127
Par jeuneinstit - / samedi 29 octobre 2016 09:31 /
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Lunario  |  24

Personnellement, je trouve ça inutile de vouvoyer ses maîtres ou maîtresses. À moins d'expliquer à quoi ça sert, je trouve ça limite choquant par rapport à l'âge de l'enfant. Mais on comprend mieux pourquoi l'enfant à sauté ces classes...

Commentaires
Répondre
  Ephraim  |  18

Encore un amalgame entre la schizophrénie et le dédoublement de la personnalité. C'est pas du tout la même chose. Certes, ce sont deux maladies psychologiques, qui ont parfois des caractéristiques communes, des similarités. Mais rien n'empêche qui que se soit de se renseigner à leur sujet pour pouvoir en parler sans dire de connerie. Moi par exemple, je sais différencier une cerise d'une orange, mais je comprends que ça soit pas facile pour tout le monde. Les deux sont plus ou moins rondes...

Répondre
  roximimi  |  19

C'est bon soit tolérant , les gens ne sont pas aux courant c'est pas de leurs fautes ... Moi aussi ça m'irite un peu qu'on ne fasse pas la différence mais bon , pas besoin de faire un commentaire plein de haine , expose juste la situation ...

Répondre
  monette44140  |  19

#Ephraim... Comment peux tu être autant méchant gratuitement? Tu te crois superieur a rabaisser les gens comme ça? Ça t'aurais écorché la gueule de lui expliquer tout simplement au lieu de lui parler comme à une merde? Toi va voir la definition de la gentillesse dans un dico et essaye tu verras c'est cool!

Répondre
  steven76  |  35

Omg on sent le mec qui a besoin d'afficher sa supériorité... Quand on est sympa on explique la différence au lieu de gerber un paragraphe plein de haine, surtout sur VDM

Répondre
  fervacques  |  24

# 52 : il faut être bien complexé pour voir de la méchanceté dans le paragraphe de 52. J'aurais tendance à croire que pour faire une vanne drôle c'est important de savoir à quoi on fait référence - ce n'est quand même pas trop demander ? Ce n'est pas non plus exagéré que de rappeler l'absurde de cette nouvelle mode de sortir des termes cliniques - que (pour faire court) on ne comprend pas - en dehors du champ médical. Les gamins ne sont plus turbulents, ils sont déclarés "hyperactifs" par leurs oncles et tantes qui n'y connaissent rien. Se répandent aussi comme une trainée de poudre : "bi-polaire" et "pervers narcissique". Il faut être un peu naif pour penser qu'utiliser des mots dont on ne connait pas le sens donne du cachet aux opinions à l'emporte-pièce. Bientôt il faudra s'excuser de ne pas laisser les gens raconter n'importe quoi... On croit rêver !

Répondre
  BBA49  |  18

Bon, pour tenter de clore le débat simplement, voici la différence entre les 2 maladies : La Schizophrénie est une maladie mentale incluant des hallucinations (souvent sonores et/ou visuels), et le malade n'arrive pas à faire la différence entre se qu'il perçoit du monde qui l'entour et la réalité. Voila pourquoi, bien souvent, un schizophrène est bien plus dangereux pour lui-même que pour les autres. Le trouble dissociatif de la personnalité est une maladie mentale aussi, mais celle-ci inclue le fait que le malade créer ou reprend des personnalités qui vont prendre, sur une durée indéterminé (allant de quelques secondes et pouvant aller jusqu'à ne jamais retrouver sa personnalité propre), le contrôle de son corps et de son esprit. Voila, et si vous avez besoin de plus de détails, et bien, je crois que Google pourra vous aider. (Et non, je ne suis absolument pas médecin, juste quelqu'un qui s'est renseigné il y a quelques années déjà) Bonne journée/soirée/nuit :)

