107
Par Popo - / vendredi 15 avril 2016 12:21 / France - Bevenais
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  rugbygirl  |  44

Ca devait être trop dur pour eux d'essayer t'appeler lundi dernier pour savoir pourquoi tu n'étais pas là, je comprends que l'abandon de poste soit la première chose à laquelle ils aient pensée !

Commentaires
Par  rugbygirl  |  44

Ca devait être trop dur pour eux d'essayer t'appeler lundi dernier pour savoir pourquoi tu n'étais pas là, je comprends que l'abandon de poste soit la première chose à laquelle ils aient pensée !

Répondre

Travaillant dans les RH je peux t assurer que si surtout en ce qui concerne un congé maternité. C est à l employeur de faire le point avec la personne pour organiser son retour. De toute façon elle peut l attaqué en justice pour licenciement abusif étant donné qu elle n' a eu aucuns courrier recommandé ni entretien préalable

Répondre
  Valerion  |  28

Courrier en Accusé / Réception Après si tu me dis que tu n'étais plus en odeur de sainteté depuis ta grossesse, cherche pas plus loin ... Mais ton patron n'y connaît visiblement rien en droit du travail. Étonnant que personne n'ait cherché à te joindre ...

Répondre
  Kaa04  |  40

Aux prudhommes il est foutu! Pour une semaine il aurait pu lui mettre un avertissement, un blâme voire de la mise à pied. Mais en plaidant l'innocence par rapport à la date de son retour, le fait que personne n'ai cherché à la contacter alors que 5 jours après ils embauchaient quelqu'un pour la remplacer (donc le coup était préparé), le choc psychologique causé par ce renvoi brutal en revenant et le fait que désormais elle ait un enfant à charge l'inspection du travail, les prudhommes ou n'importe quel être doté d'un semblant de sens humain invalidera le licenciement. Elle pourrait même obtenir des dommages et intérêts.

Répondre
  fantas  |  35

En fait c'est même deux courriers ar d'avertissement et le troisième pour une convocation. Quoi qu'il en soit c'est juste illégal un abandon de poste en une semaine ça n'existe pas.

Répondre
  pabl0  |  18

Sauf qu'une femme ayant accouchée est non licenciable de 15 jours AVANT la grossesse (donc effet rétroactif si licenciement avec suspicion de grossesse) ET non licenciable jusqu'aux 6 mois de l'enfant.

Répondre
  jeremoa  |  11

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  turkkizi  |  24

Et on devrait se laisser jeter sans crier gare parce qu'on tombe enceinte ? Évidemment qu'on fera respecter NOS droits, là le patron est en tord et j'espère sincèrement qu'elle obtiendra gain de cause + des dommages et intérêts.

Répondre
  elite  |  39

#2 Vivant a l'étranger, ou tu peux te faire embaucher ou virer en 5 min, je n'ai meme pas pense a cela - puisqu'on ne sait meme pas si l'histoire se déroule en France du coup, cela rend la VDM très credible si t'es aux US. J'ai du mal a croire que ca se passe en France l'employeur risque de beaucoup y perdre...

Par  Manaphy  |  52

Répondre
  Manaphy  |  52

Répondre
  Manaphy  |  52

Répondre
  PulpeDeCitron  |  34

Systématiquement, sur chaque vdm, on retrouve toujours le mec (ou la nana) qui fait un flan avec son commentaire et qui se défend immédiatement en invoquant l'ironie, le second degré, ou que sais-je.. Mais faudrais commencer à assumer de mal lire la vdm et de poster n'importe quoi à un moment !

Répondre
  Gipsy44  |  11

Haha, merde, une fois passe encore mais deux, tu enfonces le clou!!! Relis ce que j'ai écrit, de retour d'un congé maternité, sous entendu il est fini, donc en toute logique la dame elle est plus enceinte... Mais c'est moi l'idiote... :-/

Répondre
  Dryan  |  15

#99 Et bien pourtant, une femme peut être en congé maternité pendant son dernier mois de grossesse, ou même avant. Donc en soi elle est en congé ET enceinte. Enfin bon, ce n'est pas le cas de la VDM ici toutefois.

