103
Par Anonyme - / mardi 19 janvier 2016 17:35 / France
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Commentaires

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

Il n'a pas conscience de ce qu'il fait, il faut simplement lui expliquer que c'est déplacé plutot que de convoquer les parents en disant "vos enfants sont des pervers"

Répondre

Je pense que Marinaxel a raison, pas pour faire gronder l’élève mais pour que les parents soient informés que le grand frère utilise ce type de vocabulaire devant lui et que donc il répète ce genre de vulgarités.

Répondre

peut être qu'elle parlait plutôt du grand qui raconte des choses au petit frère qui par la suite va faire des gestes déplacées.

Répondre

On a quand-même un grand frère qui dit devant son petit frère qu'il aimerait bien "casser les fesses" de sa maîtresse... Donc je pense que si, une petite discussion avec les parents s'imposent...

Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

#29 Peut être pas des pervers, mais peut être des harceleurs de rue potentiels ^^ Même le plus innocent des ados peut en devenir un...

Répondre

green_sheep. c'est une question d’éducation,c'a n'a rien a voir avec l’innocence. un ado peut potentiellement devenir TOUT.astronaute,président,violeur,meurtrier,etc..l'éducation sers a les pointer dans la bonne direction.un enfant sans éducation parentale,c'est un enfant sans repères ni morale.la délinquance n'est que l’œuvre de parents démissionnaires,et pas comme on voudrait nous faire croire d'une quelconque politique..pour qu'ils deviennent des harceleurs de rue il faut que les parent les l

Répondre

Je précise qu'en effet je parlais d'avoir une conversation au sujet du grand frère. Certes, à 15 ans on a les hormones au taquet, mais il y a un langage à surveiller, d'autant plus devant un enfant. Et je rejoins ce qui a été dit au niveau de l'éducation. Ce n'est pas un hasard si des hommes ont un comportement sexiste ou sexuel envers des femmes et notamment des inconnues. Il n'y a qu'en France que les femmes se font embêter comme ça ! 100 % des parisiennes agressées dans les transports en com

Répondre

#45 la politique, ou plus précisément la politique de l'État, a tout de même son rôle à jouer. Hé oui : si les parents ne sont pas éduqués, qui éduquera les enfants ? L'Etat ne fait pas tout bien sur mais est la pour mettre les parents dans de bonnes conditions et leur donner des lignes a suivre (a travers les valeurs républicaines, l'école...). Le milieu social jouant également beaucoup, selon comment l'État entretient les classes sociales, les choses peuvent être pas mal influencées.

Répondre

"Il n'y a qu'en France que les femmes se font embêter comme ça ! 100 % des parisiennes agressées dans les transports en commun, alors qu'il n'y a pas de souci chez nos voisins européens." Ouais, nos voisins genre l'Allemagne.

Répondre

#49 Effectivement ce problème ne se pose pas en Inde ou en Égypte par exemple... (#60 en Allemagne c'est un cas qui sort de l'ordinaire quand même.) Ce 100% de femmes harcelées me gêne un peu, il n'y a aucune nuance. Quelles ont été les questions posées? On dirait un chiffre choc fait juste pour être brandi à tout bout de champ... M'enfin si ça fait bouger les choses, c'est tant mieux!!

Répondre

Je vous parie qu'aucune femme qui prend régulièrement les transports à paris n'a jamais été insultée/ collée/ touchée ect dans le métro Il faut se mettre à notre place avant de dire que ca n'existe pas , le pire c'est qu'avec le temps ca ne me choque même plus ce genre de comportement

Répondre

#67 Je suis une femme et je prends les transports en commun (RER, métro, bus) presque tous les jours de la semaine depuis 10 ans et je n'ai jamais été agressée, touchée ou insultée. Je ne me suis jamais sentie menacée. C'est ça qui me gêne dans le "100% des femmes" sans aucune nuance. C'est un chiffre angoissant, je me dis que je suis une exception et que ça va forcément m'arriver un jour. Je flippe maintenant alors que jusqu'ici je n'avais pas peur (même si j'ai toujours été conscien

Répondre

#60, c'est un cas bien particulier que tu cites !! Et ensuite, le 100 % peut paraître manquer de nuance, mais un regard insistant peut être considéré comme une agression. Alors je pense que ça concerne la grande majorité d'entre nous !