Répondre
  monette44140  |  19

Ok fervacques! j"en parlerais à mon cheval! en attendant je n'ai pas reproché le fait de noter la difference des 2 maladies en revanche sa façon de le dire m'a beaucoup choqué. Et visiblement tu ne connais pas non plus la définition des mots gentillesse et amabilité! répondre si brusquement a une petite vanne lancée sans arriere pensée. je vous plaint réellement vous devez vraiment être stréssé et irritable! Sur ce vdm mr ou mme "je sais tout"

Répondre
  GabyProkofiev  |  7

Bah en fait, techniquement, #102 n'a pas tort, il me semble bien que la distinction entre le tutoiement ("thou") et le vouvoiement ("you") a existé en anglais avant que "thou" soit progressivement abandonné avec la modernisation de la langue.

Répondre
  N1c0lasM  |  17

Merci #125 ! Et c'était surtout une pointe d'humour parce que le sens du vouvoiement en anglais a effectivement disparu avec "thou", comme si on se mettait à vouvoyer tout le monde au point d'en oublier "tu". ^^

Répondre
  Cycy94  |  35

Ben quand t'as une personne comme prof pendant 1 an voire plus... tu commences à connaître ! Perso j'ai été obligée de vouvoyer qu'à partir de la 6eme, avant c'était comme on voulait. Du coup certains tutoyaient en appelant le prof par son prénom et d'autres vouvoyaient en disant monsieur ^^

Répondre
  Cyanoacrylate  |  19

Perso le vouvoiement était aussi à partir de la 6e. Par contre à la fac (un peu spécial) je pouvais tutoyer mes profs et connaissais à peine leurs noms de famille ! C'était très sympa. :)

Répondre
  Sudena  |  20

J'ai commencé à vouvoyer mes profs en maternelle; mais je me souviens qu'au lycée j'en avais un qui autorisait le tutoiement et qui parlait de même aux élèves (il tutoyait ceux qui le tutoyaient il vouvoyait ceux qui le vouvoyaient), ce qui ne l'empêchait pas d'être extrêmement respecté par absolument tout le monde... Je pense donc que le respect n'est pas lié à ça: un prof charismatique inspirera toujours du respect à ses élèves, quelle que soit sa "méthode disciplinaire"...

Répondre
  Alessia38  |  37

Le débat qui s'anime sur tutoiement/vouvoiement en primaire est passionnant. J'aimerai y participer en tant qu'enseignante du cycle suivant. Personnellement, je ne vois pas le mal au fait que cet enseignant souhaite être vouvoyé. Je peux concevoir que cela en émeuve certains (pas de là à remettre en question ses pratiques et ses compétences cela dit). J'entends par là que si c'est une façon pour l'auteur "d'entrer" dans son rôle de PE, ce n'est pas plus mal. Car après tout, il y a une différence de statut entre l'élève et son enseignant. Le marquer par un voivoiement n'est pas hyper violent et permet d'intégrer les codes sociaux (le bien fondé de ces codes n'est pas au coeur du débat, mais le rôle de l'école est aussi de donner les clés aux élèves pour leur sociabilisation future). D'ailleurs, sur ce point j'ai toujours vouvoyé mes professeurs à partir du CP car à ce moment là on nous demandait d'appeler nos enseignants M.Truc, Mme Bidulle. Avec une telle distanciation, il me semblait impoli de les tutoyer. Même si mes camarades le faisait. Je crois qu'il s'agit d'une question d'éducation et on ne peut pas juger de ces choses là. Je suis franco-italienne et je SAIS par expérience faire la part des choses : en Italie on tutoie très facilement sauf dans des cadres précis et en France, globalement, on vouvoie tous ceux que l'on ne connaît pas. C'est aussi culturel. J'ai d'ailleurs du mal à comprendre cette "norme" qui voudrait imposer le tutoiement pour un professeur des écoles. Après tout, si la personne n'est pas à l'aise avec cela (ou le contraire), personne ne peut la forcer... Le fait que l'enseignant pratique auprès des plus jeune ne lui donne pas moins de crédibilité ou de respectabilité... De mon côté, j'enseigne au collège/lycée. J'ai toujours tutoyé mes élèves, je les préviens lors du premier cours que c'est ainsi que je fonctionne sauf si certains ne sont pas d'accord. Même les terminales (que j'ai eu) ne veulent pas être vouvoyés. Je n'ai jamais eu de soucis jusqu'à présent et je n'ai jamais eu cette revendication de vouloir me tutoyer aussi. Le "vous" et "madame" sont automatiques et j'aide les plus en difficultés à formuler leur phrase lorsqu'ils s'adressent à moi afin qu'ils intègrent les subtilités de la langue française. Je suis d'ailleurs d'accord sur le fait que le vouvoiement/tutoiement n'est pas preuve de respect. Ce qui compte le plus c'est la façon de s'adresser à son interlocuteur. Il m'arrive de reprendre mes élèves sur la façon de me parler : trop brusque, trop familière ou parfois trop soutenue... Bref, je crois que nous devons tous être plus tolérants et respecter les souhaits de chacun.

