250
Par padchancehortance / lundi 3 décembre 2012 06:25 / Japon - Nagoya
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  black3334  |  20

Facebook nous tuera tous!!

Commentaires
Par  black3334  |  20

Facebook nous tuera tous!!

Répondre
  DanyDanXX  |  22

Et la t'es morte et enterrée = ( Quitte à zoner sur internet à son travail et se faire virer, tu aurais du laisser ton compte VDM ouvert et c'est ton patron qui nous aurait écrit la VDM haha

Répondre

Je crois que #21, tu n'a pas compris toute la VDM ;)

Répondre
  bordelor  |  42

Pour ma part, je n'ai pas facebook et je glandouille tout autant au boulot lorsqu'il n'y a rien à faire ! Mais l'avantage, c'est que mon patron le tolère et l'encourage parce qu'il sait qu'autant des fois c'est speed, autant parfois, la fin de matinée, elle traîne en longueur. Pour pas qu'on parte, ils nous enjoint à amener de la lecture !

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Moi j'dis, le bon plan de ce coté-là, c'est de bosser au Mc Do :p Non seulement y a pas le temps de traîner sur Facebook, mais parfois y a carrément pas le temps d'aller aux toilettes !

Répondre
  El Gaulzo  |  38

Parce que tu n'as pas respecté la chatte...

Par  chrismorray  |  3

Aie aie aie Facebook ta tuer

Répondre
  CrazyRasta  |  13

T'AS* TUÉ* !!!!! Sale assassin de la grammaire.

Par  HamsterNoeliste  |  19

Heureusement que mon patron qui squatte mon compte n'a pas eu l'idée bête et méchante de m'annoncer qu'il me virait. Signé : Mon patron qui squatte mon compte.

Répondre
  ouiklksdnkf  |  6

Poke --'

Répondre
  Estalar  |  9

Pokemon!!:D

Répondre
  Htkc83310  |  11

Ou le mieux c'est utiliser un navigateur internet autre que celui par défaut du pc. On delete l'icône raccourcis du bureau et le tour est joué. Le web à porter de main et en toute discrétion !

Par  Jexx42  |  60

Moi j'apprécierais pas trop de me faire virer en public ! En plus il a pas vraiment le droit de faire ça comme ça... Aux prud'hommes le patron !

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Effectivement glander pendant le boulot peut finir par être considéré comme faute grave, en particulier si ce n'est pas la première fois, néanmoins il existe des lois. On ne vire pas n'importe qui comme ça d'un simple "vous êtes viré". Pour commencer, il faut convoquer la personne en privé pour lui faire connaître ce qui lui est reproché. Cette personne peut venir avec un témoin, de préférence un délégué du personnel. Puis on lui envoie une lettre avec accusé de réception pour l'informer de son licenciement prochain. Se contenter d'un simple "t'es viré" s'appelle du licenciement abusif, et peut conduire à des poursuites pénales si la personne porte plainte en expliquant que la procédure de licenciement n'a pas été correctement suivie. Il est donc possible de faire jouer ses droits si le patron n'a pas suivi à la lettre toutes les procédures nécessaires. A l'inverse, un patron ne peut pas se contenter d'un "bon ben puisque c'est comme ça je démissionne !" pour considérer la démission effective. Celle-ci doit être présentée sous forme écrite et signée. Donc en effet, dans le cas présent, l'auteur peut aisément traduire son employeur en justice.

Répondre
  Pacifica  |  37

#28 : Je pense que le message du patron sur FB est là plus pour lui montrer qu'elle a été encore grillée, et qui va la virer dans les formes plus tard. Honnêtement, se faire griller alors qu'on avait déjà été prévenu, c'est pas super malin..

