229
Par arnodb / mardi 10 avril 2012 11:10 / Belgique - Macquenoise
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Répondre
  agathe1210  |  6

Sa fait quand même 4 ans qu'il essaye de se faire connaître

Répondre
  agathe1210  |  6

J'espère pour lui que ses pas son seule métier

Répondre
  VictoriousBig  |  8

Pas besoin d'avoir un orthographe exceptionnel pour être écrivain !

Répondre
  VictoriousBig  |  8

Pas forcément. Il y a des correcteurs pour ça des gens dont c'est le métier. J'en sais quelque chose.

Répondre
  Lolyloo  |  19

Je suis correctrice, et je confirme et "surconfirme" que tous les écrivains n'ont pas une super orthographe... En principe avant d'envoyer un manuscrit en maison d'édition, l'écrivain le fait relire et corriger. Et les maisons d'édition ont pour la plupart un correcteur qui travaille avec elles. arnodb, n'hésite pas à m'envoyer un mp si tu veux plus d'infos ! ;)

Répondre
  khcl  |  7

Une orthographe ne peut pas être exceptionnelle, elle ne peut qu'être correcte ou incorrecte... C'est quand même tristement révélateur que pour vous, la norme soit les fautes, et l'orthographe correcte une exception...

Répondre
  poivretcel  |  11

+100!!

Répondre
  flayalea13  |  50

ok il y a des correcteurs mais en même tant un écrivain qui n'est pas capable d'écrire seul sans faire de faute ou autre c'est qu'il n'est pas un bon écrivain... je dit sa mais je dit rien!!

Répondre
  Nariel  |  30

Ne dis rien alors flayalea13 ;) Je fréquente tous les jours sur des forums de très bons auteurs (dont certains publiés, et à compte d'éditeur), que ce soit sur la formulation ou sur le fond, mais qui font tout de même des fautes. Cela prend rarement une proportion alarmante mais certaines restent toutefois assez grosses ! En dehors des maladies comme la dyslexie, l'école a mal appris à certains (je n'ai pas appris à bien écrire à l'école, mais avec word et une amie, si si... en écrivant beaucoup), et d'autres n'y arrivent tout simplement pas, malgré leurs efforts.

Répondre
  VictoriousBig  |  8

Merci a #95 ! Un écrivain n'est pas censé soigner son orthographe il est censé bien écrire. La est la différence. Bref mon Père est correcteur et en corrigeant des auteurs d'ailleurs très célèbres il est souvent ... Choqué :-p

Répondre
  Lolyloo  |  19

flayalea13 ou comment parler des choses dont on ne connaît rien du tout... En même temps tu fais certainement partie du grand groupe des gens qui pensent que les écrivains pondent leurs textes comme ça, complètement propres, donc on ne peut pas tellement t'en vouloir au final. Le métier de correcteur est très méconnu, preuve en est quand on lit ton commentaire. Un correcteur ne fait pas que corriger des fautes d'orthographe et de grammaire, il réécrit aussi des passages, réorganise un texte, applique des règles qu'on ne connaît pas (et que l'on ne soupçonne même pas !) si l'on n'a pas suivi de formation de correcteur. Il passe au moins autant de temps que l'auteur, si ce n'est plus parfois, à travailler sur le texte pour qu'il puisse être présenté de manière propre. J'ai eu l'occasion de corriger des textes d'hommes politiques, et franchement, bonjour la cata ! EDIT : le temps d'écrire mon pavé, VictoriousBig a posté un commentaire avec lequel je ne peux qu'être d'accord !

Répondre
  Ikai06  |  2

A Lolyloo et VictoriousBig : Nous vivons quand même dans un vrai monde d'assistés si on ne demande même plus aux hommes de lettres de bien écrire. Et bientôt on ne demandera plus aux boulangers de savoir faire du pain ou aux caissiers de savoir compter ? Croyez-vous vraiments que les grands auteurs ne maniaient qu'approximativement les règles de l'ortographe ? Victor Hugo se retourne dans sa tombe. On est pas dans la merde alors.. Le commencement pour un écrivain est quand même de savoir écrire correctement... Pitié, ne tuez pas le français...

Répondre
  deamone_iak  |  16

Je sais plus où j’avais entendu ça, mais il paraît qu'il y a de plus en plus d'auteurs qui font des tonnes de fautes, et qui sont quand même publiés (car ça passe avant par un correcteur, je sais pas si c'est le mot exact, mais en gros c'est le mec qui relit le texte pour être sûr qu'il y a pas de fautes.) Et même si je comprends que ça arrive à tout le monde de faire des fautes, pour moi c'est un peu une atteinte à la langue française et je trouve ça super irrespectueux.

Répondre
  andromede980  |  14

Et vous ne pouvez pas tout simplement vous mettre d'accord en partant du principe qu'il y a peut-être deux sortes d'écrivains..?! Ceux qui ont l'amour des livres, qui maitrisent le français et qui font très peu de fautes parce que la littérature est leur univers. Et ceux qui ne sont pas forcément des férus de lecture, mais qui vont avoir une imagination débordante et des sources d'inspiration aussi variées que leur vécu ou la connaissance de tel ou tel domaine...

Répondre
  enz36  |  9

Si on résonne comme toi il faut espérer que les cancers ne disparaissent pas, t'imagines sinon le nombre de médecins qui vont être licenciés parce qu'il n'ont plus rien à faire, et tous ces chercheurs qui essayent de trouver un remède à ce cauchemar, qui se retrouveront eux aussi au chômage ! Horrible ce monde sans cancer ! Le temps que ces gens passent à corriger les fautes de ces "écrivains" pourrait sans aucun doute être mieux utilisé ..