Par  lepointp  |  23

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  passantparici  |  38

Complètement ! Pour avoir mis aussi vite une personne à son poste, il avait sûrement préparé le coup ! Enfin, il ne pouvait pas prédire qu'elle se tromperait de semaine, mais il devait avoir la remplaçante sous le coude, et n'attendait qu'un pas de travers ...

Répondre
  sarah_frechit  |  26

ben la remplaçante .... ca fait p'tet un moment qui l'avait sous la main car j'imagine que l'employeur n'a pas attendu la date du retour de congés mat' pour remplacer la jeune maman mais qu'il a du la remplacer depuis le début du congé

Par  kakabe  |  50

Renseigne toi, ils n'ont pas le droit de te virer pendant 4 semaines (je ne sais plus si c'est plus ou moins) après ton retour. Licenciement abusif et pas de courtier ni entretien préalable. Viens nous partager ton gain après ?

Répondre
  Talarial  |  8

Peu importe le délai, à vrai dire. On ne peut pas déclarer qu'un salarié a fait un abandon de poste en une semaine et, surtout, sans avoir cherché une seule fois à le joindre. S'il n'y a ni coup de téléphone, ni courrier recommandé, ni convocation à un entretien disciplinaire, la raison invoquée du licenciement est farfelue et injustifiée.

Répondre
  Niark88  |  30

Répondre
  Talarial  |  8

Oui et non. Oui, car il est clair qu'il y a quand même un gros raté de la part de Popo qui aurait évidemment dû ne pas se tromper d'une semaine et aussi se tenir un peu au courant de ce qu'il se passe dans son entreprise. Un mail, un SMS à un collègue, ce n'est pas la mer à boire, congé maternité ou pas, et ça évite de revenir après une longue absence en étant totalement déconnecté des réalités de son entreprise, genre fleur au fusil, "Salut c'est moi". Et non, car c'est bel et bien l'obligation de l'employeur de faire les choses correctement pour constater l'abandon de poste avant de procéder au licenciement. Il suffit de voir les premiers commentaires dans les premières minutes après cette VDM a été publiée: dix personnes ont dit que ce n'était pas normal. Donc, dix personnes ont des notions de RH ou dix personnes sont juste allées vérifier sur Google (Ou moit' moit'). Bref, c'est à l'employeur de courir après l'absent, de vérifier pourquoi il n'est pas là et de faire une procédure de licenciement en bonne et due forme. Vu qu'il est trop idiot pour faire une recherche Google ou demander à son pote Gérard qui a fait un stage en RH en 1977, il vient d'exposer son entreprise à une procédure aux Prud'hommes qu'il perdra sans aucun doute.

Répondre
  Kaa04  |  40

Un congé c'est un congé, elle n'est pas obligée de se tenir au courant de quoi que ce soit. Ça elle s'en occupera à la première pause café! Elle aura mal calculé et s'est trompée sur son calendrier, y'a pas mort d'homme. Même si son poste est vital pour l'entreprise, le fait que son travail soit vital pour elle et sa famille primera. C'est clair que son patron est un imbécile et c'est au final lui qui met en danger son entreprise en risquant un gros chèque de dommages et intérêts!

Répondre
  Niark88  |  30

Ya pas mort d'homme mais Mets toi à la place du patron 2mn ! Il l'a fait tourner comment son entreprise si tous ceux qui prennent un congé oublient de revenir en temps et en heure ? Lui aussi il a sûrement des bouches à nourrir, des clients à contenter et des impôts à payer !

Répondre
  Haldu  |  37

Il y a des lois. Le patron doit s'y plier, quelque soit son agenda. Point. En plus de tous les problèmes moraux que ça pose de virer une femme qui vient tout juste d'avoir un enfant.