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Je suis d'accord, ce n'est pas normal d'aller sur Facebook au boulot. D'ailleurs j'ai voté TLBM. Néanmoins, ce n'est pas normal non plus de virer quelqu'un de cette façon. En effet, ce n'est sûrement qu'un avertissement. Mais déjà ça c'est illégal. Balancer à un de ses employés "tu es viré" sans respecter la procédure est illégal et peut parfaitement mener aux Prud'hommes. En l’occurrence, j'estime que l'auteur devrait user des moyens mis à sa disposition pour se défendre, afin que ce genre de pratique ne devienne pas courante et acceptée. Les employés ont des devoirs mais également des droits, et personnellement je n'aimerais pas vivre dans un pays où ton patron peut te virer quand il le veut, en trois pauvres mots.

Répondre
  Missria  |  28

Vous me faites rire à spéculer sur le fait que la procédure de licenciement n'a pas été suivie, vous en savez quoi ?

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Tout simplement parce que sinon, l'auteur aurait été convoquée pour un entretien disciplinaire, puis reçu une petite lettre recommandée avec accusé de réception. Là, je me permets de penser que ce n'est pas le cas. (ou alors elle a une mémoire de poisson rouge, a tout oublié, et a été surprise de lire ce message sur Facebook)

Répondre
  Missria  |  28

Ça vous dit quelque chose, le décalage entre la théorie et la pratique ? La procédure de licenciement a surement été enclenchée suite à ce message...

Répondre
  Pacifica  |  37

Oui, mais franchement, elle est en tort. Si t'as peur de te faire virer car c'est pas facile de retrouver du boulot ensuite, bah quand tu as déjà eu un avertissement, tu essaie de pas te refaire griller une deuxième fois. C'est facile de crier au prud'hommes à chaque fois, mais faut regarder la situation là. Elle est pas dans une super position non plus.

Répondre
  Ryudjinn  |  42

A vrai dire non, j'ai souvent démissionné, mais je n'ai jamais été viré :) Mais je considère que se tenir au courant de ses droits est vraiment le minimum pour qui tient à garder son anus intact. Aussi j'essaie de me tenir au courant sur mes droits dans le cadre de mon travail, au supermarché, face à des flics, etc. Je ne prétends pas tout connaître, loin de là, mais j'ai déjà une assez bonne idée de ce qu'une personne ne peut pas se permettre avec moi sans que je puisse porter plainte ou saisir un juge :) (et ça m'a déjà aidé deux-trois fois)

Répondre
  Soboky  |  20

Le patron parle du "PC de la réception". Il s'agit peut-être d'un hôtel ou d'un boulot d'hôtesse dans une entreprise. Le genre de travail où on peut avoir des périodes d'inactivité parfois assez longues durant les heures de travail (par exemple quand on est réceptionniste de nuit dans un hôtel). Dans ce cas, aller sur Facebook pendant les heures de travail ne me semble pas une faute grave, et les prud'hommes sont vraiment à tenter. En revanche, il peut s'agir du genre de boulot où on enchaîne les remplacements et les petits contrats, et le "tu es virée" peut s'entendre comme "on ne te reprendra plus", et contre ça, il est beaucoup plus difficile d'agir.

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Certes, il est vrai qu'à l'inverse d'un CDD ou un CDI, un contrat en intérim peut s'arrêter dans la minute sans la moindre justification ni compensation. Si l'auteur avait ce genre de contrat, son boulot est bel et bien fini et elle ne peut rien y faire.

Répondre
  Missria  |  28

ELBM, c'est tout. Nombreux sont les patrons qui laissent leurs salariés utiliser une connexion internet à des fins personnelles mais il faut être raisonnable et ne pas tomber dans l'usage abusif ! Elle a reçu un premier avertissement apparemment (sous quelle forme ? on n'en sait rien...) et réitère...Bien sûr, la procédure de licenciement doit être respectée mais arrêtez de crier au scandale (pour certains), on est sur le lieu de travail pour travailler et respecter les obligations contractuelles mais aussi le règlement intérieur, la charte informatique...(s'ils existent, on peut penser que ces écrits apportent des précisions sur l'usage d'internet).

