200
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

matin léger contient encore une grosse masse de lactose, à déconseiller totalement pour les intolérants au lactose (et je sais de quoi je parle) sinon, il existe effectivement du lait sans lactose, une entreprise scandinave a un brevet sur un procédé qui permet d'enlever le lactose du lait

Répondre

à l'évidence, tu n'as qu'une faible intolérance au lactose, et tant mieux pour toi mais les gens qui achètent le genre de produits dont question dans la VDM ont des intolérances beaucoup plus importantes (dans le cas de ma fille, intolérance totale). Par ailleurs, quand il s'agit de faire le test de l'intolérance pour des jeunes enfants, on retire simplement tous les produits qui en contiennent, même un peu mais pour avoir été en vacances en France, il y est beaucoup plus difficile de trouver

Répondre

#88 Il y a eu une période où mon intolérance était plus élevée et lorsque je suis allée en pharmacie pour demander s'ils avaient des pilules pour pouvoir digérer le lactose (car effectivement, on n'a pas beaucoup de choix en supermarché en France...), personne ne savait de quoi je parlais, même l'intolérance au lactose leur était complètement inconnue. Alors que quand j'étais aux Etats-Unis, tu trouvais non seulement ces pilules dans les rayons pharmacie des supermarchés, mais tu trouvais égalem

Répondre

Au cas où, le lait sans lactose existe ! Je le sais pour être avec ma copine, intolérante au lactose. Et pour l'avoir goûté, ça ne fait aucune différence de goût (j'avais quand même un sérieux apriori) ! Lait ne veut pas dire lactose !

Répondre

Le lait et les produits laitiers sans lactose, ça existe depuis un bail voui ^^ (ça se développe surtout en Allemagne de ce que j'en vois). Suffit de rajouter de la lactase (une enzyme qui dégrade le lactose) dans le produit en question et... tadaaa! Donc pour moi le commentaire des cookies s'interprétait comme "un verre de lait végétal ou sans lactose", voila ^^ (Bon ça marche pas si on est intolérant aux protéines du lait, le lait sans lactose)

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre

# 15 tu peux aussi te dire que la vie n'est pas qu'une affaire de gout et que le lait d'une vache n'est pas fait pour un humain. sans compter que boire du lait a l'âge adulte est illogique. enfin, pense aux vaches a qui on retire le veau pour que tu consommes son lait. merci pour elles qui pour le coup n'ont pas le plaisir ne connaitre le gout d'être une mère.

Répondre

Je rentrerais pas dans l'histoire de la vache qui ne connaît pas le goût d'être mère puisque cette idée reste quand même vachement anthropocentriste, mais par contre, je suis d'accord avec le reste de ton commentaire. L'humain n'a, dans notre société occidentale, pas besoin du lait de vache, pas plus que le veau et la vache n'auraient besoin du lait d'un humain. Et quand on voit la souffrance (ainsi que la pollution) dont ces lobby sont à l'origine, on se dit qu'il serait peut être temps qu'on n

Répondre

Liqueur j'ai liké ta publication. Toutefois la notion de "plaisir" n'est pas anthropocentrique, mais surtout on peut parler d'instinct maternel, qui comme tout instinct a une connotation animalière (je parle des animaux non-humains). L'antropocentrisme consiste à prêter des intentions humaines à des animaux, mais les études s' accumulent prouvant que l'on peut prêter tantôt à tel animal telle intention, tantôt à un autre telle autre intention etc... Et si finalement nous n'étions pas

Répondre

#Liqueur : le lait d'autres animaux est consommé dans toutes les cultures, et les humains font du fromage et consomment du lait d'animaux depuis plusieurs millénaires. Alors certes on n'a pas besoin de lait en tant qu'adultes, mais on ne peut pas comparer notre régime alimentaire à celui des animaux ni critiquer notre société contemporaine pour cela.