Répondre
  princessG  |  21

Je pense qu'il n'y a pas 2 types d'écrivains mais 2 types de littérature... L'amour des mots passe par la maîtrise des mots! Une bonne orthographe est la base... Il y a les fautes d'inattention et les fautes impardonnables. Il y a ceux qui fulminent devant l'orthographe de certains mots et les autres pour qui le langage SMS devrait rentrer dans le dictionnaire... VDM est le meilleur exemple de ce que devient l'orthographe!

Répondre
  Lolyloo  |  19

Ikai06 et enz36, comment dire... Alors non, les correcteurs ne sont pas là pour "assister" les auteurs, mais bien pour exercer un emploi. De ce fait, notre temps ne serait pas meilleur s'il était employé pour faire autre chose puisque c'est notre métier. A vous lire, notre métier est presque un métier inutile et ne fait que permettre aux auteurs de ne faire aucun effort. Alors oui, il y en a des auteurs qui en profitent. Mais renseignez-vous sur ce qu'est le métier de correcteur avant de le dénigrer comme vous le faites ! Il arrive qu'un texte comporte très peu de fautes, celles que ceux qui savent écrire correctement font par manque d'attention, mais le correcteur ne regarde pas QUE l'orthographe et la grammaire comme je l'ai déjà dit. On s'occupe aussi de remanier des phrases, des paragraphes, pour que les répétitions ne soient plus présentes, on vérifie les données (dates par exemple dans les ouvrages historiques, noms, vocabulaire précis adapté à un certain corps de métier, etc.), on réorganise le texte, et autres choses encore. Certes Victor Hugo n'avait peut-être pas recours aux services d'un correcteur, mais à son époque les gens qui écrivaient savaient vraiment écrire. Aujourd'hui, et ça c'est un fait établi puisqu'on change carrément les règles d'orthographe pour s'adapter aux gens qui ne font pas l'effort de réfléchir, l'écriture est plus laborieuse donc les correcteurs sont plus qu'essentiels ! La comparaison avec la recherche sur le cancer est totalement déplacée de mon point de vue. Et comme dit, il y a les gens qui ont une très bonne orthographe et de très bonnes idées, mais il y a aussi les gens qui ont de très bonnes idées et une orthographe moyenne. Ceux qui n'ont pas forcément d'idées mais une très bonne orthographe s'appellent les correcteurs et exercent un métier qui est quand même extra puisqu'il vous permet de lire des bouquins sans vous écorcher la vue et la compréhension.

Répondre
  Mia-  |  14

Je fais un peu de tout ça - écrire, essentiellement des nouvelles, publiées sous divers supports. Corriger, au sens de béta-lecture/aide à la reformulation/retravail (pas trop); et relire les maquettes d'une petite maison d'édition. Ce sont trois choses différentes, et "bien" écrire n'a rien à voir avec écrire juste. Signalons au passage que Voltaire, c'est connu, avait une orthographe épouvantable et qualifiait l'orthographe de science des imbéciles. Néanmoins, dans un comité de lecture, un texte blindé de fautes d'orthographe sera rarement lu jusqu'au bout. Pour se faire connaître comme écrivain, soigner la présentation de son texte (mise en page/orthographe), c'est le B-A BA, comme de dire bonjour à un entretien d'embauche. Si vous n'avez pas cette politesse préliminaire envers celui avec qui vous voulez travailler (un éditeur), laissez tomber. Des manuscrits, il en a plein ses placards.

Répondre
  9876  |  20

#180 on ne dénigre pas ton travail, mais c'est déjà aberrant de voir à quel point les gens ne savent pas écrire correctement (sur vdm par exemple) mais si en plus même les écrivains ont des orthographes dignes d'enfants de primaire..!

Répondre
  Lolyloo  |  19

9876, ce que je trouve "aberrant" (bien que le mot soit fort) c'est qu'autant de personnes puissent croire qu'être écrivain signifie forcément avoir une orthographe correcte. Jane Austen était nulle en orthographe par exemple, Voltaire n'était pas bien doué dans ce domaine non plus (cela a été dit plus haut d'ailleurs), et ils ne sont pas les seuls ! Nous sommes plusieurs correcteurs à intervenir, croyez-nous quand on vous dit que certains ouvrages sont des bouses orthographiques sans pour autant qu'ils soient de mauvais bouquins !

Répondre
  flayalea13  |  50

ok alors beaucoup d'écrivains ne sont pas des as en orthographe et bin je trouve sa honteux et dommage. car finalement le succès que certain ont connu ''et je dit bien que certain ont connu'' ils ne le méritait pas réellement alors?

Répondre
  Mia-  |  14

Ce qui nous séduit dans un livre, ce n'est pas l'orthographe - c'est l'émotion, les personnages, l'histoire. Tout cela est imaginé par l'écrivain. Mais quant l'orthographe est horrible, quand il y a des coquilles, cela "sort" le lecteur de l'histoire parce que cela choque. C'est là que le correcteur intervient: il s'assure qu'il n'y a pas d'obstacle de ce type entre le lecteur et l'histoire. ça n'enlève rien au talent d'un écrivain - mais il est certain que le premier lecteur, c'est l'éditeur. Et que si le chemin entre l'éditeur et l'histoire est couvert de pavés et de cailloux, il ne lira pas le récit. C'est pourquoi on ne peut que conseiller aux jeunes écrivains de présenter des manuscrits impeccables.

Répondre
  nioutonne  |  0

A quand la prochaine vdm alors ?

Répondre
  Guitar78  |  34

-facepalm-

Répondre
  XoXoXDeii  |  8

Faake

Répondre
  HNO  |  54

Publié 2 fois même, ca sent la reconnaissance de la communauté VDM ^^

Répondre
  Quitte le !  |  23

Il faut y aller mollo et ... modo ?

Chargement…