Répondre
  AnanovaPan  |  28

Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. On parle avant tout à des enfants qui ont entre 3 et 11 ans. L'objectif, c'est déjà de leur apprendre à manier correctement le langage et à s'exprimer dans une syntaxe correcte. Leur demander de vouvoyer le maître ou la maîtresse, c'est aussi leur faire prendre une certaine distance avec le professeur. Or, je suis convaincue que la complicité, la confiance entre l'enseignant et ses élèves est gage de réussite dans leur parcours scolaire. Les mettre en difficulté en leur imposant le vouvoiement, en leur faisant comprendre que cette proximité nous met mal à l'aise (alors que je ne vois pas du tout pourquoi nous on aurait le droit de les tutoyer mais que eux auraient l'obligation de nous vouvoyer) ,' c'est déjà leur faire sentir que l'on n'est pas comme eux, que l'on est dans une sorte de supériorité par rapport à eux. Ceux qui se sentent agressées ou pas respectés par des gamins de 6ans qui les tutoient, il leur en faut vraiment peu.

Répondre
  Jawelynn  |  21

#90 En quoi est-ce une blague ? Si elle n'a jamais redoublé et réussi ses concours je ne vois rien de choquant. Un de mes profs de BTS avait le même âge que certaines filles de ma classe (26/27 ans tandis que j'en avais 18/19) et aucun souci, il était très compétent. En terminale les élèves ont 17 ans, il y a un véritable fossé jusqu'à 25... Jeunes profs ne veut pas dire qu'ils ne savent pas y faire ou ne savent pas se positionner par rapport aux élèves.

Répondre
  Alessia38  |  37

Merci #91 pour cet ouverture d'esprit et cette réflexion. Tu n'as certes que 14 ans mais l'âge n'excuse pas tout. Qui es-tu pour remettre en cause mes compétences ? D'ailleurs je trouve assez paradoxal que tu puisses prôner le vouvoiement mais que tu remettes rapidement en question le bien fondé de telle ou telle nomination en fontion de l'âge. Mes terminales ont très bien réussi leur bac car je les ai préparé à fond. J'étais hyper motivée (et stressée). Donc à l'argument de l'âge et de l'expérience je te réponds par l'envie et la passion. J'ai travaillé comme une forcenée cette année là (et eux aussi^^). Bref, mes élèves ne connaissent pas mon âge et cela ne les regarde en rien, après tout. #91, je suis d'accord sur le fait que se sentir offusqué par le tutoiement d'un élève de 6 ans est exagéré. Cependant, je continue à ne pas percevoir le mal, au fond. Après tout, pourquoi pas ? J'avoue n'être ni pour l'un ni pour l'autre. Mes neveux tutoient leur PE et les appellent par leur prénom, je comprends la démarche mais je ne saurais dire si c'est la meilleure... Quant à la relation de confiance, elle s'instaure aussi avec le vouvoiement. Je crois que c'est davantage l'ambiance de la classe et la dynamique que l'on impulse qui ont un impact. J'en veux pour preuve que mes élèves se confient à moi et n'ont pas peur que je les juge. Ils savent que je ferai le maximum pour eux, tout en restant leur enseignante, qui veut faire émerger au maximum leurs capacités... Mais ce rapport est peut être trop complexe à mettre en place en primaire... J'avoue que oui, certainement pas à des CP. Peut être plus facile en CM. Là, j'avoue ne pas assez bien connaître ce profil d'élève. Mais je pense aussi qu'il faudrait habituer ces élèves avant la 6e, pour ne pas trop les angoisser.