Répondre
  Kaa04  |  40

@Niark88, je me mets à la place du patron sans problème regarde: Je suis dirigeant de pme, le lundi après-midi j'appelle moi-même la nana "Hem, oui bonjour Monique! Euh dites-donc, vous auriez pas oublié un truc des fois?" tout simplement; la Monique en question se confondra en excuse et arrivera le mardi rouge de honte, je lui dirais que ça n'est pas bien grave même si on lui retirera un jour de congé malgré tout, bref au boulot n'en parlons plus. Si je suis dirigeant d'un grand groupe alors deux cas s'offrent à moi. Soit elle fait partie de la piétaille et a donc une hiérarchie qui gère ça (mal visiblement) et de toute façon je ne sais pas qui est Monique et je m'en tamponne. Soit Monique fait partie de l'équipe dirigeante, du coup je la connais un peu/pas mal et à la manière du patron de pme cité plus haut je lui passe un coup de fil. En outre tu me dis "oui mais il a des trucs important à faire, il ne peut pas passer son temps à courir après tout le monde!" Et je te dirais que non tout le monde ne rentre pas en retard de congés, se tromper d'une semaine quand tu en as pris 2-3 est difficile même pour celui qui ne serait titulaire que d'un CAP pâte à modeler. Un congé maternité c'est relativement rare (notez la nuance avant de me sauter à la gorge avec vos "dans mon entreprise l'an dernier y'en a eu 4 qui sont parties en même temps") dans une entreprise à moins de n'embaucher que des nanas de 25ans, mais là même un mormon te diras qu'il le cherche un peu... Bref je m'égare, et je disais que si le patron n'a pas le temps de courir après toutes ses infâmes salariées qui rentrent en retard de leur congé maternité c'est que donc l'entreprise n'est pas bloquée et qu'elle n'a pas un besoin vital du retour de Monique tel Wonderwoman donc licenciement injustifié. Et si l'entreprise est effectivement bloquée par l'absence du retour de ladite Monique alors non seulement c'est dangereux pour ce brave patron car à tout moment elle pourrait lui faire faux-bond et se barrer dans un autre travail, paralysant immédiatement toute activité. Mais en plus du coup si l'activité est paralysée alors oui, à ce moment là il n'a plus que ça à faire que de courir après cette Monique pour qu'elle revienne lui relancer la machine et fissa. En espérant ne pas avoir fait trop trop long...

Par  badboss  |  6

durant 6 mois après la reprise ou l'accouchement la nouvelle maman est un salarié protégé... tu peux tout de suite contacter ton avocat, un chèque avec pleins de 0 à la clé...

Répondre
  nasam  |  10

Non ce n'est pas 6 mois après mais 4 semaines apres la fin du congé maternité. Et une jeune maman peut quand même etre licenciée lorsqu'il y a faute grave....

Répondre
  Talarial  |  8

Un abandon de poste est un abandon de poste, retour de congé maternité ou pas. En fait, le fait que Popo revienne de congé maternité, et que cela lui procure une certaine protection, n'a même aucune importance dans l'affaire. Le problème est que les démarches pour constater l'abandon de poste (Prise de contact et courrier recommandé) n'ont pas été faites, ainsi que les étapes normales d'une procédure de licenciement qui, même si c'est pour un abandon de poste, sont les mêmes que dans tous les autres cas.

Répondre
  TowaJj  |  42

"Un chèque avec plein de zéro à la clef"... Çà ferait mal, quand même, alors que la grosse faute (j'ai oublié d'aller travailler) vient de l'employée! Est ce que ça valait un licenciement? Est ce que les démarches pour la contacter dès son premier jour d'absence ont été faites? On n'en sait rien, l'auteure n'était peut être pas joignable puisque se croyant encore en congé. Je suis la première à m'insurger contre les employeurs qui abusent du déséquilibre du marché du travail pour exploiter leurs employés ou les persécuter, et ils sont nombreux à être ingénieux en la matière. Mais protéger à outrance les "je m'en foutistes", faut pas abuser quand même. Blâme et une semaine de congés sans solde pour absence non justifiée aurait peut être été plus juste. Et dommage pour le remplaçant qui espérait avoir trouvé un job.

Chargement…