31

Aujourd'hui, je suis psychologue, et en pleine consultation familiale, la petite-fille demande la différence entre un psychologue et un psychiatre, et lequel est le meilleur. Sa mère lui explique, puis se tourne vers moi, tout sourire : "Le mieux ? C'est le psychiatre." VDM

Par psychopathe - / mardi 7 mars 2017 08:00 /
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Xenedra  |  47

« Voyons ma chérie, quelqu'un qui se contente de te gaver de médicaments plutôt que de t'écouter c'est quand même bien mieux ! » Bon je sais bien que tous les psychiatres ne sont pas comme ça et que nombreux sont ceux à pratiquer la psychothérapie et à être à l'écoute. Mais j'en ai vraiment marre d'entendre constamment dire que les psychiatres valent plus que les psychologues parce qu'ils peuvent donner des médicaments alors que les médicaments ne sont réellement utiles que dans certains cas comme les psychoses. Et j'en ai aussi ras-le-bol de voir constamment des insultes envers la psychanalyse. La psychanalyse ce n'est plus Freud, on n'est plus en 1900 (d'autant que nombre de ceux qui critiquent Freud ne le comprennent même pas). La psychanalyse n'a jamais tué. Et la psychanalyse a soigné des gens. Il n'est absolument pas bon de dire "seule les TCC valent quelque chose", ni de dire "les TCC ne valent rien". Chaque approche de la psychologie et de la psychopathologie se complète. Et la France sera en retard par rapport au reste du monde en terme de santé mentale tant que chaque spécialité continuera de mener une guerre stupide contre les autres spé.

Commentaires
Par  MrDany  |  20

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  Demo  |  38

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Detonation  |  33

Non. Les deux ont des spécificités différentes, c'est tout. C'est pas parce qu'un psychiatre est médecin qu'il te comprendra et t'aidera mieux qu'un psychologue. Ça dépend vraiment de ce que tu as besoin. Donc les psychologues ne sont pas "inférieurs" aux psychiatres.

Par  Xenedra  |  47

« Voyons ma chérie, quelqu'un qui se contente de te gaver de médicaments plutôt que de t'écouter c'est quand même bien mieux ! » Bon je sais bien que tous les psychiatres ne sont pas comme ça et que nombreux sont ceux à pratiquer la psychothérapie et à être à l'écoute. Mais j'en ai vraiment marre d'entendre constamment dire que les psychiatres valent plus que les psychologues parce qu'ils peuvent donner des médicaments alors que les médicaments ne sont réellement utiles que dans certains cas comme les psychoses. Et j'en ai aussi ras-le-bol de voir constamment des insultes envers la psychanalyse. La psychanalyse ce n'est plus Freud, on n'est plus en 1900 (d'autant que nombre de ceux qui critiquent Freud ne le comprennent même pas). La psychanalyse n'a jamais tué. Et la psychanalyse a soigné des gens. Il n'est absolument pas bon de dire "seule les TCC valent quelque chose", ni de dire "les TCC ne valent rien". Chaque approche de la psychologie et de la psychopathologie se complète. Et la France sera en retard par rapport au reste du monde en terme de santé mentale tant que chaque spécialité continuera de mener une guerre stupide contre les autres spé.

Répondre
  coralinepe  |  17

Carrément d'accord! Ces médocs sont prescrits à tort et à travers, par les généralistes surtout! LA psychiatrie est un domaine TRÈS archaïque par rapport à d'autres domaines de la médecine.

Répondre
  Melle_zaza  |  31

Tape autisme et psychanalyse sur google. Des mères d'enfants autistes accusées par leurs psychanalystes d'être responsable de la maladie de leur enfant se sont suicidées. On a essayé de l'interdire mais le lobby de la psychanalyse a gagné. Est-ce que la psychanalyse a tué ? je ne sais pas mais en tout cas elle a détruit des gens. Il y a aujourd'hui des techniques efficaces et rapides qui sont avérées scientifiquement. la psychanalyse n'est pas plus efficace que la voyance ou l'astrologie. C'est une pensée dogmatique.

Répondre
  ciaocricri  |  31

Euh... vous êtes sûr que vous savez ce qu'est la psychanalyse ? Après, il est juste possible que ce ne soit pas la thérapie adaptée à l'autisme mais ce n'est pas autant qu'elle est à jeter. Si j'ai le pied cassé, je ne vais pas aller voir un ORL. Idem ici, il faut juste que la thérapie (et surtout le thérapeute) soit adaptée à la chose à régler (et surtout à la personne). Il y a des incompétents dans tous les métiers. Un oncologue par exemple qui ne va pas comprendre à quel point le moral est important dans la guérison n'est selon moi pas des plus compétents et risque d'aggraver le cas de son patient plus qu'autre chose. Et c'est malheureusement assez courant. Il y a combien de médecins occidentaux qui soignent une PERSONNE (par là j'entends un mental, un psychisme, des émotions) plutôt que juste un corps sans comprendre que les 2 sont indissociables ? Mais là bizarrement on trouve ça normal...

