160
Par Anonyme - / lundi 23 août 2010 12:20 / France
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  pennlylane  |  0

Ouaw. Je lis les VDM depuis longtemps déjà, et je n'avais jamais pensé à jeter un coup d'oeil aux commentaires jusqu'à ce qu'un ami m'en parle. Et je confirme son idée : ils ont TELLEMENT plus de valeur que les VDM elles-mêmes. Pour toutes vos considérations métaphysiques, vos leçons d'éducation, vos hypothèses sur la vie des auteurs, vos théories sur la possibilité technique et physique de telle situation, votre français expérimental, souvent suivi d'une exhaustive leçon d'orthographe, pour tout ça, MERCI LES GENS.

Commentaires
Par  SuShYiii  |  0

comme quoi trop bon trop con...

Répondre
  Floflure  |  0

vous êtes pas très fins les gens!! trop bon trop con c'est pour dire que tellement qu'il est bon dans son analyse il en devient con parce que la gamine elle a que 3 ans et qu'elle ne peut rien comprendre...

Répondre
  SuShYiii  |  0

Floflure> merci beaucoup d'avoir traduit ce que j'ai voulu dire cela devait vraiment être compliqué pour ces pauvres lecteurs... 8D Drooss> si tu as un problème avec les Sushis on règle ça quand tu veux :P

Répondre
  pragma  |  0

Le truc que tu n'appréhendes pas, c'est que le médecin doit avant tout établir un diagnostique. Pour cela, il a besoin de chercher des signes : il a donc appris un certain nombre de signes. Par exemple, pour l'angine de poitrine, il doit rechercher une douleur constrictive retrosternale en barre, qui irradie dans les membres supérieurs, et dans la mâchoire. Bon, il y a des formes beaucoup plus frustes, je te passe les détails, mais c'est de cette façon qu'il a appris, et qu'il pense, c'est pas du tout pour sortir sa science. Bien sûr, il est conscient que le patient connait pas ce jargon, et qu'il doit pas poser les questions directement, mais plutôt par des questions simples: Montrez moi où ça vous fait mal ? Si le patient montre sa poitrine de sa main, et qu'il la serre, c'est un bon signe par exemple. Évidement, il est pas à l'abri de poser directement la question, très concentré par son cheminement de pensée pour trouver la maladie. Puis, beaucoup de patient, peu de temps à leur accorder, il est humain, il peut avoir quelque moment d'inattention. D'ailleurs, il a dû s'apercevoir de son erreur et reformuler non ? Là, pour un enfant, c'est assez facile de calibrer, mais pour des patients adultes, tu ne connais pas d'emblée l'état de leur connaissance médicale, si tu utilises des mots trop simple alors qu'ils ont une culture médicale importante, ils vont penser que tu les prends pour des cons, ou que tu es incompétent. Si c'est trop complexe pour des patients qui ont peu de notion de biologie, ils vont rien comprendre, soit se sentir con, et pas oser te dire qu'ils comprennent rien, soit trouver que tu te la pètes à étaler ta science (et le dire, directement ou dans ton dos). Du coup, bien calibrer ça demande de l'expérience, chacun à sa technique (un chef de service demandait par exemple dés le début de la consultation le métier de son patient, pour avoir une idée des mots à employer avec lui).

Par  benjamin930  |  0

ah je suis content celle là je viens de la modérer o/

Par  Cendrillon15  |  19

Bah, si la situation est plutôt comique selon ce que dit le stagiaire, il faut comprendre que ça ne doit pas être facile non plus comme apprentissage, donc il ne réfléchit pas et étale ce qu'il sait. Mais j'aime beaucoup. :)

Chargement…