104
Par Anonyme - / mardi 19 janvier 2016 17:35 / France - Ch?teau-gontier
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Marinaxel  |  37

Je pense qu'une bonne petite conversation avec les parents s'impose !

Commentaires
Par  Marinaxel  |  37

Je pense qu'une bonne petite conversation avec les parents s'impose !

Répondre
  cvr  |  31

Il n'a pas conscience de ce qu'il fait, il faut simplement lui expliquer que c'est déplacé plutot que de convoquer les parents en disant "vos enfants sont des pervers"

Répondre

Je pense que Marinaxel a raison, pas pour faire gronder l’élève mais pour que les parents soient informés que le grand frère utilise ce type de vocabulaire devant lui et que donc il répète ce genre de vulgarités.

Répondre
  Prince_Kodomo  |  32

On a quand-même un grand frère qui dit devant son petit frère qu'il aimerait bien "casser les fesses" de sa maîtresse... Donc je pense que si, une petite discussion avec les parents s'imposent...

Répondre
  Kaa04  |  40

Y'a toujours eu des grands frères qui racontent tout un tas de trucs à leur petit frère ça n'en a jamais fais des pervers pour autant... Faut arrêter la parano, si le grand frère à dans les 14-15ans minimum rien d'anormal.

Répondre
  Marjojo  |  18

Il faudrait peut-etre donner un peu d'éducation a ces enfants ! Le respect des femmes, c'est aussi dans le vocabulaire utilisé. Si on part du raisonnement de certains, il y a toujours des viols donc c'est pas grave?

Répondre
  pou_zu_zu  |  27

green_sheep. c'est une question d’éducation,c'a n'a rien a voir avec l’innocence. un ado peut potentiellement devenir TOUT.astronaute,président,violeur,meurtrier,etc..l'éducation sers a les pointer dans la bonne direction.un enfant sans éducation parentale,c'est un enfant sans repères ni morale.la délinquance n'est que l’œuvre de parents démissionnaires,et pas comme on voudrait nous faire croire d'une quelconque politique..pour qu'ils deviennent des harceleurs de rue il faut que les parent les laissent faire.

Répondre
  Marinaxel  |  37

Je précise qu'en effet je parlais d'avoir une conversation au sujet du grand frère. Certes, à 15 ans on a les hormones au taquet, mais il y a un langage à surveiller, d'autant plus devant un enfant. Et je rejoins ce qui a été dit au niveau de l'éducation. Ce n'est pas un hasard si des hommes ont un comportement sexiste ou sexuel envers des femmes et notamment des inconnues. Il n'y a qu'en France que les femmes se font embêter comme ça ! 100 % des parisiennes agressées dans les transports en commun, alors qu'il n'y a pas de souci chez nos voisins européens. La lutte contre les agressions commence par l'éducation de nos enfants et la lutte contre les inégalités de genre. Vous devriez jeter un oeil au discours d'Emma Watson pour He For She, ce qu'elle dit est très juste..

Répondre
  Brochette0  |  19

#45 la politique, ou plus précisément la politique de l'État, a tout de même son rôle à jouer. Hé oui : si les parents ne sont pas éduqués, qui éduquera les enfants ? L'Etat ne fait pas tout bien sur mais est la pour mettre les parents dans de bonnes conditions et leur donner des lignes a suivre (a travers les valeurs républicaines, l'école...). Le milieu social jouant également beaucoup, selon comment l'État entretient les classes sociales, les choses peuvent être pas mal influencées.

Répondre

"Il n'y a qu'en France que les femmes se font embêter comme ça ! 100 % des parisiennes agressées dans les transports en commun, alors qu'il n'y a pas de souci chez nos voisins européens." Ouais, nos voisins genre l'Allemagne.

Répondre
  Finibus  |  39

#49 Effectivement ce problème ne se pose pas en Inde ou en Égypte par exemple... (#60 en Allemagne c'est un cas qui sort de l'ordinaire quand même.) Ce 100% de femmes harcelées me gêne un peu, il n'y a aucune nuance. Quelles ont été les questions posées? On dirait un chiffre choc fait juste pour être brandi à tout bout de champ... M'enfin si ça fait bouger les choses, c'est tant mieux!!

