154
Par Coup2boule / mardi 24 novembre 2015 10:40 / Espagne - Barcelona
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Pfudoor  |  31

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Commentaires
Par  missroxane  |  19

Ah l'amour..

Par  Pfudoor  |  31

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Corentin94  |  26

un coup de boule même

Par  touffeman  |  26

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  E42A  |  18

C'est pas un exercice de droit ^^

Répondre
  MancaVergogna  |  46

La vie est un exercice de droit. Tu décide pas de respecter les lois quand ça te prend ou quand t'en a besoin. Mais faut pas exagérer, c'est pas aussi grave qu'une agression sexuelle (d'ailleurs je pense pas que ca y corresponde, si mes souvenirs sont bons il faudrait qu'il ai mis la langue pour que ca soit considéré comme pénétration d'un orifice et à ce moment là c'aurait été une agression sexuelle... M'enfin je suis plus sûre). Là c'est quand même dans une situation très ambiguë, faut pas accuser à tort d'agression sexuelle, c'est quand même assez grave comme accusation :/

Répondre
  MancaVergogna  |  46

Après vérification, je confondais avec la définition du viol, donc ca correspond bien à un acte d'agression sexuelle ! Bon maintenant je ferme ma page de LexisNexis et je retourne apprendre mieux mes définitions moi...

Répondre
  Capote56  |  43

Et si c'était un baiser sur le front, vous qualifiez ça comment les juristes en herbe? C'est une agression si la fille se sent agressée, pas si les lecteurs de VDM l'estiment...

Répondre
  coralinepe  |  17

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Svanhildr  |  32

A #35: (hors sujet) Donc selon le droit français, "mettre quelque chose dans un orifice du corps humain de quelqu'un sans son consentement" est (en gros) la définition du viol? Mon prof de droit pénal avait dit si je me souviens bien que cette définition avait été adoptée à une époque en Belgique, mais changée tellement elle pouvait correspondre à n'importe quoi (mettre un doigt dans le nez, un crayon dans l'oreille, etc.) qui n'a rien de sexuel. Bref, simple question d'une (future) juriste suisse :-) La définition est du viol est beaucoup plus restrictive dans mon pays.

Répondre
  torticoulis  |  29

Et ne pas rester puceau est réellement plus important que la question du consentement? C'est facile de savoir si la personne prendra bien ce type d'initiative ou pas. Si vous ne savez pas comment elle va le prendre, peut-être que vous ne la connaissez pas assez pour prendre ce genre d'initiative, tout simplement.

Répondre
  touffeman  |  26

#45 Il a fait le "premier pas" sans lui demander son avis (elle fermait les yeux), c'est du même genre qu'une main au cul dans le métro. A moins que tous les pervers du RER ne soient des timides incompris ?

Répondre
  Fanny0712  |  28

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  cyprespeche  |  26

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  RealArtemis  |  23

Ça n'a rien à voir avec une main au cul d'un inconnu dans le métro ! ils sont amis depuis longtemps (Enfin plusieurs mois je présume qu'ils commencent à se connaître ^^) elle est suffisamment en confiance pour se faire masser... quand un ami t'embrasse comme ça, au pire tu te sens affreusement gênée ; tu ne te sens pas souillée, révoltée et agressée comme quand un inconnu te touche. enfin c'est mon point de vue personnel mais on parle juste d'un baiser, sans la langue en plus... si ça se trouve après la surprise elle lui a déclaré sa flamme aussi :p

Répondre
  Svanhildr  |  32

A #68, non en effet la définition du viol n'a absolument aucun rapport avec ça (d'ailleurs je suis d'accord avec toi), j'avais même précisé au début de mon commentaire que c'était "hors sujet", juste une question de curiosité. Je trouve effectivement que parler d'agression sexuelle (et que dire du viol...) dans ce cas est déplacé...

Répondre
  Melle_zaza  |  33

L'amitié ce n'est pas l'amour. Se faire passer pour un ami pour pouvoir lui sauter dessus à la première occasion c'est mesquin. Et s'il avait été coiffeur, il aurait eu des droits sur elle sous prétexte qu'elle a accepté une coupe de cheveux. Raisonnement du violeur : tu as accepté que je te coupe coupe les cheveux donc tu as aussi accepté autre chose.