Répondre
  Melle_zaza  |  31

Il est avéré aujourd'hui que le psychanalyse se trompe en ce qui concerne les rêves... et un traitement qui dure des années n'est pas efficace. Oui je sais ce qu'est la psychanalyse et c'est pour cela que j'ai une opinion sur la question. Je sais que la psychanalyse est complètement dépassée.

Répondre
  mab2301  |  10

Le problème de la psychanalyse c'est que la seule condition pour traiter un 'patient' est d'avoir été soi-même psychanalysé. Ni diplômé, ni formation n'est demandée. Du coup c'est vrai que ça permet à des personnes très douées pour cela d'aider d'autres personnes, mais ca ouvre la aussi la voie à beaucoup de charlatans qui ne font rien ou du mal pour des honoraires conséquents. Alors à moins d'être bien renseigné ou avoir de bons échos, il est normal de se méfier davantage des psychanalystes...

Répondre
  Melle_zaza  |  31

Vous êtes au courant que des députés ont essayé de faire voter un texte pour interdire de soigner les autistes par la psychanalyse en décembre 2016 ? C'est déjà interdit dans beaucoup de pays. Et oui ça paraît aberrant aujourd'hui mais les psychanalistes ont pondu une théorie qui dit que la mère est responsable de la maladie de l'enfant... jusqu'à ce que les avancées médicales en neurologie prouvent qu'ils disaient n'importe quoi et qu'ils ont culpabilisé de pauvres maman et certaines se sont suicidées. Ce n'est pas une démarche scientifique, c'est juste des gugus qui pondent des théories. En France à cause de Lacan il y a un gros lobby psychanalytique.

Répondre
  missma33  |  1

Coraline, le mieux quand on ne sait pas de quoi on parle c'est de se taire. La psychiatrie archaïque, elle est bien bonne celle là ! ?

Répondre
  Xenedra  |  47

Melle_zaza, il va réellement falloir vous pencher un peu plus sur le sujet de la psychanalyse. UN psychanalyste, UN SEUL, a déclaré ces conneries sur les parents responsables de l'autisme : Bruno Bettelheim. Et en l’occurrence, je suis d'accord pour dire que cet homme était un trou du cul. Mais il est le seul psychanalyste à avoir dit de telles choses, les autres psychanalystes ne cautionnent absolument pas et ne partagent pas du tout cette théorie. Et étonnement, l'argument de Bettelheim et de l'autisme et le seul argument que les gens sont capable de me donner pour me dire que la psychanalyse c'est le mal. L'autisme peut être aidé par la psychanalyse, détrompez-vous. La base de la théorie de la psychanalyse, c'est l'inconscient. Alors oui l'inconscient "n'existe pas dans le cerveau", ce n'est pas un lobe, un cervelet, un hippocampe ou autre. Ca n'empêche que des choses prouvent son existence. Comme le refoulement par exemple. Et je parle en connaissance de cause : un évènement traumatisant que j'avais totalement occulté de ma mémoire, complètement oublié, a resurgit sans raison un beau jour. Et je suis loin d'être la seule à avoir vécu ça. Ce n'est pas parce que la psychanalyse ne peut pas être "prouvée" (dans le sens où on ne peut localiser les choses dans le cerveau) qu'elle est fausse et ne fonctionne pas. En quoi se trompe-t-elle en ce qui concerne les rêves alors qu'à aucun moment la psychanalyse n'estime qu'un rêve a une signification précise ? Ca n'est pas de la voyance ou de l'astrologie hein. Simplement que les rêves peuvent revêtir une signification personnelle eu égard à la vie du sujet. Ce qui semble plutôt logique somme toute. Nous ne sommes pas des "gugusses qui pondent des théories" : nos thèses sont basées elles aussi sur des analyses. Nous préférons simplement l'analyse qualitative à l'analyse quantitative, car nous n'aimons pas placer les sujets dans des cases comme le fait la psychiatrie avec le DSM.