Répondre

#130 : Oui, tu as raison, ce que je voulais dire par là était surtout qu'on ne sait pas si le fait qu'elles "n'ont pas le plaisir de connaitre le gout d'être une mère" manquent réellement aux vaches. Personnellement, je pense que oui, j'ai déjà assisté à la séparation vache/veau plus jeune, et je pense que cela engendre une véritable souffrance. Mais après, on voit aussi ce qu'on veut voir, avec notre éducation, notre culture humaine qui se retrouve limitée à notre perception à nous. A

Répondre

j'adore voir que mon commentaire se prend un -3 alors que juste après, on dit sensiblement la meme chose et il y a plus +4 :-) Anthromorphisme ou pas, les gens qui ressentent de la compassion ne le font pas par plaisir mais simplement pas souci d'éthique. une vache ressent autant de souffrance en voyant son veau lui être retire qu'une mère qui verait son enfant disparaitre. maintenant, il est clair que trop de gens consomment du lait de vache sans se soucier de sa provenance ou tout simpleme

Répondre

La question n'est pas de savoir si nous l'avons fait dans le passé ou non. et surtout pour quelles raisons. la question est : est il necessaire dans un monde civilisé comme le notre de faire souffrir des animaux pour leur chaire et leur sous produits (oeufs, lait et ses dérivés) ?

Répondre

On s'en fou que le veau soit retiré à la vache, on finit par les manger tout les deux au bout du compte... et je ne pourrais pas vivre sans fromage ni beurre, et il y a rien de mieux qu'un bon bol de cacao avec du lait un dimanche en hiver.

Répondre

#143 : Evidemment, la manière dont nous traitons les animaux pour notre consommation alimentaire doit évoluer. Mais le fait de consommer du lait n'est pas en soi dangereux ou douloureux pour les animaux. C'est la manière dont on le produit qui pose problème. Quand au fait que nous n'avons pas besoin du lait d'animal, pour les adultes c'est vrai quelque soit les sociétés, pour les enfants, c'est un bon moyen de remplacer le lait maternel qui se fait rare au bout de quelques mois en général et do

Répondre

# 160 c'est juste navrant de lire un tel commentaire. tu ne pourrais pas ou tu veux pas ? il y a une différence car dans le premier cas, cela suppose une nécessité absolu. ce qui n'est pas le cas. dans le deuxième cas, c'est plus une affaire de gout. et pour le coup, je dirai que c'est juste égoïste de ne penser qu'à son palais et de cautionner le meurtre et la souffrance pour un plaisir sommaire et totalement inutile. # 161 je te repondrai que SI, c'est un danger sur le long terme. les éléme

Répondre

#161 : le problème n'est pas la façon dont on exploite les animaux mais le simple fait qu'on le fasse. Tu allaiterais ton enfant et quelqu'un viendrait te piquer ton lait parce qu'il a envie d'en boire, tu te dirais "bon, ça va tant que je ne souffre pas" ou tu l'enverrais balader avec une paire de baffe en prime ?

Répondre

#165 : je ne pense pas que manger les oeufs de la poule ou traire une chèvre qu'on a dans son jardin est une exploitation de l'animal. Ou alors, à ce titre, on pourrait dire qu'avoir un chat alors qu'ils ne sont pas complètement domestiqués ou avoir un chien alors qu'on vit en appartement est aussi un acte d'exploitation pour son plaisir personnel. Je ne pense pas non plus qu'on puisse mettre les animaux au même rang que les êtres humains alors que nous avons des cerveaux et des manières de rai

Répondre

#162 relies bien mon commentaire. J'ai parlé du danger pour les animaux et ensuite j'ai fait la différence entre la consommation du lait pour les adultes et les enfants. Et pour l'allaitement, on sait que beaucoup de femmes ont des problèmes, soit physiologiques, soit liés au fait qu'elles travaillent en même temps. Après, il faut savoir ce qu'on veut dans une société.

Répondre

#167 "je ne pense pas que manger les oeufs de la poule ou traire une chèvre qu'on a dans son jardin est une exploitation de l'animal". Non c'est sur. Mais tu as ca dans ton jardin? Car dans le cas contraire, soit tu n'utilises pas cet argument, soit tu te dis que tu ne peux pas le généraliser car tout le monde ne peut pas se permettre (si toi tu étais à la campagne par exemple et/ou que tu avais un grand jardin pour te le permettre). Dans tous les cas, il n'y a strictement aucune logiq

Répondre

Elf_noir, bien que je sois tout à fait d'accord avec toi, je pense que les moins que tu as pu recevoir étaient liés au ton que tu emploies. Dans ce genre de débat (dans tout les débats, en fait), si tu veux sensibiliser les gens à ta cause, ou si tu veux leur ouvrir les yeux, il faut le faire avec tact. Parce que le risque, là, c'est que mis à part braquer les gens et faire une réputation désagréables aux végés, il n'en ressorte rien de productif.