Répondre

Je vous parie qu'aucune femme qui prend régulièrement les transports à paris n'a jamais été insultée/ collée/ touchée ect dans le métro Il faut se mettre à notre place avant de dire que ca n'existe pas , le pire c'est qu'avec le temps ca ne me choque même plus ce genre de comportement

Répondre
  Finibus  |  39

#67 Je suis une femme et je prends les transports en commun (RER, métro, bus) presque tous les jours de la semaine depuis 10 ans et je n'ai jamais été agressée, touchée ou insultée. Je ne me suis jamais sentie menacée. C'est ça qui me gêne dans le "100% des femmes" sans aucune nuance. C'est un chiffre angoissant, je me dis que je suis une exception et que ça va forcément m'arriver un jour. Je flippe maintenant alors que jusqu'ici je n'avais pas peur (même si j'ai toujours été consciente que ce risque existe)... En aucun cas je ne remets en cause l'existence de ces violences et leur étendue.

Répondre
  Marinaxel  |  37

#60, c'est un cas bien particulier que tu cites !! Et ensuite, le 100 % peut paraître manquer de nuance, mais un regard insistant peut être considéré comme une agression. Alors je pense que ça concerne la grande majorité d'entre nous !

Répondre
  Clae  |  27

#70 Tu as bien de la chance... et je n'ai pas eu besoin d'atteindre les 10 ans d'utilisation des transports en commun pour en être victime plusieurs fois. Et je ne suis pourtant pas du genre à m'habiller "léger", si on se comprend bien !

Répondre
  N1c0lasM  |  17

#71 Effectivement, si un regard compte comme une agression, ça doit arriver à pas mal de femmes. Surtout quand on répète que 100 % d'entre elles sont victimes d'"agressions" dans les transports en commun, qu'on leur apprend bien à avoir peur de tout et qu'elles deviennent tellement parano que le type à moitié réveillé qui regarde dans leur direction leur paraît être un violeur multi-récidiviste à l'affût de sa prochaine proie. Quel monstrueux patriarcat que le monde dans lequel nous vivons.

Répondre
  leelux  |  18

#49 D'accord avec vous, sauf pour nos voisins les Européens, j'ai eu la chance de voyager un peu partout en Europe et c'est le même problème qu'en France.

Répondre
  leelux  |  18

#70 Et quand bien même vous seriez du genre à vous habiller léger ça ne veut rien dire, personne n'a le droit de toucher une autre personne sans son consentement, que la personne soit habillée, nue, endormie, droguée n'y change rien.

Répondre
  Green_Sheep  |  36

Oula je pensais pas déclencher un tollé comme ça ^^ #45, ce n'est pas uniquement de la faute des parents (car beaucoup de parents reproduisent les mêmes clichés sexistes que ceux qu'on a pu leur inculquer, même en pensant bien faire) mais également du système entier, qui peut lui aussi influencer les enfants... La notion d'innocence c'est pour dire que même un jeune d'apparence bien élevé peut devenir un harceleur potentiel, et ce sans forcément s'imaginer que ses actes sont assimilables à du harcèlement (comme dit au dessus regards insistants, drague lourde non consentie, questions indiscrètes alors que la personne a signifié du refus etc) d'où l'intérêt de l'éducation bien sûr, mais une refonte un peu plus approfondie que juste "éduquez vos enfants et ils seront de gentilles personnes", une éducation sur tout un système serait encore plus efficace, c'est ce que je veux dire ^^ Enfin c'est long et assez rocailleux comme débat, je suis pas sûre de vouloir y passer la nuit haha

Répondre
  goldenfish666  |  50

#74 Il faudrait déjà arrêter d'essayer de faire passer les femmes pour des demeurées : oui, un regard insistant sur soi, c'est angoissant et déplaisant. Nous sommes assez intelligentes pour décrypter un regard lubrique/lourd d'un regard ensommeillé/dans le vague. Arrêter de juger les femmes qui se plaignent de ce genre de comportement, et plutôt essayer de les comprendre (et d'agir pour que ça se produise de moins en moins), là, c'est ce qu'il faut faire. Quand on parle de "100% des parisiennes harcelées dans les transports en commun", on parle déjà de toutes les femmes interrogées, et ensuite, sachant que le harcèlement va de simples mots jusqu'à des gestes, en passant par les regards plus qu'équivoques, ce pourcentage ne me choque malheureusement pas ... Le trafic dans les transports en commun étant bondé dans la capitale, quelque soit le moment, tu m'étonnes ... Le soucis, c'est que les hommes (et certaines femmes) remettent en cause les témoignages/expériences des harcelées. Ça n'a rien d'étrange d'être importunée par des sifflements, des regards, des gestes, ou même des mots déplacés ! On moque trop souvent les victimes, sans agir sur les coupables.