Répondre
  Xenedra  |  47

Savez-vous que la France est le pays le plus consommateur d'anti-dépresseurs ? Savez-vous à quel point ceci est stupide ? Comme je l'ai dit, les médicaments sont utiles dans certains cas précis, notamment dans les psychoses pour aider à traiter les délires et les hallucinations. Mais consommer trop de médicaments n'est pas bon pour la santé. Comme si à chaque léger maux de tête vous ingériez un doliprane alors que 5min de repos aurait suffit. Ca ne fait pas de bien, et ça ne soigne pas. Il a été prouvé que la psychothérapie (toute psychothérapie confondue : à orientation psychanalytique, TCC etc.) était bien plus efficace que les médicaments (là encore à nuancer : ils peuvent également se nuancer, cependant des médicaments sans psychothérapie ne vont pas soigner grand chose). Il faut arrêter de croire que TOUT a une origine neurologique. Par exemple on s'accorde à dire que la schizophrénie a à la fois une origine neurologique et une origine environnementale/développementale. Et c'est de ça que je parle : il faut s'accorder à dire que les pratiques se complètent et travailler ensemble pour progresser. Ceux qui déclarent détenir la vérité ultime se fourvoie. Il n'est pas bon de ne prôner que la psychanalyse, ou que les TCC, ou que les médicaments. Et il n'est pas bon non plus de dénigrer totalement l'une de ces pratiques. Il faut savoir s'adapter à chaque patient, chaque demande. Certains auront besoin de TCC, certains de psychanalyse, certains de compléter cela avec des médicaments. Certains auront besoin de commencer par une psychothérapie TCC puis d'enchainer avec une psychothérapie à orientation analytique. Nous sommes tous différents. Vous ne pouvez pas dénigrer l'intégralité d'une pratique sur les dires D'UN homme et sur votre seul ressenti. Voilà en quoi le décret contre la psychanalyse était dangereux. Voilà en quoi vos propos sont dangereux. Voilà contre quoi il faut lutter pour que la France avance dans ce domaine. Soyons ouvert d'esprit.

Répondre
  Somaya  |  13

Le problème avec l'orientation psychanalytique, c'est le fait que le titre ne soit pas protégé et qu'il n'y ai pas de rigueur scientifique... Au milieu de centaines de psychanalystes très compétents, il y aura toujours la possibilité de trouver des charlatans qui sont plus dangereux qu'autre chose.. Je ne dis pas là que chez les cognitivo-comportementalistes tout le monde est parfait, je suppose qu'on peut facilement trouver des psy d'orientation tcc parfaitement antipathique et avec une rigueur très froide qui ne soulagera pas les patients, mais la standardisation des méthodes offre quand même une certaine garantie... L'interprétation psychanalytique dans une recherche peut facilement partir en vrille ( j'ai en mémoire un article de 2007, pas si vieux, qui propose une étiologie TRAUMATIQUE à la schizophrénie, alors que la recherche a bien avancé là dedans ), en psy expérimentale si ça part trop en vrille, l'obligation de rigueur scientifique cadre le truc.. Je ne fais pas parti des psychologues pragmatiques qui veulent la mort de la psycha, c'est notre héritage et c'est important de le garder. Néanmoins le reste du monde s'en est éloigné, pourquoi en France on continue de ramer ?

Répondre
  Somaya  |  13

Le problème avec l'orientation psychanalytique, c'est le fait que le titre ne soit pas protégé et qu'il n'y ai pas de rigueur scientifique... Au milieu de centaines de psychanalystes très compétents, il y aura toujours la possibilité de trouver des charlatans qui sont plus dangereux qu'autre chose.. Je ne dis pas là que chez les cognitivo-comportementalistes tout le monde est parfait, je suppose qu'on peut facilement trouver des psy d'orientation tcc parfaitement antipathique et avec une rigueur très froide qui ne soulagera pas les patients, mais la standardisation des méthodes offre quand même une certaine garantie... L'interprétation psychanalytique dans une recherche peut facilement partir en vrille ( j'ai en mémoire un article de 2007, pas si vieux, qui propose une étiologie TRAUMATIQUE à la schizophrénie, alors que la recherche a bien avancé là dedans ), en psy expérimentale si ça part trop en vrille, l'obligation de rigueur scientifique cadre le truc.. Je ne fais pas parti des psychologues pragmatiques qui veulent la mort de la psycha, c'est notre héritage et c'est important de le garder. Néanmoins le reste du monde s'en est éloigné, pourquoi en France on continue de ramer ?

Répondre
  Cherry915  |  26

Emelyne Paps : en réalité, le psychologue, s'il est en libéral, ne sera jamais remboursé. Selon les régions, on peut tourner de 45 à 60€ la séance, voire plus. Le psychiatre, comme il est médecin, est remboursé par la sécurité sociale. Peut-être pas totalement, il reste peut-être à payer les 28€ habituels pour les spécialistes mais ça revient toujours moins cher.

Répondre
  Emelyne Paps  |  19

C'est donc que vous ignorez tout de ma santé mentale. Il s'agit de "santé" donc comme avec celle du corps, il est parfois nécessaire de prendre des médicaments pour aller mieux et gérer sereinement le problème. Tout comme après un accident de voiture il est parfois nécessaire de porter un plâtre ou utiliser de béquilles pour donner le temps aux os de se consolider. Ce n'est pas la solution au problème, juste un moyen d'entrevoir la solution.

Chargement…