147
Par nadoj / samedi 20 octobre 2012 06:03 / France - Clermont-ferrand
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

L'auteur considère la caissière comme une amie. Mais ce n'est pas forcément réciproque. La caissière pense peut être que cela est "normal" de discuter avec les clients étant donné que c'est une supérette de quartier!

Répondre

Oui. Personnellement, j'ai gardé un excellent souvenir d'un grille-pain, il était tellement vieux qu'il avait été fabriqué in "West Germany", mais je ne l'ai jamais remplacé tant j'appréciais sa conversation.

Par  tokiop

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

On parle plutôt de motif de licenciement. Toute faute ne vient pas légitimer un licenciement. C'est peut être une faute légère et encore, la naissance d'une "relation" entre une caissière et ses clients accroit la fidélité de ces derniers. Il est rare qu'une direction soit mécontente de cela.

Chargement…