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Je te suggère de relire nos messages. Nous sommes tous d'accords pour dire que l'auteur n'aurait pas dû aller sur Facebook pendant le temps de travail (quoique, comme le disait quelqu'un, si elle est réceptionniste la nuit dans un hôtel, je veux bien croire qu'il lui faille une activité au bout d'un moment). Cependant, on ne vire pas comme ça, c'est proprement dégueulasse. Alors oui, l'auteur a sa part de responsabilité, mais à mon avis la façon de faire de son patron est absolument scandaleuse et mérite amplement de lui valoir un procès.

Répondre
  Missria  |  28

Non, ça va merci, je sais lire. Je ne m'adressais pas forcément à vous mais à tous ceux qui crient au scandale. Ai-je dit qu'il faut la virer ainsi ?

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Non, c'est vrai. Cependant, moi je ne trouve pas que ce soit exagéré de crier au scandale, puisqu'à mon avis c'en est un. Bon, certes, il existe des choses plus graves. Mais cette façon de procéder au licenciement reste, selon moi, scandaleuse, et doit être sanctionnée.

Répondre
  Missria  |  28

C'est vrai, je suis d'accord mais ce qui me dérange, c'est le manque d'informations qui laissent la place, forcément, à beaucoup d'interprétations et à une forte stigmatisation des employeurs. Si l'auteur pouvait nous apporter des précisions...

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Ah oui, attention, loin de moi l'idée de dire que tous les patrons sont des cons et que les ouvriers devraient pouvoir leur marcher dessus ! Non non non. Je connais des patrons très sympas, réglos, à qui il ne me serait jamais venu à l'esprit de faire un coup de p**e. A l'inverse j'ai connu des ordures que j'embêtais sur des tout petits points de procédure dès que l'occasion se présentait. Effectivement, son patron est peut-être super sympa, et a simplement mal réagi. Ça on n'en sait rien. (et je reconnais aussi qu'étant issu d'une famille très portée sur le syndicalisme, j'ai souvent tendance à monter au créneau pour défendre l'employé ^^)

Répondre
  NavvaK  |  13

#57 : L’intérimaire n'est pas lié par un contrat à l'entreprise où il travaille. Il est lié à la société d'intérim et celle-ci est lié à l'entreprise utilisatrice. Par contre, le contrat ne peut pas être rompu à tout moment "sans la moindre justification ni compensation". Si le contrat de mission est rompu sans cause réelle et sérieuse, la société d'intérim peut se retourner contre la société utilisatrice. En cas de rupture du contrat, la société d'intérim doit trouver une nouvelle mission à l'intérimaire dans les 3 jours sinon elle devra lui verser les sommes qu'il aurait dû toucher en l'absence de rupture.

Répondre
  Mamamia28  |  44

Il l'a tout simplement prévenu avant d'enclencher la procédure légale, il en a parfaitement le droit ! Après, peut être que lors de l'entretien préliminaire, elle réussira à sauver ses fesses mais bon, il n'y a rien d'illégal dans l'action de son patron. Ce n'est pas parce qu'il lui a écrit "tu es virée" qu'elle ne retournera plus jamais sur son lieu de travail ! Tant que la procédure n'a pas été lancée et que le préavis n'est pas arrivé à son terme, sauf cas particulier d'un accord convenu entre les deux parties pour qu'elle n'ait pas à exécuter son préavis, elle devra continuer à se rendre sur son lieu de travail et à exécuter sa mission !

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Aaah ? Peut-être me suis fais-je avoir alors. La seule fois où je me suis fais jeter comme un malpropre, c'était lors d'une mission d'intérim. Le patron vient me voir un matin et me lance "c'est pas la peine de revenir demain, on n'a plus besoin de toi". Et quand je suis allé voir la boîte d'intérim, on m'a signalé que c'était normal, qu'ils pouvaient mettre fin à la mission quand ils le voulaient sans compensation, etc. Cela dit, peut-être aussi que le contrat ne stipulait pas de date précise de fin de mission, je ne sais plus. Ça peut jouer aussi. Bref, quand on vous dit de lire vos contrats avant de les signer, en voilà une excellente raison :)

Répondre

Tu te rends comptes que tu juges sans rien savoir du contexte? Le patron l'a déjà mise en garde puisque qu'il dit je t'avais prévenu. Ça a sans doute été un avertissement dans les règles de l'art, seulement voilà en constatant que son employée manquait à nouveau à ses devoirs et lui manquait de respect à lui, le patron a vu rouge et c'est probablement emporté. Je le comprends et j'aurai surement fait de même.