Répondre

Exactement Liqueur. On a des opinions différentes. On peut en discuter. Je suis très ouverte sur la question. Mais il est bon d'éviter de croire qu'on détient la vérité et d'employer un ton aggressif. Elf noir: Pour ce qui est de la consommation "naturelle", je parlais simplement du fait que l'homme n'est pas herbivore. Pour la poule et la chèvre, il y a des fermes qui n'industrialisent pas leur production à grande échelle. Pour ce qui est de manger des oeufs non fécondés d'autres e

Répondre

# 175 Puisque nous sommes doués d'une conscience et d'un intellect supérieur, nous devrions alors en tenir compte et les protéger. Tu parles de ne pas cautionner la cruauté et pourtant tu dis que ca ne te dérange pas de manger du muscle. c'est totalement illogique. ce muscle avant d'arriver dans ton assiette était un animal vivant. il a été tué pour ca. si ce n'est pas la pire des cruautés, qu'est ce donc ? Les nutriments de la viande sont partout dans les végétaux. Du coup, quelle utilité ava

Répondre

Je ne pense pas que tuer soit cruel, mais que la manière de tuer peut l'être. L'idée de manger du chien ne me pose pas problème, je mange du lapin et considère aussi que c'est un animal de compagnie. Je ne pense pas qu'il soit inutile de consommer de la viande pour un être humain quand on voit qu'il est compliqué de compenser ses nutriments, mais il est possible d'aller vers un changement des pratiques alimentaires avec une diminution de la consommation de la viande, remplacée par d'autres alim

Répondre

@MissCalendula2 : mon commentaire ne se voulait pas agressif. Je pense que tu as vu dans la question que j'ai posée une ironie qu'il n'y avait pas et que c'est peut-être là que tu as vu de l'agression. Ce n'était pas mon intention et je suis désolée si tu t'es sentie agressée. Ma question était donc une vraie question destinée à te demander véritablement ce que tu ressentirais dans la situation énoncée. Pour ce qui est de l'exploitation, utiliser un être vivant pour lui prendre quelque chose qui

Répondre

Je ne trouve pas ton commentaire actuel aggressif. Pour le #165, effectivement ça relève sûrement une interprétation biaisée par les commentaires qui l'ont précédé. Pour le reste, nous avons les mêmes connaissances et en tiront des conclusions différentes. C'est la vie. Je ne pense pas que tes raisonnements soient idiots, mais on ne voit pas les choses de la même manière.

Répondre

Bon, je suis contente que le malentendu ait été levé. :) En effet, nos avis sont différents. Inutile de préciser que j'espère que ton opinion évoluera avec le temps mais ça n'est pas mon affaire au final... ;) Après, tout est question de sensibilités différentes - je précise que je ne pense PAS que tu sois insensible, mais perso, je suis hyper-sensible donc ça n'arrange rien va-t-on dire... ;)

Répondre

Elf_noir et Liqueur et ciaocricri C'est un long débat, et au final je dirais qu'il existe 3 sortes de personnes: 1)- Ceux qui s'en contrefoutent de la souffrance animale, et qui considèrent les animaux comme de simples objets sans âme, sans émotions, et sans sentiments. 2)- Ceux qui aiment les animaux, mais qui pensent qu'après tout il faut bien manger. Que c'est dommage pour ces pauvres bêtes en souffrance, que ce serait bien d'améliorer leurs conditions de vie et d'abattage, mais qu'après t

Répondre

Celinechou : il y a une quatrième catégorie de personnes : celles qui ont conscience de tout ça mais qui, pour X raisons, ne font "que" la moitié de ce que font les véganes. Perso je suis végétarienne. Je veux être végétaliennes, je fais des efforts pour tous les jours. Mais j'ai de sacré soucis à régler dans mon rapport avec la nourriture pour y parvenir (j'ai supprimé le lait et les œufs - sauf s'ils viennent du poulailler familial, mais le fromage me pose des difficultés). Et surtou