Répondre

#70 Tu as bien de la chance... et je n'ai pas eu besoin d'atteindre les 10 ans d'utilisation des transports en commun pour en être victime plusieurs fois. Et je ne suis pourtant pas du genre à m'habiller "léger", si on se comprend bien !

Répondre

#71 Effectivement, si un regard compte comme une agression, ça doit arriver à pas mal de femmes. Surtout quand on répète que 100 % d'entre elles sont victimes d'"agressions" dans les transports en commun, qu'on leur apprend bien à avoir peur de tout et qu'elles deviennent tellement parano que le type à moitié réveillé qui regarde dans leur direction leur paraît être un violeur multi-récidiviste à l'affût de sa prochaine proie. Quel monstrueux patriarcat que le monde dans lequel nous vi

Répondre

#49 D'accord avec vous, sauf pour nos voisins les Européens, j'ai eu la chance de voyager un peu partout en Europe et c'est le même problème qu'en France.

Répondre

#70 Et quand bien même vous seriez du genre à vous habiller léger ça ne veut rien dire, personne n'a le droit de toucher une autre personne sans son consentement, que la personne soit habillée, nue, endormie, droguée n'y change rien.

Répondre

Oula je pensais pas déclencher un tollé comme ça ^^ #45, ce n'est pas uniquement de la faute des parents (car beaucoup de parents reproduisent les mêmes clichés sexistes que ceux qu'on a pu leur inculquer, même en pensant bien faire) mais également du système entier, qui peut lui aussi influencer les enfants... La notion d'innocence c'est pour dire que même un jeune d'apparence bien élevé peut devenir un harceleur potentiel, et ce sans forcément s'imaginer que ses actes sont assimilables à du h

Répondre

#74 Il faudrait déjà arrêter d'essayer de faire passer les femmes pour des demeurées : oui, un regard insistant sur soi, c'est angoissant et déplaisant. Nous sommes assez intelligentes pour décrypter un regard lubrique/lourd d'un regard ensommeillé/dans le vague. Arrêter de juger les femmes qui se plaignent de ce genre de comportement, et plutôt essayer de les comprendre (et d'agir pour que ça se produise de moins en moins), là, c'est ce qu'il faut faire. Quand on parle de "100% des parisi

Répondre
  Hyrise

ça me fait penser à la vidéo norvégienne "cher papa ils vont me traiter de salope". Ceux qui ne l'ont pas vue, je vous encourage à la chercher sur internet.

Répondre

#76 Tout à fait d'accord avec vous, rien ne justifie une agression sexuelle. Mais je sais comme certains sont prompts à faire passer les victimes pour des allumeuses.

Répondre
  El Gaulzo

@78 : Sans déconner, mettre un regard sur le même plan qu'une agression, non mais y en a qui manquent pas de souffle... une main baladeuse, c'est une agression. Se coller à quelqu'un, c'est une agression. Une insulte, c'est une agression. Là on parle d'un REGARD. A la limite y a même pas le début du commencement d'une onde sonore ou d'un mouvement d'air qui va vous effleurer avec un regard. Il y a un moment, si vous ne tolérez même pas que le vulgum pecus vous REGARDE, ben ne sortez plus de che

Répondre

Il y a différents regards. Flatteurs, timides, admiratifs etc, bref des regards d'hommes sur une femme. Ça c'est pas une agression, je suis bien d'accord, mais à côté de ça il y a des regards qui mettent vraiment mal à l'aise! Et crois moi que dans ce cas là, j'ai qu'une envie c'est de changer de chemin ! Toi tu es un mec, forcément tu peux pas le ressentir comme une femme, et même je pense que si tu ne peux pas le comprendre c'est que tu n'es pas ce genre de mec qui fais "flipper". Ré

Répondre

100 % d'accord avec timathe !!! Par "regard", on sous entend "regard lubrique", du genre le gars qui te scanne des pieds à la tête avec un regard lubrique ! On ne parle pas du mec qui mate une jolie fille pour le plaisir des yeux ! Arrêtez de faire semblant de ne pas comprendre, les gens ! Pour celle qui disait que dans les autres pays c'était pareil, au vu des chiffres non ! Bien sûr qu'il y en a qui sont victimes de ce genre d'attitude, mais bien moins que la totalité de