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Je suis désolé mais même si le patron l'a déjà prévenue dans les formes (ce qui me semble être le cas), cette façon de clore le dossier reste clairement abusive. Même si, comme c'est probablement le cas, ça a été fait sous un coup de sang, ça reste illégal. Et si, je suis désolé, mais balancer "tu es viré" n'est pas autorisé. Même si le patron veut sous-entendre par là que son contrat ne sera pas reconduit à la fin de sa période, etc. ce n'est pas une façon de faire. L'employé a le droit de porter plainte contre ce qui s'apparente à une procédure abusive, et à mon avis elle le devrait. Ca permettrait peut-être que les choses se fassent un peu plus dans les règles. Personnellement, je trouve qu'en règle général le patron peut assez facilement avoir la loi de son coté pour faire appliquer son règlement, même quand celui-ci peut vraiment sembler dégueulasse. N'est-ce pas normal que les employés utilisent parfois eux aussi la loi pour faire valoir leurs droits ? (d'autant que je ne m'inquiète pas trop pour le patron. Si, comme on peut le supposer, il s'agit bien d'un hôtel, je pense que cet homme-là a déjà des avocats qui sauront le protéger efficacement)

Répondre
  NavvaK  |  13

Suis-je le seul à trouver la droit social français lourd et contraignant ? Le patron n'a pas le droit de dire à son employé qu'il est viré sous le coup de l'émotion. Par contre, le salarié possède lui un délai de rétractation. Le législateur pense-t-il que les patrons n'ont pas de sentiments, qu'ils ne se mettent jamais en colère et que leurs paroles les dépassent jamais leurs pensées ?

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Ah, ça c'est autre chose. Effectivement, il y a bien une forme d'inégalité là-dedans. Mais faut tout de même avouer qu'en règle générale, dans la relation patron - employé, ce n'est pas le patron qui court le plus de risque. Je suppose que cette inégalité a été mise en place pour éviter qu'un patron ne fasse le coup du "bon, aujourd'hui j'suis de mauvaise humeur, t'es viré !", ce qui nuirait irrémédiablement à la vie de l'employé. A l'inverse, un employé qui balancerait "là j'en ai marre, je démissionne !" serait beaucoup moins nuisible à son patron.

Répondre
  Missria  |  28

Mais, mais Ryudjinn ! Tu penses sincèrement que ça c'est terminé là ? Il lui dit "tu es virée" et elle dégage ? Sincèrement, la procédure de licenciement a forcement été enclenchée, il ne doit pas être débile et comme tu le dis, il a sûrement des avocats. Je suis désolée mais le résultat est le même, il va mettre un terme à son contrat, ça change quoi qu'il lui lance un "tu es virée" (sous le coup de l'émotion ou je ne sais quoi d'ailleurs) avant de la rencontrer lors de l'entretien préalable. Concrètement ? (sincèrement explique-moi). Elle est en tort, elle a agit en toute connaissance de cause, elle assume.

Répondre

Vous spéculez mais vous n'en savez rien, elle peut être aussi réceptionniste dans une office notariale, une mairie,... Il n'y a pas que les hôtels qui ont des réceptions. Et aller aux prud'hommes n'est pas une bonne idée dans son cas (en tout cas comme il est exposé ici) elle a commis une faute elle mérite son licenciement puisque elle récidive après un avertissement. Elle se fera jetée par au tribunal si son dossier ne tient pas la route... Vous n'êtes pas juristes, ne donnez pas de conseils juridiques c'est tout. Si bien renseignés que vous puissiez être la loi change constamment j'en sais quelque chose je l'étudie depuis quelques années maintenant. Si vraiment elle a un doute quand a la procédure qu'elle contacte un avocat, mais avoir commis une faute lui es préjudiciable et c'est un fait.