Répondre

Plutôt bien résumé Celinechou ! ;) Mais je rajoute aussi la 4è catégorie de Liqueur. Il faut (malheureusement) du temps pour désapprendre tout ce qu'on nous a toujours inculqué comme étant LA vérité et tout le monde n'a pas la capacité (ou l'envie en l'occurrence) de perdre ses habitudes du jour au lendemain. Pour ce qui est de l'aspect santé, je ne suis personnellement pas en meilleure santé depuis que je suis végé (quoique je n'ai pas (encore ?) été malade depuis que je suis végane) mais je ne

Répondre

#186 Et bien Celinechou, tu résumes bien les divers catégories de personne. Comme tu peux le voir, l'une des personnes qui s'oppose à tout changement est MissCalendula2. Ayant eu un échange en PV avec elle, je peux dire qu'elle fait partie de la catégorie de gens pour qui il faut manger de la viande. Et lorsque je lui demande pourquoi elle persiste alors qu'elle prétend ne pas cautionner la maltraitance animale, sa réponse est "parce que je le veux". Vous en conviendrez, c'est d'une m

Répondre

@ Liqueur (en réponse à ton com #187): Les personnes comme toi, qui ne pratiquent pas le spécisme, et qui sont en train de réapprendre à consommer différemment (que ce soit pour la nourriture, les cosmétiques, les vêtements, la lessive, ou les produits nettoyants), pour moi elles font partie de la 3ème catégorie. Tu essayes de vivre selon tes convictions, tu te donnes les moyens de changer ton comportement, même si c'est difficile. Et rien que pour ça, je t'applaudis de toutes mes mains (j'en a

Répondre

@ Ciaocricri ( en réponse à ton com #188 ) Personnellement, je me sens mieux depuis que j'ai banni les produits animaux de mon alimentation. J'ai plus d'énergie, surtout. Et une beaucoup plus jolie peau, et mes cheveux aussi sont plus beaux... De toutes manières, non seulement je pense qu'il est mauvais pour l'humain de manger de la viande et de boire du lait, mais en plus, vu la manière dont les bêtes sont traitées, stressées, gravées de médocs, il me paraît impossible qu'il est impossible d'

Répondre

@ Elf_noir (en réponse à ton com#186) Que te dire? Je suis entièrement d'accord avec toi... Il faut que tu comprennes que peu de personnes ne pratiquent pas le spécisme. Nous sommes peu nombreux à considérer que nous sommes tes Terriens, au même titre que les animaux, que noys ne sommes pas au-dessus d'eux, et que nos vies humaines n'ont pas plus de valeur que des vies animales. Moi, tout comme toi, lorsque je vois des images de boucheries, ou d'abbatoirs, cela me choque et m'horrifie autant qu

Répondre

en effet Celine, mes paroles peuvent paraître virulentes. pourtant, je suis beaucoup plus calme que dans les débuts ou je tentais d'expliquer aux gens ce qu'ils ne voyaient pas. en face a face, crois moi que je suis tout a fait calme. loin de l'image que peuvent s'imaginer les gens en lisant mes commentaires :-) je connais les videos Earthlings et bien d'autre. j'ai quasiment visionné tout ce que je trouvais en rapport avec cela sur YouTube. sauf que les gens n'ont pas nécessairement la même m

Répondre

# 101 connais tu le problème du gluten et pourquoi de plus en plus de gens montrent des troubles de la digestion voir meme des troubles d'ordre psychologique ? Si tu le savais, je pense que tu ne parlerais pas de "psychose" avec une telle légèreté.

Répondre

#154 : à tout hasard, un effet nocebo ? Mis à part pour les coeliaques (qui, eux, sont véritablement malades), il semble que l'intolérance au gluten n'existe pas. Voir par exemple cet article : http://m.huffpost.com/ca/entry/5327420

Répondre

Alors je me permet de te dire que l'intolérance au gluten existe autant que l'intolérance au lactose et lorsque que tu découvre que tes problèmes de santé qui te faisait la vie dure disparaissent à l'arrêt du gluten ça te change la vie :)

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Chargement…