39
Par tomato / samedi 26 novembre 2016 14:09 / France - Strasbourg
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Idorimu  |  32

Du coup, pourquoi ne pas faire un petit sport ensemble ?
Après, je peux la comprendre, si au collège on lui fait des réflexions, c'est difficile de se sentir bien dans sa peau a cet âge la. Le regard des autres peut être terrible surtout quand on est jeune.

Commentaires
Par  Idorimu  |  32

Du coup, pourquoi ne pas faire un petit sport ensemble ?
Après, je peux la comprendre, si au collège on lui fait des réflexions, c'est difficile de se sentir bien dans sa peau a cet âge la. Le regard des autres peut être terrible surtout quand on est jeune.

Répondre
  Melorik  |  34

#8 pourquoi? parce qu'elle fait bonne figure devant sa fille, ça ne veut pas dire qu'elle se sent bien.
Quoi qu'il en soit cette séance chez le psy aura été bénéfique pour chacune d'elle à son niveau

Répondre

#12.de toute évidence,la fille est perturbé.l'aide se sa mère pour parler à un psychologue ne sera pas de trop.ce genre de tracas sont des problèmes d'adulte.le fait qu'une enfant de treize ans soit tant sous pression n'est pas normal.

Répondre
  chapelle16  |  48

#12 Donc toutes les femmes rondes et célibataires sont désespérées mais font "bonne figure" ??? Désolée pour toi mais ya des rondes épanouies qui profitent de la vie, et des minces qui ont une vie de merde ...

Répondre
  lyza77  |  51

si la mère supporte si bien ses rondeurs, pourquoi sa fille semble désespérée à l'idée d'être comme sa mère ? Sa mère doit exprimer un mal être, plus ou moins conscient, sinon sa fille se sentirait bien également, elle pourrait assumer, en parler à sa mère, au lieu de se retrouver chez un psy pour pouvoir parler librement.

Par  Skaadhi  |  23

Ta fille a des rondeurs et le vit mal, pourquoi ne pas l'accompagner dans une remise en forme plutôt que chez la psy ? D'autant plus que des séances de psy, à moins de travailler à deux, vaut mieux la laisser seule, même si elle est jeune.
J'ai extrêmement de mal à perdre le poids accumulé pendant mon adolescence, et j'aurais aimé que ma maman m'aide à mieux manger plutôt que de céder à mes caprices de macdo/kinder/coca (bien que j'aime beaucoup ma maman hein)

Répondre
  Duriel  |  36

J'approuve, mademoiselle, les gens vont plus facilement dépenser 1200€ en séances de psy alors qu'au final 200€ dans du matos de sport et du sport fait maison, course, passes de balles, jump/step sur les escaliers, crouch/uncrouch (désolé pour les termes de gamer anglais je crois que c'est flexions en français) et tout ça plus une alimentation saine vaut mieux. Et si maladie il y a, hypométabolisme et tout, ben un vrai docteur serait mieux.

Répondre
  trplde  |  50

Si la fille est mal au point de ne plus vouloir manger, un rdv chez le psy ne me semble pas disproportionnéEt surtout rien ne nous dit si elle fait du sport à côté ni même si elle est vraiment grosse, des rondeurs ça peut être tout et n'importe quoi.

Répondre
  alhenat  |  5

à cet âge là on peut avoir une vision très faussé de son corps. moi aussi jetais obsédée par mes rondeurs alors que je pesais moins de 50 kilos pour 1m70. et ouis les séances chez le psy peuvent être entièrement remboursés. Ce qui était mon cas. Donc oui je pense que le psy est nécessaire. et pour ce qui est de la présence de la mère, ça peut être sous la demande du psy. ce qui était une fois encore mon cas.pour la première séance

Répondre
  Skaadhi  |  23

Autant je suis d'accord qu'on peut se voir grosse quand on ne l'est pas (persuadée d'être énorme alors que je faisais 50kg pour 1m65)
Autant la j'émets quelques doutes parce que le "ronde" vient de la mère, et soyons honnêtes, nos mamans poules ont tendances à minimiser nos petits soucis physiques en mode "mais non t'es jolie comme tout".
Je suis également d'accord que le psy peut être utile, mais pas une fin en soit. J'ai également eu des séances de psy, mais mon surpoids est resté parce que ça ne m'a pas empêché de manger.

Répondre

Ou alors quelque séances de sports et elle commencera à ressentir les effets magiques d’une activité physique réguliére, elle se défoule, exteriorise son malaise, prend confiance en soi, se sent plus confortable dans son corps et cesse de culpabiliser de devoir manger, oh et ses bon pour la santé et son developpement en plus, c’est fou tout ça non? Et pas même besoin d’un psy!

Répondre
  alhenat  |  5

c'est risqué. se défouler avec le sport... rien ne dis qu'elle va adopter un bon régime alimentaire..admettons qu'elle fasse beaucoup de sport et continuer de ne pas manger, elle risque surtout de se mettre en danger
bref un psy est utile. au cas où. on joue pas avec ça

Répondre
  Oriane23  |  28

Parce que c'est pas dans son corps qu'il y a un problème, c'est dans sa tête. Le jour où elle sera mince ça sera autre chose, elle trouvera toujours un complexe tant qu'elle se sera pas acceptée elle-même.

Répondre
  galiga  |  12

parce que si elle commence à faire un régime à 13 ans, elle en aura pour toute sa vie...
la réaction de la mère est plutôt saine je trouve. Il vaut mieux un rdv chez le psy pour aider sa fille à se sentir mieux dans son corps, plutôt qu'un stage de remise en forme pour la conforter dans son idée qu'elle est grosse.

Répondre
  Nerak  |  22

Parce que rondeurs ne veut pas forcément dire sédentarité et que cette jeune fille a visiblement un problème concernant son image.


Pitié, arrêtez de croire que le sport est LA réponse au surpoids et autres rondeurs. Pour les personnes en surpoids et sédentaires ne pouvant physiquement pas avoir d'activité sportive vous ne faites que les culpabiliser encore plus. Et pour les personnes ayant des rondeurs et n'étant pas sédentaires, ça ne fait que les conforter dans leur mal-être.

Comme dit très justement plus haut, si cette jeune fille ne résout pas son problème mais utilise le sport en guise de cache-misère, que se passera-t-il quand elle ne pourra plus faire de sport (études chronophages, vie active trop épuisante pour avoir l'énergie de faire du sport à côté etc) ?

Avant de combattre la conséquence, encore faut-il résoudre la cause.

Répondre
  Nerak  |  22

(Je ne comprends pas pourquoi la dernière phrase de mon commentaire est effacée malgré mes edits... bref.)

Je disais, avant de combattre la conséquence, autant lutter contre la cause de ce mal-être.

Bon courage à cette jeune fille et à sa maman.

Par  soyonsfous  |  39

Elle doit vraiment considérer que ta vie est sans relief pour flipper comme çà de son futur ! A 13 ans, elle a largement le temps de voir venir. Tu aurais pu la rassurer sur ce point.

Chargement…