseignante, et ça ne me viendrait jamais à l'idée de faire ce genre de chose à un de mes élèves! Je trouve ça choquant. Après, si l'élève est insolent en cours, on le prend à part et on lui explique les choses et si ça ne suffit pas, on peut faire appel à son professeur principal, au directeur et surtout aux parents. Je trouve la situation de l'auteur un peu extrême. Mais l'auteur devrait nous en dire plus, si c'est une blague (de mauvais goût) et ce qui s'est passé après.

Répondre
  Jibeyyy  |  2

J'étais dans la classe de ce mec et tous ces commentaires me font bien rire, cela s'est vraiment passé mais c'était loin d'être du harcèlement, tous les motifs sur la feuille avaient une visée humoristique et le professeur s'est prêté au jeu. Pas besoin de raconter vos vies ou d'appeler la police. Ps: je suis en école d'ingé

Répondre
  BatfIy  |  37

Dans les années 80-90, le terme "harcèlement scolaire" n'existait même pas en France (mais faisait déjà débat dans les pays Nordiques et ont déjà mis en pratique des solutions efficace). Pourtant, oui, pour bien s'intégrer dans un groupe, il fallait jouer avec ses camarades, s'entraider et.... participer activement à en mettre plein la poire sur le bouc-émissaire avec ses copains. Mon échappatoire à l'époque avait été de me mettre du côté des ainés qui ont une ou deux classes de plus que moi afin de ne plus voir ceux de ma classe lors des récrées. J'ai bien vu que les prof trainaient les mains dans les poches et se foutaient royalement de ce qui se passait autour. Le choix que j'ai faite était apparemment la bonne, car aujourd'hui, ceux de mon âges sont presque tous devenu des poivrots ou, au mieux, prolo, tandis que mes fréquentations plus âgé m'ont apporté suffisamment de respect pour que je puisse atteindre l'université et le Master. Mais il me reste cependant une "trace" de tout ça: mon estime envers les moins âgé que moi est quasi-nulle. Je l'ai bien vu quand j'ai commencé un travail mi-temps de pion. Et ma confiance en moi est sans cesse mise à rude épreuve. Aujourd'hui, la sociologie et la neurologie ont évolué, on a les moyens technique pour éviter ces conneries et pour informer les gens, mais tout cela n'est pas exploité, ou mal exploité. En Angleterre, je me souvient d'un cas où une fille qui s'est suicidée à cause de harcèlement scolaire, qui la poursuivait jusqu'à internet, a fait la une des journaux tellement c'est exceptionnel. En France, ça ne passerait que dans les fait-divers....

Par  IciMoi  |  22

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  anticonstitut  |  19

L'ironie est censée nous faire sourire ou réfléchir quand on la comprend. Ce que tu as écrit, non seulement ce n'est pas vraiment ironique, mais en plus la réaction que j'ai eu était un facepalm.

Par  Brice10  |  34

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  alice1948  |  44

Tu connais le nombre de suicide scolaire parce qu'un élève a été harcelé "pour rire" ? Quand toute une classe s'y met, au bout d'un moment ça ne fait plus rire. Franchement, je n'arrive pas à comprendre ce comportement, pourquoi s'en prendre à un élève qui ne demande RIEN, juste pour rire ? Ça avance à quoi, sérieusement ? Pour s'amuser ? Il y a d'autres manières de s'amuser que de pourrir la vie d'un élève. Après, peut-être que l'auteur de la VDM l'a pris avec humour, mais sincèrement, je trouve que ça craint quand même..

Répondre
  HJS  |  13

Il ne faut pas exagérer non plus, il est plus que probable que l'élève en question soit un petit marrant (du genre de celui qui lance toujours un jeu de mot ou une blague naze à la moindre occasion), et qu'après une énième vanne pourrie, la plaisanterie a été la pétition de la classe, soutenue par le prof. Et une petite vdm amusante pour conclure l'histoire. Et au final, tout le monde est bien content de l'avoir dans la classe. Il ne faut pas tout prendre au premier degré...

Répondre
  Lokhas  |  42

#44 C'est rare que ce genre de choses arrivent aux "populaires" et rigolos de la classe. Ca tombe plutôt sur ceux qui sont un peu en dehors des rails, et malgré tout, on ne sait jamais ce qui peut faire mal à un jeune. Que les élèves soient stupides au point de ne pas s'en rendre compte, passe encore, mais un prof, aussi excédé soit-il, se doit de rester neutre et de simplement mettre un terme à la connerie.

Répondre
  calient  |  8

Ce que tu dis est vrai, néanmoins le licenciement d'un professeur doit être motivé par plus qu'une simple blague en passant: Il n'y a pas eu violence et l'action de "harcèlement" n'a pas été répété(en tout cas ce n'est pas précisé).

Par  Fragolina  |  47

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Fragolina  |  47

Tout à fait, une petite boutade pour dire que parfois les harcelés deviennent un Zemmour...ou une personne capable de te sortir deux lignes de texte pour une simple faute de frappe!

Répondre
  Jibeyyy  |  2

J'étais dans la classe de ce mec et si vous voulez tout savoir c'était une pétition a deux colonnes, dans la première le nom de la personne et dans la deuxième de le motif, il n'y avait que pour noms des Jean moctar ou Kevin et pour motif des il pu ou des il a oublié d'être beau, cette pétition avait une visée HUMORISTIQUE, le prof l'a très bien compris et s'est prété au jeu. Ce n'est pas du harcèlement détendez vous avant d'appeler Donald Trump pour virer le prof. P.s: je suis en école d'ingé

Répondre
  GiinnyW  |  9

"Quand la connerie est tombée du ciel, rares sont ceux qui avaient un parapluie." Toi, tes petits copains immatures, et ton imbécile de prof, n'en possédaient sûrement pas. Sur ce, bonne journée monsieur l'harceleur.

Par  reveurpermanent  |  4

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Lana_Del_Rey  |  16

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  BatfIy  |  37

Juste à propos de ton premier paragraphe: Ce n'est pas forcément fait pour rire ce qui arrive sur ce site.... même si ce sont les tournures comique de certains d’entre eux qui ont fait le succès du site. Il est parfois bon de rappeler que certaines choses méritent d'être vus et remise en question. Le harcèlement scolaire est l'un d'entre eux et est difficile de combattre. Imaginez: une victime qui se fait harcelée, se fait pour le "plaisir" de cinq à dix personnes. Ce qui veux dire que le harcèlement est potentiellement "défendu" par au moins cinq fois plus de personne que ceux qui souhaitent la combattre ardemment, ne seraient-ce pour qu'ils se déculpabilisent. Le seul espoir serait que les "neutres" prennent partie afin d'éradiquer ce fléau. Et si ce prof prend partie effectivement, ce n'est pas dans le bon sens....

Chargement…