146
Par paleofourchette / mardi 2 novembre 2010 19:46 / France
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Fontgerade  |  9

oh quelle horreur! quand j'étais petite, j'avais un lapin dans un clapier, et la mémé chez qui j'habitais, l'a mangé sous prétexte qu'il vieillissait et qu'il serait moins bon avec l'âge... traumatisme à vie... je n'ai jamais plus mangé de lapin. Jamais.

Par  lalutine  |  28

Oh ca me fait penser aux lapins de mon frere et de ma soeur , Chaussette et Basket. Un jour une dame est venue, a pris les lapins, mon pere a dit qu'elle allait bien s'en occuper Et la semaine d'après on mangeait de la terrine de lapin n_n

Commentaires
Répondre
  akh_361  |  6

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  Fontgerade  |  9

oh quelle horreur! quand j'étais petite, j'avais un lapin dans un clapier, et la mémé chez qui j'habitais, l'a mangé sous prétexte qu'il vieillissait et qu'il serait moins bon avec l'âge... traumatisme à vie... je n'ai jamais plus mangé de lapin. Jamais.

Par  pascommode456  |  23

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  _Dieu  |  7

Hailey Liberty : J'ai pas envie de rentrer dans un débat à la c** sur ça, mais, si on va par là, si "l'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur", on peut de suite aller se pendre alors, puisque l'humain est fait pour vivre avec ses semblables, et donc, va, d'une façon plus ou moins grande, s'attacher à quelqu'un/quelque chose. (Exemple : les lapins, j'y suis attaché, et encore plus dans mon assiette !)

Répondre
  789alex  |  24

Cf. le petit prince, le truc sur le Renard, l'apprivoisement, tout ça tout ça. Cf. la métaphore des hérissons de Schopenhauer je crois. Et puis cf la vie de tous les jours.

Par  Elisheba  |  9

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Chargement…