Répondre
  Hyrise  |  29

ça me fait penser à la vidéo norvégienne "cher papa ils vont me traiter de salope". Ceux qui ne l'ont pas vue, je vous encourage à la chercher sur internet.

Répondre
  Clae  |  27

#76 Tout à fait d'accord avec vous, rien ne justifie une agression sexuelle. Mais je sais comme certains sont prompts à faire passer les victimes pour des allumeuses.

Répondre
  El Gaulzo  |  38

@78 : Sans déconner, mettre un regard sur le même plan qu'une agression, non mais y en a qui manquent pas de souffle... une main baladeuse, c'est une agression. Se coller à quelqu'un, c'est une agression. Une insulte, c'est une agression. Là on parle d'un REGARD. A la limite y a même pas le début du commencement d'une onde sonore ou d'un mouvement d'air qui va vous effleurer avec un regard. Il y a un moment, si vous ne tolérez même pas que le vulgum pecus vous REGARDE, ben ne sortez plus de chez vous, je ne vois que ça. La prochaine étape c'est quoi ? Interdire aux usagers des TEC de lever les yeux ? (bon vous me direz vu comme ils sont aimables dans le RER ça va pas changer grand chose, mais c'est un autre débat). Ou sinon, maintenant que l'idée est lancée, contentez vous de fixer le bout de vos pompes, comme ça si quelqu'un vous regarde vous ne vous en rendrez même pas compte et vous ne vous sentirez plus observées...

Répondre
  timathe  |  44

Il y a différents regards. Flatteurs, timides, admiratifs etc, bref des regards d'hommes sur une femme. Ça c'est pas une agression, je suis bien d'accord, mais à côté de ça il y a des regards qui mettent vraiment mal à l'aise! Et crois moi que dans ce cas là, j'ai qu'une envie c'est de changer de chemin ! Toi tu es un mec, forcément tu peux pas le ressentir comme une femme, et même je pense que si tu ne peux pas le comprendre c'est que tu n'es pas ce genre de mec qui fais "flipper". Réjouie toi! :)

Répondre
  Marinaxel  |  37

100 % d'accord avec timathe !!! Par "regard", on sous entend "regard lubrique", du genre le gars qui te scanne des pieds à la tête avec un regard lubrique ! On ne parle pas du mec qui mate une jolie fille pour le plaisir des yeux ! Arrêtez de faire semblant de ne pas comprendre, les gens ! Pour celle qui disait que dans les autres pays c'était pareil, au vu des chiffres non ! Bien sûr qu'il y en a qui sont victimes de ce genre d'attitude, mais bien moins que la totalité des femmes interrogées.. Pas à Londres et Madrid en tout cas...

Répondre
  goldenfish666  |  50

#84 Au risque de me répéter ... Il y a différents types de regards, et faudrait éventuellement arrêter de prendre les nanas pour des idiotes : on sait très bien différencier un regard admiratif, amical, ou banal, d'un regard beaucoup plus lubrique et insistant. Un homme y a certes laaargement moins droit que les femmes, je peux comprendre que vous ne saisissez pas vraiment ce que ça représente. Mais merci de ne pas parler aux femmes comme si elles étaient de sombres connes en leur préconisant de "regarder le bout de leur pompe" comme ça elles seront moins chiantes ! Oui, le regard qui te déshabille, insistant et lourd est extrêmement dérangeant et malsain ! Je ne vais pas regarder le bout de mes pompes et laisser de sombres cons me regarder en bavant comme si j'étais un morceau de steak, et je vais encore moins arrêter de faire remarquer que OUI, même un regard (quand il est inapproprié) peut être vécu comme du harcèlement, que cela plaise ou non.

Répondre
  Green_Sheep  |  36

#89 De toute façon ce n'est pas aux non-concernés de te dicter ton ressenti ^^ si pour toi (et beaucoup d'autres femmes) c'est vécu comme du harcèlement je ne vois même pas pourquoi cette affirmation devrait être remise en question :) (Bon finalement je prends le risque de poursuivre le débat...)