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Concrètement, la procédure n'étant pas respectée, la loi l'autorise à porter plainte. Effectivement, dans les faits ça ne change rien. Si le patron s'était contenté de suivre la procédure, le résultat final aurait probablement été exactement le même. A ce détail près que là, puisqu'il a réussi à se mettre dans l'illégalité en voulant la narguer (parce que oui, pour moi aller poster ça sur Facebook, c'est clairement pour narguer la personne), il lui a offert la possibilité de répliquer. Je le dis encore une fois : je ne prétends pas que l'auteur ne soit pas fautif, loin de là. Mais à mon avis son patron aurait dû faire preuve de plus de maîtrise et faire les choses correctement, au lieu de jouer les durs. Sa réaction est compréhensible mais reste inappropriée. Lui aussi doit assumer les conséquences de ses actes.

Répondre
  Ryudjinn  |  42

A ce moment-à il existe bien d'autres façons de le lui dire : conversation directe, mail, téléphone, courrier, etc. Aller mettre ça sur Facebook, je ne pense pas que ce soit la seule solution qui se soit présenté à lui.

Répondre
  Missria  |  28

Certes "son patron aurait dû faire preuve de plus de maîtrise et faire les choses correctement, au lieu de jouer les durs. Sa réaction est compréhensible mais reste inappropriée. Lui aussi doit assumer les conséquences de ses actes". Et ? tu crois pouvoir aller devant les Prud'hommes pour ça et gagner ? Il n'aurait pas dû envoyer ce message mais se contenter de la lettre recommandée toussa, oui. Après, quelles sont leurs relations ? Il nous manque vraiment trop d'informations là. Chacun a ses torts (le salarié plus ici) mais pas la peine d'aller devant les Prud'hommes !

Répondre
  NavvaK  |  13

Je pense que devoir verser 6 mois de salaire à un salarié pour non respect de la procédure de licenciement parce qu'on a voulu le "narguer" est un peu excessif, non ? Tabasser un inconnu revient moins cher :) J'adore le droit français, c'est tellement bien pensé.

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Ah ça après c'est à eux de voir. Effectivement, conseiller direct les Prud'hommes, c'est exagéré. Néanmoins je lui conseille de se renseigner sur ses droits et de voir jusqu'où elle veut porter ça. Cela dit, selon les circonstances, il n'est pas impossible que les Prud'hommes lui donnent raison si elle décidait d'y aller, je pense. (pour le coup la conversation me rappelle un patron que j'ai eu ^^ Une enflure qui dirigeait sa boîte comme il l'entendait, sans se soucier des lois, mais qui changeait de couleur dès qu'on évoquait les mots "Prud'hommes", "tribunal", "inspection du travail" etc. :p)

Répondre

Tu devrais te renseigner un peu plus sur les conditions d'utilisation de facebook. Si un utilisateur ne verrouille pas sa session, qu'importe qui publie sur son mur facebook considère qu'en ne verrouillant pas elle a accepté cette publication. C'est elle qui l'a ouvert et ne l'a pas refermé ensuite, son patron n'a donc pas outrepassé ses droits (au regard des conditions d'utilisation de facebook j'entends, il a comme qui dirait reçu l'autorisation de publier puisqu'elle lui a laissé son compte ouvert).

Répondre
  Missria  |  28

Ryudjinn: Après, oui, il faut avoir les tenants et les aboutissants de l'affaire. (Sont pénibles les personnes portées sur le syndicalisme^^ (je rigole, on se calme :p))

Répondre
  Ryudjinn  |  42

#113 : En fait ce n'est pas tellement l'utilisation de sa session qui est en cause (effectivement là elle ne peut s'en prendre qu'à elle-même) mais la teneur du message. #115 : Lis les autres messages. Ce que tu viens de poster, ça fait au moins trois ou quatre fois que j'y réponds.

