112
Par Professeur John - / mercredi 17 juin 2015 13:56 / France - Lille
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre
  Starno  |  13

C'est l'histoire d'un pere un peu macho et son fils. Un jour le fils rentre a la maison et dis au pere en train de regarder la tele. - Papa, papa, c'est bon je l'ai fait ! - Ah c'est bien mon fils, je suis fier de toi, viens t'asseoir a cote et raconte moi ca - Attend non je peux pas m'asseoir la j'ai encore un peu mal...

Répondre
  citronpiquant  |  13

Pareil, c'est l'histoire d'un père macho: Sa fille annonce ... Papa je suis lesbienne, j'aime les femmes. Le père étonné et un peu désabusé se tourne vers la 2ème fille : tu étais au courant Isabelle ? Mais papa moi aussi j'aime les femmes, je suis aussi lesbienne qu'elle. Le père sous le choc se tourne vers la 3ème fille : Corinne, toi tu le savais ? Mais papa, moi aussi j'aime les femmes, moi aussi je suis lesbienne ! Le père fou de rage et de désespoir, hurle : mais y a donc personne qui aime la bite dans cette famille ?Et le fils se lève à son tour, si moi papa !!!

Répondre
  Subdigital  |  13

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Presley5  |  13

#98 Si tu fais référence à la théorie du genre, t'es très mal renseigné. Il est pour ma part normal qu'on apprenne aux jeunes enfants à l'école qu'il n'y a pas de couleurs "pour filles" et des couleurs "pour garçons". Un garçon peut être et sensible et pacifiste tout en restant un garçon, tout comme une fille peut être grande gueule et leadeuse tout en restant une fille. Les générations à venir vont peut-être créer une nouvelle société dans laquelle il ne sera plus mal vu pour une femme d'être mécanicienne sans être regardée de travers... On n'arrêtera peut-être aussi de juger les mecs sages-femmes, infirmiers ou tout simplement hommes au foyer (lorsqu'il n'y aura plus de différences salariales suivant notre sexe). C'est vrai que c'est "horrible" toutes ces valeurs. On devrait continuer à malmener et stigmatiser les gens qui ne rentrent pas dans un moule vieux de je me sais combien d'années ou de siècles... #coupdegueule

Par  Ujeskan  |  41

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  absonik  |  41

Ça serait bien s'ils restaient des personnages de fiction ces gens-là ! Faut peut être le frapper avec un livre de fiction en disant "retourne dans le monde d'où tu viens, tu n'as pas ta place ici !" ^^

Par  Liloux99  |  19

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  CaptainBulldog  |  20

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  t_roz  |  20

Il me semble que la marque de faiblesse s'attachait plus à la marque de tendresse envers un animal qu'au fait de se baisser :) à moins que votre commentaire soit de l'ironie :)

Par  jojolagnognotte  |  15

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  malsain  |  15

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Svanhildr  |  15

Je suis assez d'accord sur le fait que le "macho" ne convient pas forcément à la situation. Si l'homme a aussi une fille, et qu'il l'autorise à s'agenouiller pour caresser le chat "parce qu'elle est une femme", là c'est du machisme. Si l'homme interdit aussi à sa fille de s'agenouiller pour caresser le chat "parce que c'est un signe de faiblesse ", on ne peut pas dire qu'il est macho. C'est plutôt une conception bizarre de l'honneur et de la fierté. Mais rien n'empêche que l'auteur précise le machisme du père (qu'il a remarqué auparavant) juste pour accentuer son comportement désagréable.

Répondre
  Svanhildr  |  15

#59 : Le machisme par définition est lié à la suprématie du "mâle" rapport aux femmes, notamment par la mise en avant de la virilité. Je conçois toutefois que le sens du mot est apparement en train de s'élargir. Le comportement "machiste" que tu cite à l'égard des homosexuels est justement lié à leur (supposée) absence de virilité, et donc à leur caractère féminin et assimilable à la femme. Donc on en revient toujours à la supériorité masculine.

Répondre
  malsain  |  15

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  gokian  |  15

@malsain : dans ce cas précis je ne sais pas, n'étant pas témoin de la scène dont la vdm parle ; mais dans l'absolu, je pense que c'est un peu prendre le problème à l'envers ! Quel est le mieux : s'interdire d'avoir un comportement banal parce qu'on a peur du regard des autres ? Ou changer ce regard qu'ont les autres (en leur parlant, etc) ? Sur le court terme la première solution peut marcher, mais sur le long terme ça serait plus un aveu de faiblesse si on repart dans cette histoire de machisme et de virilité ^^ Après ça dépend dans quel milieu l'enfant vit, mais pour moi il serait bien plus productif d'en discuter avec les autres enfants s'il y a des problèmes que d'interdire à son propre enfant de faire des choses normales. Vouloir rentrer dans la norme c'est bien, mais si on persiste dans ce comportement pour toujours vouloir être comme les autres...