Répondre
  N1c0lasM  |  17

#89 Et donc il n'y a absolument aucune chance qu'en martelant des statistiques alarmistes, on change le ressenti de certaines femmes et qu'elles aient donc tendance à supposer d'office qu'un regard est "mal-intentionné" ? Aucune chance que quand le mec un peu louche au fond du métro vous regarde, ça soit plus probable d'être interprété comme une agression ?

Répondre
  Ozitou  |  15

Le problème c'est que souvent, une agression a commencé par un regard lubrique. Voilà pourquoi nous avons commencé à nous méfier de cette première étape. Et voilà pourquoi il faut faire attention à comment on regarde les femmes dans le métro, sachant que nous sous sentons souvent en insécurité et isolées.

Répondre
  Ozitou  |  15

Tu as l'air de craindre la parano, mais il me semble que les faits sont plus alarmants que la parano, non ? Le fait que des femmes réfléchissent massivement à comment elles s'habillent, quel itinéraire elles vont prendre, à quels horaires elles vont rentrer, c’est déjà préoccupant, non ?

Répondre
  goldenfish666  |  50

#96 C'est quoi le but du débat, "chercher à rendre folle goldenfish" ? x) Les femmes ne sont PAS des idiotes, des demeurées, des écervelées, des chèvres stupides, des autruches anémiques (je continue ?). On a un cerveau qui est tout aussi performant que le votre, et qui nous permet de PARFAITEMENT différencier les regards normaux de ceux plus vicieux. Arrêter de vouloir absolument changer des faits en infantilisant les femmes : nous ne sommes pas une bande de vierges effarouchées, ça fait des années qu'on gueule sur tout les toits que OUI, dans les transports en commun/dans la rue/au boulot, il y a des comportements qui sont inappropriés. Se faire toucher, se faire traiter de tout les noms, subir des gestes obscènes, et se faire déshabiller du regard par un mec au fond du wagon qui ne te lâche pas pendant chaque minute de ton trajet quotidien, c'est-du-harcèlement. C'est désagréable, malsain, et insécurisant, mais je ne sais plus trop dans quelle langue il faut l'exprimer. La source du problème, c'est pas les femmes : on ne va pas s'excuser d'être née avec un vagin. Le problème, c'est qu'il y a une masse extrêmement importante d'hommes qui se permet de se comporter avec les femmes comme si c'étaient des pièces de boucher. Et les mecs qui ne se comportent pas de cette façon, sensibiliser la gente masculine autour de vous pour faire baisser ce genre d'attitude, au lieu de rabaisser régulièrement les femmes qui sont victimes de tels comportements en les prenant pour des quiches.

Répondre
  N1c0lasM  |  17

@Ozitou : C'est une chose de se méfier, c'en est une autre de considérer cette "première étape" comme une agression en soi. Mon problème avec la parano, c'est qu'on en arrive au problème de la poule et de l'œuf. Est-ce que les femmes se sentent tellement agressées parce qu'elles pensent aux statistiques selon lesquelles elles subissent toutes des agressions, ou est-ce que les statistiques reflètent des agressions caractérisées définies comme telles par la loi ? (Question sérieuse, hein.) @goldenfish666 : Oui, les femmes sont égales aux hommes. J'ai dit le contraire ? Ça me paraît humain de se sentir plus facilement agressé quand on nous dit qu'on va très probablement l'être. C'est pas une question d'être demeuré ou puéril. Je cherche pas à décrédibiliser les agressions verbales et physiques subies par les femmes, ni à vous réclamer des excuses pour être nées femmes. Je cherche juste à faire remarquer que, la définition d'un "regard lubrique" étant assez subjective, vous êtes en train de demander que les femmes puissent décider de qui a le droit de les regarder ! Sans compter que si vous ne supportez pas le regard des autres (littéralement), autant porter la burqa ou rester chez vous. Quand un bébé pleure dans le métro, je pourrais considérer mes oreilles agressées, mais je me vois pas demander que les bébés soient interdits dans le métro pour autant, parce que c'est mon problème.

Répondre
  El Gaulzo  |  38

Ah, le fameux "t'façon t'es un mec, tu peux pas comprendre"... un des meilleurs moyens que je connaisse de couper court à une discussion bancale sans avoir à argumenter plus que ça... comment vous feriez si vous l'aviez pas !! ;)

Répondre
  Marinaxel  |  37

goldenfish, tu es mon idole. 103 et 104, vous abusez sérieusement ! #104, ce n'est pas qu'on veuille couper court à la conversation, mais je peux t'assurer que si tu ne l'as pas vécu c'est très dur de se représenter le truc. #103, je pense que tu te trompes, les femmes ne se mettent pas en tête qu'elles risquent de se faire agresser dès qu'elles mettent un pied dehors. Mais justement, ça arrive souvent à un moment où tu es tranquille dans tes pensées. Tu sens sur toi un regard lubrique (et je t'assure qu'on est objectives et qu'on n'interprète pas à tort et à travers !), ou carrément une main ou un frotti frotta ! C'est insupportable, et le problème est que j'ai souvent l'impression en discutant avec des copains qu'on devrait à leur sens se sentir flattees...