Répondre
  Jawelynn  |  21

#90 Je rajouterai même que la gamine de 14 ans que j'ai été faisait du baby-sitting avec parfois des tout-petits de moins de 1 an. De 16 à 22 ans, j'ai eu à ma charge des groupes d'une vingtaine d'enfants de 8 à 12 ans 1 week-end sur 2 ou 3 et 1 semaine complète l'été. Sur les dernières années de service (20 à 22 ans), je donnais en plus parfois un coup de main pour les 12/17 ans l'été, où l'écart se réduisait encore. Je j'ai jamais eu aucun souci, les parents connaissaient mon âge et mes chefs aussi. Les enfants n'étaient pas censés connaitre notre âge, ils en avaient fait un jeu de devinettes et certains n'ont jamais trouvé. De même que tu n'est pas censée connaitre l'âge de tes profs, tu ne pourra donc pas faire de foin en terminale quand bien même tes profs paraîtront jeunes ;) Bref, l'âge ne veut rien dire en terme de responsabilités et de compétences.

Répondre
  lyza77  |  50

je vais mettre mon grain de sel en tant que maman : dès son passage au CP, j'ai incité ma fille à employer le vouvoiement avec sa maîtresse. Aujourd'hui, elle le fait naturellement avec son maître, et si au départ, elle avait du mal à comprendre ce que je lui expliquais sur la distance respectueuse que cela impliquait, aujourd'hui en CE2 elle le comprend très bien : son enseignant l'instruit, il n'est pas un ami pour elle, ni pour moi (je le vouvoie également après tout). Je considère aussi que c'est plus respectueux et que cette distance n'a rien de malsain. Ce n'est pas une distance sentimentale et respecter son enseignant n'empêche pas de bien travailler avec lui. En tout cas, ma fille est très épanouie, elle considère son maître comme son "guide" et elle fait partie de ses meilleures élèves. Et je dis un grand bravo aux enseignants pour le temps qu'ils consacrent aux enfants, aux parents. Même si on trouvera toujours quelques enseignants pour donner une mauvaise image de la profession (comme dans tous les métiers d'ailleurs), j'ai rencontré dans l'école de mes enfants de très très bon enseignants, à l'écoute, disponibles et soucieux de leur métier.

Par  chat_malefique  |  27

Elle marque un point. Combien d'entre vous sont ils capables d'expliquer l'origine du vouvoiement sachant que le trouffion du coin a toujours dit tu à Jules César ? Comment peut on exiger cette construction complexe de phrases sans expliquer qu'on est tellement mégalomane qu'on exige qu'on se fasse vouvoyer tellement on est nombreux dans sa tête ? Alors qu'on veut également apprendre aux enfants à garder les pieds sur terre et à rester un minimum humble, parce que la salle est trop petite pour tant d'ego. Et non il faut que ce soit VOUS. Pas vous hein, VOUS. Je suis tellement important que ma mégalomanie ne peut être assouvie que par ce besoin de reconnaissance de ma personnalité démesurée. Sale môme.