Répondre
  malsain  |  15

Ok avec ce que tu dis. Mais ça demande une action collective, c'est pas quelque chose que le père peut changer seul. Et puis on parle d'enfants. Ils ne sont souvent pas capables d'assumer leurs différences (déjà que les adultes ont du mal). Que mon enfant soit différent, tout ce que vous voulez, pas de soucis. Mais le plus tard possible, quand il sera grand et capable de savoir ce qu'impliquent ses choix. C'est un avis perso mais si on parle d'enfant, le plus sain est de les laisser dans le moule (du moins en société) pour qu'il ne se marginalise pas. Et ensuite il fera bien ce qu'il veut. A 20 an s'il s'agenouille devant des chats ou meme des limaces, on le prendra pour un fou et on ne lui dira rien et lui pourra y faire face. A 10, je suis moins sur.

Répondre
  Coryferus  |  15

#70 : En gros tu prônes le nivellement par le bas et l'approche défaitiste. On ne peut pas vraiment t'en vouloir, c'est tellement à la mode en France ces temps-ci. Faisons-donc comme ça. Au lieu d'éduquer les enfants à accepter la différence, contentons-nous de formater tout le monde et de créer une armée de clones qui s'habillent tous pareil, ont tous les même apparence, et se comportent tous pareil. Pas de différence, pas de discrimination. Nul doute qu'on construira ainsi la société idéale... Heureusement que tout le monde ne pense pas comme toi, sinon on en serait encore au Moyen-Âge. D'autant qu'ici, l'action indécente et ô combien hors norme consiste à caresser un chat. Vraiment ? Parce que pour moi, caresser un chat, c'est quelque chose de relativement banal. Jamais encore je n'ai vu quelqu'un devenir un paria parce qu'il s'est agenouillé pour caresser un chat. Si même ça c'est devenu un motif de brimade la société est vraiment mal barrée.

Répondre
  FireHeart  |  15

Moi je suis d'accord avec @malsain (sauf pour sa première reponse) rester dans le moule jusqu'au collège/lycée c'est bien mieux, si tu est différent soit tu vas au top mais bien plus souvent tu vas direct au flop et tu te fait rejeté par tout le monde après cela! déjà que même si tu n'a pas des vêtements de marque tu est l'exclu alors.... et pour finir discuter est quasi impossible au collège surtout pour le rejeté de la cour

Répondre
  cascou  |  15

"À 20 ans s'il s'agenouille devant un chat on le prendra pour un fou" Sérieusement ??? Je n'imagine même pas le nombre de fois où on a du me prendre pour une folle alors... Se baisser pour caresser un chat n'a rien de marginal, quel que soit l'âge ! >_

Répondre
  malsain  |  15

#82 Tiens, je t'attendais. Monsieur je prends mon petit monde d'en haut. Moi aussi je peux le faire, regarde: "Pfff, mais qui c'est celui la? En fait t'es un bisounours! Tout le monde il est beau, et tout le monde est gentil. Tu crois sans doute au "chaque personne a un talent et un chemin qui lui est propre qu'il faut suivre coute que coute". Tu fais parti de ces gens qui pensent que tout est possible, tout a une solution et qu'il suffit de vouloir pour pouvoir. Un espèce de bien-pensant des temps modernes, en somme." Bref... Je remets les choses en ordre vu que tu (tentes) de me faire dire ce que je n'ai pas dis. Déjà, j'ai pas parlé d'abandon, mais du fiat que ce doit être une action collective. Si tu changes les choses tout seul, tu te bousille et tu fais office de sacrifice. On parle de donner des poupées aux petits garçons. Pourquoi pas. Mais si ça prend pas, t'auras 1 ou 2 gamins par écoles, isolés avec des poupées dont tout le monde va se moquer (c'est un exemple). Je veux pas que ce gamin soit mon fils. Il jouera a sa poupée s'il veut, mais a la maison. Comme ça il rentrera pas en chialant un soir parce qu'on le targue de lopette. En revanche, si on pouvait communiquer dessus et le rendre normal, pas de problème. Tu saisis la nuance ou c'est trop moyen-ageux? Et en parlant de moyen-age, c'est la que ça devient drole: "Jamais encore je n'ai vu quelqu'un devenir un paria parce qu'il s'est agenouillé pour caresser un chat. Si même ça c'est devenu un motif de brimade la société est vraiment mal barrée." Ah non? Et etre gros ou roux, c'est une raison plus valable sans doute? Parce si tu demandes à ceux que j'ai croisé a l'école, certains ont morflé... Et je te parle meme pas du collège... Autre chose, puisque tu fais parti des gens modernes qui font avancer la société : tu entends parler du nombre d'ados qui se suicident parce qu'on se moque d'eux? Et ça ce ne sont que les cas extremes... Certains ne se mélangent pas, d'autres sont anxieux, etc... On s'est parfois foutu des vetements que certains portaient. Certains se sont fait surnommé "cochon", "caniche" ou "boomerang" durant des années et de façon tellement collective qu'on ne connait plus leurs vrai noms... Pour terminer, le net est plein d'histoire d'enfants chahutteurs qui, en grandissant, réalisent ce qu'ils ont fait subir a leurs victimes d'enfance. Et bien parfois la victime, meme des années après refuse les excuses et dit en avoir souffert jusqu'a aujourd'hui. La on parle d'un chat, mais le but de la démarche du papa va selon moi bien au dela. Il s'y prend mal, ça oui.