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Je sais que je suis pénible, Missria :) Dis-toi qu'au boulot c'est à peu près pareil ^^ Tant qu'on est réglo avec moi, je fais pas de crasse. Dès qu'on m'enfume, je me lâche. Une fois j'ai fait chier mon patron pendant trois mois parce qu'il manquait moins d'un euro sur ma feuille de paie :) Mais je persiste à croire que le progrès social s'obtient par la lutte :p

Répondre
  Missria  |  28

Bon bah, je ne rigole pas en fait ^^. Je ne te veux pas dans mon entreprise moi ! :p

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Ah mais à l'inverse, pour un patron qui me respecte, je bosse vraiment bien, et je ne suis pas tatillon sur mes horaires, le boulot à effectuer, etc. :) J'estime seulement que le respect, c'est à double sens. Tant qu'on est cool avec moi, je me donne à fond. Dès que je m'aperçois qu'on se fout ouvertement de ma gueule, je fais payer, et avec les intérêts :)

Répondre
  NavvaK  |  13

Ce n'est pas un progrès social ! La lutte contre la reforme des retraites l'a-t-elle rendue meilleure ? Nan, il va falloir une nouvelle modification en 2016. Les luttes c'est bien. Mais faudrait lutter pour les bonnes choses :)

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Et ta revendication, là, n'est-ce pas déjà une lutte en soi ? :) Je voulais seulement dire que tu ne peux pas espérer que les choses changent dans le bon sens si tu te contentes d'attendre :)

Répondre
  surealiste  |  19

Il faut voir si le vdmdeur (ou vdmiste) travaille en France ! si c'est un intérimaire etc ... Tout les pays n'ont pas des procédures aussi lourdes pour pouvoir virer quelqu'un.

Répondre
  NavvaK  |  13

Je suis d'accord sur deux choses : - Si on ne fait rien, ça ne risque pas de changer. - Si on sait qu'on a raison, il ne faut rien lâcher. Mais il faut utiliser la diplomatie avant de commencer la "guerre" :D Par contre, "lutter" contre tout changement ça n'apporte rien.

Répondre
  Ryudjinn  |  42

#126 : Ca aussi on en a déjà parlé :) Je sais que c'est lourd de lire 120 commentaires avant de poster, mais dites-vous que ça nous évitera peut-être d'avoir 1500 commentaires dont environ 1380 ont déjà été postés :) (même si on n'avait évoqué que le coté intérimaire, pas la possibilité que l'auteur ne travaille pas en France) #127 : Je suis d'accord, se rebeller pour se rebeller, c'est absurde. Et lancer les hostilités sans tenter de discuter l'est tout autant.

Répondre
  Ryudjinn  |  42

hmmm ... sans dire qu'elle l'a autorisé, effectivement il faut prouver qu'elle ne l'a pas posté elle-même pour le faire accuser. C'est vrai que c'est encore autre chose, là.

Répondre
  Missria  |  28

La théorie du complot, ouais !

Répondre
  NavvaK  |  13

EDIT: Il AURAIT suffit de regarder l'heure de publication... si on n'avait pas inventé la 3G et les smartphones xD PS: Deux minutes pour éditer un message, c'est trop peu :(

Répondre
  Ryudjinn  |  42

Ah, ça je ne pensais pas devoir l'expliquer, ça me semblait assez clair. Hé bien en gros, je voulais dire qu'il faut se tenir au courant de ses droits si on veut éviter de se faire enc**er. Suis-je plus clair ainsi ?

Répondre
  WashingtonNYC  |  6

Excuse moi mais on est pas aux USA. En France, on ne vire pas les gens comme ça. Il y a une procédure de licenciement à suivre donc la question n'est pas "tu ne fais pas ton boulot". D'ailleurs aller sur facebook n'est pas interdit, ce qui est à éviter c'est d'y passer trop de temps...

Répondre
  WashingtonNYC  |  6

# 28 alors glander au boulot ne sera JAMAIS une faute grave. au pire c'est une faute constituant une cause réelle et sérieuse de licenciement. la faute grave ce sera les cas où un délit a été commis comme le harcèlement moral, sexuel ou violence. Mais allez sur facebook ne sera jamais je dis bien jamais une faute grave. Pareil le licenciement abusif ne se résout pas au pénal, c'est devant le Conseil des Prud'hommes et ça se résout en indemnités. Si tu vas au pénal, c'est car ton employeur a commis une infraction. Or, ne pas suivre une préocdure ne relève pas du pénal.