Répondre
  poksow  |  16

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Tanam  |  5

Excuse nous ! Je savais pas que de nos jours, vouloir embrasser quelqu'un, c'est vouloir lui sauter dessus. Il faut arrêter de croire que parce qu'un mec souhaite embrasser une fille, c'est forcément pour passer sous la couette quelques heures après. Et ne me dites pas le contraire, je pense que je sais se que je pense, et que je sais pourquoi j'avais envie d'embrasser une amie, qui a fini par être ma copine.

Répondre
  Pfudoor  |  31

Le fait est qu'on n'embrasse pas quelqu'un comme ça. Certes j'irais pas qualifier ça d'agression parce que je pense qu'il s'est senti suffisamment gêné, mais bon de base, un premier baiser, les 2 protagonistes sont supposés au moins se regarder avant non? (Même s'il y en a qu'un qui prend l'initiative du baiser)

Répondre

"Une agression sexuelle est un geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un individu sans le consentement de la personne visée" De toute façon, vu le coup de boule qu'il s'est pris après, ça me semble plutôt claire qu'elle était pas consentante.

Répondre
  jbmp  |  3

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Eden10084  |  16

Ah donc pour vous, quand quelqu'un embrasse une fille (une fille qu'il connait bien sur) sans qu'elle le sache c'est une agression sexuelle ? (Ou l'inverse, la fille qui embrasse le garçon d'un coup) Et ben, dans les films il y a beaucoup d'agressions sexuelle dites moi ! Même dans les dessins animés du coup !

Répondre

Eh oui! Relisez ma définition ;) (Par contre, on est d'accord que agression sexuelle =/= viol hein ) D'ailleurs, vous commencez à percevoir le problème sans le voir : oui la culture populaire valorise ce genre de comportement, mais c'est pas pour autant que ces comportements doivent être acceptables. Et on a effectivement tendance à le remarquer plus souvent quand c'est un homme envers une femme que l'inverse parce que de toute façon "les hommes ils ont toujours envie" (Quoi c'est cliché? Juste un peu ...)

Répondre
  sirelna  |  28

Si par crainte d'être accusé de harcèlement ou d'agression, aucun homme (ou femme) ne "tentait plus sa chance" en faisant le premier pas, l'espèce humaine aurait sans doute disparu depuis longtemps (savoir si ce serait une mauvaise chose est un autre débat^^). Il ne savait pas qu'elle était endormie, il a trouvé romantique de l'embrasser (il parait que les hommes sont plus stressés qu'on ne le pense à l'idée de faire le premier pas), point final. Ce n'est pas une patiente (nous ne sommes pas dans le cas de quelqu'un qui profite d'un acte médical pour outrepasser ses droits) : c'est une amie... et plus si affinités.

Répondre
  sirelna  |  28

Hum je complète mon propos : Ce qui peut prêter à confusion est que ce massage correspond également à la profession de l'auteur. Lui, a considéré qu'il prodiguait un massage à une amie (elle, était-elle présente en tant que patiente ou en tant qu'amie ?). Mais le massage étant un acte à visée thérapeutique, on peut vite dériver sur une accusation d'abus de la part d'un professionnel. En fait, tout dépend de la relation de ces deux personnes, de leurs sentiments etc... peut-être qu'elle espérait qu'il l'embrasse : auquel cas tout le monde est content !

Répondre
  LamenaceMax  |  14

D'accord juridiquement c'est une agression sexuelle, il n'a pas le droit et il l'a fait quand même, ok ! Mais il faut arrêter deux minutes, un simple baiser ce n'est rien : je me souviens avoir adoré la belle au bois dormant étant petit et je ne me souviens pas avoir été choqué une seconde de ce que je voyais, je ne voyais pas un acte sexuel, je voyais un simple acte d'amour. Je ne comprends pas quel est véritablement le problème, on devrait en vouloir à quelqu'un qui tente sa chance car il a des sentiments plus profond qu'on le soupçonnait ? Je suis d'accord de dire que ce n'est pas correct de sa part et qu'il aurait dû lui laisser le droit de refuser, mais il faut arrêter de tout dramatiser : en l'occurrence, c'est un acte d'amour désespéré, ce n'est pas l'acte du premier connard croisé en soirée ! Et pour finir, pardon mais sincèrement, il faut être sacrément égoïste/nombriliste (ou hypocrite et/ou être stupide) pour ne pas remarquer qu'un(e) ami(e) veuille plus qu'une simple amitié, cachez vous derrière votre "naïveté" prétendue, en ce qui me concerne, même si le sujet restait tabou, je savais ce qu'il en était pour ma copine lorsqu'elle n'était qu'une amie.

Chargement…