Répondre
  goldenfish666  |  50

#103 Le hic, c'est qu'on nous parle de "paranoïa" : ça implique que les femmes se font des idées et se montent le ciboulot pour rien. OR, justement, non ! Pour certaines, les agressions sont quotidiennes (oui, il y en a pour qui c'est quasiment jamais : normal, on parle de statistiques, selon où on habite elles changent). Ce n'est pas de la paranoïa, mais une tentative d'expliquer ce qu'on peut vivre quotidiennement. Et je comprends ta "question sérieuse" : que ça plaisent ou non à certains, en tant qu'hommes, vous êtes entre guillemets privilégiés sur ce plan, vous n'avez pas à subir ce genre de harcèlement régulier. Le fait est que statistique ou pas, il y a toujours des animaux en rûte qui s'ignorent dans les transports/dans la rue. C'est une question de mentalité : pour beaucoup de mâles, la femme reste avant tout un objet sexuel (et ce n'est pas la société actuelle qui va faire changer ça ...). Pour vous, un regard est "juste" un regard, rien de très grave. Mais non, un regard lubrique n'est pas subjectif : quand quelqu'un vous fixe pendant des minutes entières, sans s'arrêter, ça vous met mal à l'aise. Vous arrivez très bien à déceler si c'est amical, agressif, ou autre (notre cerveau est bien fait, il est aussi fait pour détecter les situations potentiellement dangereuses). Mais en tant qu'homme, bien oui, vous n'avez quasiment jamais à faire avec ce genre de situation, c'est donc légitime que vous vous posiez la question. Finalement, ce que je "demande", c'est de pouvoir me déplacer librement dans la rue sans me faire harceler et sans me sentir comme un bout de viande, ce qui est relativement compliqué. Ça ne vous concerne pas, très bien, tant mieux !, mais le fait est qu'il y a un nombre hallucinant et inquiétant d'harceleurs qui s'ignorent. Et le pire, c'est qu'en tant que femme, je suis obligée de "demander" d'être respectée. C'est juste la base normalement, mais on en est encore au stade où on doit militer pour pouvoir se déplacer librement, sans se faire reluquer. On devrait pouvoir l'exiger en le gueulant haut et fort, mais si on le fait, on se fait taxer de féministe hystérique. Alors qu'en fait ... On demande juste à pouvoir être traitée comme vous. ^^' #104 "un des meilleurs moyens que je connaisse de couper court à une discussion bancale sans avoir à argumenter plus que ça". Hm ... Une "discussion bancale" ? Sans "argumenter plus que ça" ? Le harcèlement de rue n'est clairement pas bancale ou sans importance, et le débat qui est ici est totalement argumenté, cf les pavés ci-dessus. Techniquement, que le débat ne vous intéresse pas, c'est triste et déplorable mais soit, on est encore en démocratie et on pense comme on veut, mais si c'était possible de rester de bonne foi, ça serait cool. ;) Désolée de faire chier, mais ouais : être un homme, si on ne fait pas l'effort de se mettre à la place des femmes, c'est assez handicapant pour comprendre ce qu'on vit au quotidien et les problématiques que ça représente. Désolée, hein. Marinaxel, ce n'est que trop d'honneur. :3

Répondre
  El Gaulzo  |  38

@106 : Je ne sais pas ce qui est le plus triste... de ne pas être intéressé par ce débat, ou de se jeter tête baissée sur le moindre appât lancé par un troll velu ? Enfin continue, ne change surtout rien, c'est comme ça qu'on vous aime ! ;)

Par  cvr  |  31

-c'est qu'il arrive trop tard, dit lui que mon mari l'a déjà cassé hier

Par  prescilia18  |  20

oh malaise. bon ba une petite réunion avec les parents et le grand frères s'impose. comme quoi toujours faire attention à ce que dit ou fait devant les enfants.

Chargement…