Répondre

#84 Au risque de me répéter ... Il y a différents types de regards, et faudrait éventuellement arrêter de prendre les nanas pour des idiotes : on sait très bien différencier un regard admiratif, amical, ou banal, d'un regard beaucoup plus lubrique et insistant. Un homme y a certes laaargement moins droit que les femmes, je peux comprendre que vous ne saisissez pas vraiment ce que ça représente. Mais merci de ne pas parler aux femmes comme si elles étaient de sombres connes en leur préconisant d

Répondre

#89 De toute façon ce n'est pas aux non-concernés de te dicter ton ressenti ^^ si pour toi (et beaucoup d'autres femmes) c'est vécu comme du harcèlement je ne vois même pas pourquoi cette affirmation devrait être remise en question :) (Bon finalement je prends le risque de poursuivre le débat...)

Répondre

#89 Et donc il n'y a absolument aucune chance qu'en martelant des statistiques alarmistes, on change le ressenti de certaines femmes et qu'elles aient donc tendance à supposer d'office qu'un regard est "mal-intentionné" ? Aucune chance que quand le mec un peu louche au fond du métro vous regarde, ça soit plus probable d'être interprété comme une agression ?

Répondre

Le problème c'est que souvent, une agression a commencé par un regard lubrique. Voilà pourquoi nous avons commencé à nous méfier de cette première étape. Et voilà pourquoi il faut faire attention à comment on regarde les femmes dans le métro, sachant que nous sous sentons souvent en insécurité et isolées.

Répondre

Tu as l'air de craindre la parano, mais il me semble que les faits sont plus alarmants que la parano, non ? Le fait que des femmes réfléchissent massivement à comment elles s'habillent, quel itinéraire elles vont prendre, à quels horaires elles vont rentrer, c’est déjà préoccupant, non ?

Répondre

#96 C'est quoi le but du débat, "chercher à rendre folle goldenfish" ? x) Les femmes ne sont PAS des idiotes, des demeurées, des écervelées, des chèvres stupides, des autruches anémiques (je continue ?). On a un cerveau qui est tout aussi performant que le votre, et qui nous permet de PARFAITEMENT différencier les regards normaux de ceux plus vicieux. Arrêter de vouloir absolument changer des faits en infantilisant les femmes : nous ne sommes pas une bande de vierges effarouchées, ça f

Répondre

@Ozitou : C'est une chose de se méfier, c'en est une autre de considérer cette "première étape" comme une agression en soi. Mon problème avec la parano, c'est qu'on en arrive au problème de la poule et de l'œuf. Est-ce que les femmes se sentent tellement agressées parce qu'elles pensent aux statistiques selon lesquelles elles subissent toutes des agressions, ou est-ce que les statistiques reflètent des agressions caractérisées définies comme telles par la loi ? (Question sérieuse, hein

Répondre
  El Gaulzo

Ah, le fameux "t'façon t'es un mec, tu peux pas comprendre"... un des meilleurs moyens que je connaisse de couper court à une discussion bancale sans avoir à argumenter plus que ça... comment vous feriez si vous l'aviez pas !! ;)

Répondre

goldenfish, tu es mon idole. 103 et 104, vous abusez sérieusement ! #104, ce n'est pas qu'on veuille couper court à la conversation, mais je peux t'assurer que si tu ne l'as pas vécu c'est très dur de se représenter le truc. #103, je pense que tu te trompes, les femmes ne se mettent pas en tête qu'elles risquent de se faire agresser dès qu'elles mettent un pied dehors. Mais justement, ça arrive souvent à un moment où tu es tranquille dans tes pensées. Tu sens sur toi un regard lubrique (et je

Répondre

#103 Le hic, c'est qu'on nous parle de "paranoïa" : ça implique que les femmes se font des idées et se montent le ciboulot pour rien. OR, justement, non ! Pour certaines, les agressions sont quotidiennes (oui, il y en a pour qui c'est quasiment jamais : normal, on parle de statistiques, selon où on habite elles changent). Ce n'est pas de la paranoïa, mais une tentative d'expliquer ce qu'on peut vivre quotidiennement. Et je comprends ta "question sérieuse" : que ça plaisent ou

Répondre
  El Gaulzo

@106 : Je ne sais pas ce qui est le plus triste... de ne pas être intéressé par ce débat, ou de se jeter tête baissée sur le moindre appât lancé par un troll velu ? Enfin continue, ne change surtout rien, c'est comme ça qu'on vous aime ! ;)

Par  cvr

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Chargement…