Répondre
  bukowase  |  14

Le respect, le mot magique du XXIème siècle... Il y a beaucoup de gens que je respecte et que je tutoie donc cette question de respect parce qu'on vouvoie c'est un peu ridicule.

Répondre
  laetitiagp  |  19

ça n'a rien a voir avec du respect c'est juste on fait comme ça. C'est pas quelqu'un de proche donc tu le vouvoie c'est tout. ça n'a rien de compliqué. ça met juste une barriere

Répondre
  Xurucca  |  17

Ah les barrières... (Sans animosité aucune) c'est ce qui permet de parquer les moutons non ? :) Mettre des barrières, entre nous, ce n'est pas bien constructif si c'est l'objectif premier non ? La question du vouvoiement est davantage un code social et comme souvent le non respect d'un code peut paraître irrespectueux... pour autant dire que le vouvoiement c'est le respect n'a aucun sens (à mon avis). L'école est devenu (ou a tenté de devenir) un lieu pour tellement de choses qu'on peut être perdu. Cependant permettre à l'enfant d'être acteur de ses apprentissages et l'entendre comme individu à part entière peuvent être de chouettes pistes d'élaboration et d'enseignement... Peut être que la question à penser serait de savoir comment le vouvoiement a été présenté et mis en perspective par l'enseignante/ les enseignants. Manifestement si cela avait été correctement fait "l'élève" n'aurait pas eu cette remarque... Pour ma part je considère le vouvoiement comme une richesse supplémentaire de notre langue mais à condition que son utilisation est comprise et à propos... Bref je voulais être bref :-/

Répondre
  SerenityAde  |  21

Alors là détrompe toi. Cela n'a rien à voir avec l'établissement. Cela s'appelle la liberté pédagogique. Si un enseignant veut qu'on le tutoie aucun établissement ne peut l'en empêcher

Répondre
  Souppalognon  |  13

J'ai vouvoyé mes maîtres d'école dès le CP (j'y suis entré en 1999), du coup je me dis "quel intérêt de tutoyer son maître ?". Je ne sais pas si ça change grand chose, sauf à prendre déjà l'habitude d'utiliser le vouvoiement dans la vie de tout les jours. Sans doute une question intéressante !

Répondre
  SerenityAde  |  21

Je ne suis pas forcément d'accord. Mes élèves me tutoient. Sont-ils irrespectueux envers moi pour autant ? Je ne le pense pas. On peut être irrespectueux en vouvoyant une personne ou inversement ?

Répondre
  FoxPoisseux  |  26

J'ai toujours vouvoyer mes professeurs, c'est une marque de respect surtout, je me verrais mal tutoyer un prof au lycée, et lorsque cela m'arrive, je me reprends ?? Mais bon, c'est une petite et le principal c'est de lui expliquer calmement, et ne pas lui crier dessus (comme certains profs font). Au pire, tutoiement, vouvoiement, tant qu'ils arrivent à faire la différence à un moment c'est le principal ?

Répondre
  lebidou93  |  4

je suis une eleve en 4e et je vous dis mon avis: je ne vois pas comment on peut repecter quelqu'un tout en l'insultant, ce serais plutot un "foutage de geule"... dès que tu commences a l'insulter, je ne vous plus oú est le respect... aprèsc'est juste mon avis et peut etre que je n'ai pas la bonne definition de "respect"... j'ai toujours vouvoyer mes profs, depuis le CP, et je ne saurais dire si il le faut... moi en tout cas je trouverais bizare de tutoyer un prof comme une autre personne qui a toujours tutoyer ses profs doit trouver ça bizare de les vouvoyer...

Par  Dynaroo1986  |  27

Oh punaise, j'aurais fait cela au collège, cela m'aurait valu une invitation à revenir un mercredi après-midi ! En même temps, la réaction de la môme est caractéristique de leur logique: elle veut démontrer à sa façon que tu n'es que une seule personne !

Chargement…