Répondre
  patate0  |  16

TLBM pour avoir été sur Facebook sur l'ordinateur de ton bureau (rien ne dit que c'est pendant les heures de travail) après avoir été avertie de ne pas le faire et d'avoir oublié de fermer ton compte. VDM pour la réaction tout à fait inappropriée de ton patron. À ta place, je me renseignerais sur mes recours. Oui, elle a commis une faute et elle doit en assumer les conséquences mais les conséquences de ne pas avoir respecté le règlement de son travail est le licenciement; elle ne mérite pas de se faire publiquement humilier en plus de cela. On ne reproche pas au patron de l'avoir virée mais de l'avoir annoncé à l'ensemble des personnes qu'elle connait, qui plus est de cette manière.

Répondre
  guymux  |  49

#161 Ah ben je t'assure que glander au travail (bon en abusant clairement hein) est une faute grave. De la même manière que de ne plus venir au travail en est une aussi. Tu peu être licencier mais tu touchera tout de même tes indemnité de chômage (si tu y a droit). Par contre commettre un délit sur son lieu de travail (vol , harcèlement moral ou sexuel, violence...) relève de la faute lourde. Qui après licenciement ne te donne pas droit au indemnité de chômage. Toute la subtilité est là.

Répondre
  Bevet Breizh  |  35

Au prud'hommes pour licencier un employer qui s'amuse sur internet au lieu de travailler, et ce, après plusieurs "notifications" ? On peut difficilement faire plus propre comme raison de licenciement... (TLBM, même si les conséquences peuvent être lourdes...)

Répondre
  guymux  |  49

#113 Il faudra que tu me montre dans les conditions d'utilisation de facebook que le fait de ne pas se déconnecter autorise tout autre utilisateur d'utiliser ton compte personnel. Si tu n'est pas propriétaire du compte dont la session est ouverte, tu te doit de la déconnecter... #156 Heu... l'utilisation de facebook est autorisé sur son lieu de travail??? Alors la je demande à voir également... Même si tu n'en abuse pas, cela reste une activité de loisirs. Loisirs <=> travail... J'ai du mal à faire le lien là.

Répondre

Les conditions ont récemment été modifiées mais il est bien dit que ton compte et de ta responsabilité. Facebook fait partie de la sphère publique d'après les tribunaux (jurisprudence constante et suivie d'après les derniers arrêts que j'ai pu voir). C'es à dire que les propos tenus sur facebook sont automatiquement attribué au détenteur du compte. Les identifiants étant des données secrètes et personnelles, ils ne doivent en principe pas être communiqués. Si une publication apparait, considérant les données ci-dessus évoquées, le détenteur du compte est présumé en avoir connaissance et l'avoir approuvée puisqu'elle a été validée.

Répondre
  Skenecro  |  13

J'adore la polémique, vous êtes pour une bonne partie en train de crier après le patron, a la base c'est l'auteur de la VDM qui est fautif, maintenant dans l'esprit des gens c'est plus grave qu'un patron ne respecte pas a la lettre une procédure qu'une personne ne fasse pas son travail pour aller sur Facebook (Et a plusieurs reprises d'après la VDM). Beaucoup parlent d'envoyer le patron en justice, Pardon ??! 1- Le patron a un(e) employée qui ne fait pas son travail, 2- licencier la personne et trouver quelqu'un d'autre risque de lui couter du temps et beaucoup d'argent, 3- il se colle un procès sur le dos comme ça il peut fermer sa boite en même temps . Juste comme ça il fait quoi le patron ? Il se laisse bouffer par ses employés sans rien dire ? Vous irez le pleurez lui aussi quand il essaira de retrouver un travail pour nourrir sa famille ?

