100
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  alhirsh

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

#71 Pourquoi cracher sur le patron? Mais voyons, c'est logique. Justement, on a pas tous les détails de l'histoire. Dans le doute, tu craches sur l'auteur de la VDM, ou sur celui qui l'a viré?

Répondre

sans cracher sur les patrons en general, il ne me semble pas super sympa de decouvrir la fin de son contrat de cette manière. Il a une bouche non? il peut l'avertir à l'avance, c'est la moindre des choses le repect de son employé.

Répondre

A voir si elle habite en France. Ce n'est pas forcément le cas. Vu le cas, j'ai un doute, quand on sait que la moindre petite erreur dans le processus de licenciement peut annuler un licenciement. Et donc procès au prudhomme. En France La loi est extrêmement stricte sur le process de licenciement.

Répondre

N'oublions pas qu'on a pas tout les détails ;) Qui sait si l'auteur n'était pas au courant de son licenciement mais pas de la date exacte, ou bien qu'il s'agit de la nouvelle stagiaire standardiste qui se serais mal présenté... Une blague ? L'embauche d'une seconde standardiste ? Vivement que l'auteur viennent donner des détails :)

Répondre

on peut très bien travailler en ile de france tout en relevant d'une législation étrangère. il se peut également que le premier jour de la fraichement embauchée sous couvert de création de poste coïncide avec le dernier jour de l'auteure, dernier jour travaillé étant notification d'une mise à pied conservatoire, en attente de la décision qui sera prise à son égard (bien que la décision semble déjà avoir été prise, tant que ça n'est qu'hypothèse et non prouvé, la procédure est considérée bien évi

Répondre

Yes_Papa : Même en cas de procédure disciplinaire, l'employeur est tenu de respecter les garanties de procédures dues au salarié. (L1332-3 code du travail). Ce dernier article impose à l'employeur de convoquer le salarié afin de lui expliquer les raisons de sa mise à pied, la nature de sa faute et son ampleur (légère, lourde, grave) sachant que la sanction (le licenciement) ne peut intervenir moins de deux jours ouvrables, ni plus d'un mois après le jour fixé pour l'entretien. On ne regarde mê

Répondre

clairement on ne sait rien du tout surtout, période d'essai? interim reconduit chaque semaine/mois non reconduit cette fois ci ? ce ne sont pas les possibilités qui manquent pour que ca soit le dernier jour sans annonce préalable, y compris sur des contrats français. arrêtez de vous exiter comme des dingues sur un truc dont on ne sait rien.

Répondre

Si on ne prends pas en compte licenciement pour faute grave: Je ne sais pas en France, mais en Belgique on peut parfaitement être viré sans devoir prester la période de préavis (mais qui sera payé). Ca arrive surtout dans des cas de conflits ou bien quand la personne viré a accès à des données critiques de la société. Donc pour éviter que cette personne fasse des dégâts on l'informe de son licenciement et après la personne rassemble ses affaires et quitte les lieux.

Répondre

#97 : et si l'employée est partie l'après-midi et qu'après son départ, le patron ait reçu un appel d'un client stipulant qu'il y avait eu un problème grave avec cette employée ? Par exemple qu'il avait laissé un chèque à son standard et que le chèque a bien été encaissé, mais pas par la société ? C'est un cas de vol. Par mesure conservatoire, l'employée représente un danger pour la société puisqu'elle la vole, donc elle doit être suspendue. Le patron a juste le temps d'appeler une agence d'intér

Chargement…