155
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Mezame  |  45

Un individu A (que nous nommerons Soizic pour les besoins du récit) avait besoin d'un renseignement. Il décida alors d'apostropher un passant (que nous nommerons Anselme) dans l'espoir que celui-ci lui apporte la solution à son problème. Seulement, Soizic se trouva bien embêté lorsqu'en interogeant cet inconnu, il se mit à begayer. A son tour, Anselme se mit à répondre à Soizic en répétant, lui aussi, inlassablement les syllabes des mots qu'il prononcait. Soizic fut outré qu'un individu qu'il ne connaissait pas puisse ainsi lui faire un tel affront, en tournant en ridicule sa particularité langagière. Il continua toutefois, non sans énervement, la conversation en continuant à buter sur ses mots, et ce, de manière de plus en plus accentuée, du fait de la colère qui commencait à envahir son être. De même, de son côté, Anselme ressentait les même sentiments et la même rancoeur à l'encontre de son interlocuteur commençait à naître en lui. Finalement, tout deux se calmèrent et se rendirent compte qu'il possédaient une particularité en commun : celle d'être bègue. Et, par la même, ils comprirent que ni l'un ni l'autre ne se voulait offensant. Finalement, tout est bien qui finit bien. Est-ce plus clair ainsi ? :)

Par  n3w4l  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Commentaires
Par  n3w4l  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  DarKouKiNou  |  19

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Laaaurine  |  4

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  tatante  |  3

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  catof11  |  5

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Ayase  |  3

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  mathild47  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Mezame  |  45

Un individu A (que nous nommerons Soizic pour les besoins du récit) avait besoin d'un renseignement. Il décida alors d'apostropher un passant (que nous nommerons Anselme) dans l'espoir que celui-ci lui apporte la solution à son problème. Seulement, Soizic se trouva bien embêté lorsqu'en interogeant cet inconnu, il se mit à begayer. A son tour, Anselme se mit à répondre à Soizic en répétant, lui aussi, inlassablement les syllabes des mots qu'il prononcait. Soizic fut outré qu'un individu qu'il ne connaissait pas puisse ainsi lui faire un tel affront, en tournant en ridicule sa particularité langagière. Il continua toutefois, non sans énervement, la conversation en continuant à buter sur ses mots, et ce, de manière de plus en plus accentuée, du fait de la colère qui commencait à envahir son être. De même, de son côté, Anselme ressentait les même sentiments et la même rancoeur à l'encontre de son interlocuteur commençait à naître en lui. Finalement, tout deux se calmèrent et se rendirent compte qu'il possédaient une particularité en commun : celle d'être bègue. Et, par la même, ils comprirent que ni l'un ni l'autre ne se voulait offensant. Finalement, tout est bien qui finit bien. Est-ce plus clair ainsi ? :)

Répondre
  DarKouKiNou  |  19

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  maslinica  |  6

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Evan06  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  doudou91fou  |  7

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  ZoM3iE1978  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  ZoM3iE1978  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  Hendrix93  |  0

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  lakheena  |  11

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Chargement…