Répondre
  jamoke7  |  30

Ryudjinn : et bien moi j'espère concrétiser mon projet et ne pas rester dans un pays où un salarié fait une faute réelle et sérieuse, avec prévenance en plus, et peut gagner aux prud'hommes "sous prétexte" que la bureaucratie n'a pas été respectée !!! Oui, il faut faire l'entretien de licenciement, oui il faut faire la lettre avec AR, mais franchement condamner le patron car il n'a pas respecter le "délai de réflexion" et notifié le licenciement avant ce délai est purement et simplement SCANDALEUX. C'est là qu'est le scandale et non ailleurs? Après on s'étonne qu'il n'y ait plus d'entrepreneurs ni d'investisseurs en France, mais il faudrait peut-être se remettre un peu en question !

Répondre
  Romero54  |  6

Salut, je viens pas remettre en cause le fait que l'auteur de la VDM ait commis une faute, après reste à qualifier cette faute (simple, lourde, grave), mais c'est vrai que l'employeur est tenu de respecter une procédure (contraignante ?) pour le licenciement. Ce que je voudrais préciser c'est que l'employeur doit notifier à l'intéressé le licenciement, mais ne dois pas le faire de manière humiliante ou vexatoire, ce qui "pourrait" être le cas en l'espèce.

Par  tony76monti  |  16

Ça ne marche pas comme ça pour virer quelqu'un et heureusement... Ça lui servira de leçon

Répondre
  Missria  |  28

Ça marche comment ? Dis-nous.

Répondre
  klarann  |  32

je cite "le refus d'exécuter des tâches prévues au contrat (insubordination)", le fait d'aller sur facebook durant ses heures de travail peut être considéré comme un refus d’effectuer les taches pour lesquelles l'employé est payé

Répondre
  Missria  |  28

"un constat par un expert" ???

Répondre
  Ryudjinn  |  42

A la rigueur, on peut supposer que si elle va sur Facebook, elle poste probablement des messages. L'heure et la date des messages suffisent peut-être à prouver qu'à ce moment-là, elle est supposée bosser :)

Répondre
  Missria  |  28

Toutes les connexions à internet sont enregistrées et susceptibles d'être vérifiées par l'employeur.

Répondre
  qgwen  |  19

Quand on travaille sur Pc on a le droit de prendre une pause de 5 min/heure. Comment prouver qu'elle n'était pas en pause? Non ce n'est effectivement pas une faute grave.

Répondre
  Missria  |  28

Amyonite: je sais qu'elles sont enregistrées et vérifiables mais pour les détails techniques, je n'en sais pas plus que toi, les entreprises possèdent des salles serveurs après... Qgwen: si tu t'appuies juste sur ça pour affirmer que ce n'est pas une faute grave, ça fait peur :)

Répondre
  WashingtonNYC  |  6

#27 par rapport à ce que tu dis, mon prof dirait que t'as une tête en forme de code. le fait d'aller sur facebook ce n'est pas un insubordination, l'insubordination c'est ton employeur te dit de faire ça et toi tu refuses. Allez sur facebook ou internet ce n'est rien, ton employeur ne peut pas te le refuser SAUF si t'en abuses. mais au CPH, les magistrats ne te diront jamais que c'est une insubordination ça c'est sûr.

Répondre
  Nol  |  33

#27 Klarann : "le refus d'exécuter des tâches prévues au contrat (insubordination)" -> elle n'a pas refusé de travailler, elle est allé sur facebook en plus de son travail. Comme la très grande majorité qui le font sur le temps passé à l'entreprise. Ensuite, membre du CHSCT, on nous a soumis semaine dernière le nouveau règlement de ma SSII, les PDG voulaient y écrire interdiction formelle d'utiliser le matériel informatique à des fins personnelles. Et bien ça a été refusé, car contraire à la jurisprudence. Le tout étant de ne pas abuser, et là c'est assez délicat : 30min/j par ex est-ce que c'est un abus ? Cela parait beaucoup, mais c'est moins que le temps de pauses clopes (10min/clope le temps de sortir/fumer/rentrer, multiplié par 5/6 clopes par jour)....

Chargement…