Répondre
  -Reinkaos-  |  15

"C'est un avis perso mais si on parle d'enfant, le plus sain est de les laisser dans le moule (du moins en société) pour qu'il ne se marginalise pas. Et ensuite il fera bien ce qu'il veut." Ouais, ta raison, force ton enfant à être celui qu'il n'est pas, comme ça, il se sentira bien mal dans sa peau, il sera traumatisé, il aura encore moins confiance en lui et ne saura même plus qui il est à la base. Bah dis donc, jolie façon de faire, hein.

Répondre
  malsain  |  15

#91 Ce que tu dis et ce que je dis n'ont rien a voir. C'est une mode chez VDM de se montrer acerbe avec les autres et leur faire dire ce qu'ils ne disent pas? Je vais quand meme répondre. Si ton enfant veut être un pokémon (et donc qu'il veuille se déguiser en pikachu). Qu'il le soit. Mais si tu vois que dans son attitude il est différent et pas intégré, tu lui expliques gentillement qu'amener son petit costume à l'école et crier pika pika n'est pas une bonne idée. On a pas le droit d'emmener des bonbons a l'école (dans certaines du moins). Mais on en a á la maison. Ça ne nous empêche pas de savoir qui on est a la base.

Répondre
  Mimie16  |  15

#70 Ayant moi même été victime de harcèlement scolaire et travaillant avec des enfants aujourd'hui, je n'ai jamais vu de moqueries pour s'être agenouillé. Si pour nous, adultes, le fait de s'agenouiller est un signe de soumission, les enfants, eux n'y voient que l'aspect pratique et confortable, on est quand même plus à l'aise à genou que plié en deux ou accroupis pour caresser un chat. Quant au fait de caresser un chat, tous les enfants le font, sauf s'ils en ont peur, et là ils sont sujets aux moqueries.

Répondre
  CeliaPoudes  |  15

Étant prof en collège (et même en ZEP) je peux vous dire que les "enfants marginalisés" sont ceux qui sont mal dans leur peau et n'ont aucune confiance en eux justement parce que des représentants de l'autorité (bien souvent leur famille) n'acceptent pas qu'ils soient eux-mêmes. Des enfants "différents" soutenus par leur entourage sont plutôt bien intégrés voire "meneurs" au sein des élèves.

Répondre
  malsain  |  15

#99 Oui, c'est clair. Caresser le chat a genou ça te vaudra pas plus que des petites vannes gentillettes quand tu es adulte. Mais la donne peut etre tout autre si jamais tu cumules cette attitude avec d'autres un peu particulières. Moi le papa qui ne gueule sur son fils QUE parce qu'il se met à genou je n'y crois pas. Il doit reprendre un éventail d'atiitudes et du gestes de son petit, plutôt. #110. Effectivement. C'est un factuer qui joue un grand rôle. Le plus souvent les gamins sont quand meme bien réprimandés par leurs parents. Pas au point d'être brimés, mais l'équilibre n'est pas simple a trouver et souvent on sert trop la vis. Mais le caractère du gamin en soi joue son rôle aussi. La preuve avec des frères de familles, voire carrément des jumeaux qui développent des caractères opposés dans un meme environnement. Et dans ce cas, quand tu en a un qui vire "différent", tu tentes de le redresser, non?

Répondre
  CeliaPoudes  |  15

Je ne comprends pas ce qu'il y a de mal à être différent (je ne réutilise pas la belle expression "virer différent" qui me semble péjorative). C'est justement parce que tous les enfants (et tous les humains) sont différents qu'ils s'enrichissent au contact de l'autre et apprennent le vivre ensemble. Les adultes ont pour mission de soutenir ces différences. L'école et le collège sont des périodes douloureuses pour TOUS les enfants, "marginalisés" ou non.

Chargement…