62
Par SarahConte - / mardi 12 décembre 2017 11:30 /
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  trplde  |  50

Rien, elle n'a tout compris cette gamine ! Plus sérieusement, est-ce que l'argument "ya des petits africains qui crèvent de faims à l'autre bout du monde" à déjà marcher ? Un bon "finis ton assiette sinon tu l'auras au petit déj" est bien plus efficace !

Par  tropmochelavie  |  11

Répondre qu’elle, a de la chance de pouvoir manger car il y a encore des enfants qui meurent de faim, ou qui fouillent dans les poubelles pour pouvoir manger. La prochaine fois, essayer d’accepter qu’elle ne mange pas, mais aussi refuser qu’elle mange quoi que ce soit d’autre (goûter, gâteau). Là, elle saura peut-être ce qu’est d’avoir faim. Ne vous inquiétez pas : ce n’est pas en sautant un repas qu’elle va mourir de faim

Comments
Par  trplde  |  50

Rien, elle n'a tout compris cette gamine ! Plus sérieusement, est-ce que l'argument "ya des petits africains qui crèvent de faims à l'autre bout du monde" à déjà marcher ? Un bon "finis ton assiette sinon tu l'auras au petit déj" est bien plus efficace !

Répondre
  JOE13011  |  14

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  TofVW  |  41

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Squall267  |  4

Il suffit de ne pas donner de cochonneries habituellement, ou très ponctuellement, et de faire de bons repas.
Et quand l'enfant ne veut pas manger pour X où Y raison, on lui explique ce qu'il fait et les conséquences de son acte: il n'aura pas tel blépharosphinctérectomique si c'est ce qu'il réclame (à 3 ans l'enfant sait l'exprimer il n'y a donc pas lieu de dire que l'enfant ne veut jamais manger par manque d'appétit) et que s'il ne mange pas, il aura faim plus tard et rien à manger avant tel moment.

S'il n'a pas faim ou autres idem.

Dans tous les cas c'est DEBILE de forcer quelqu'un à manger ce qu'il ne souhaite pas manger. L'enfant ne va pas se laisser mourir donc il mangera quand il aura faim, plus tard éventuellement.

Tout simple, encore faut-il avoir un minimum de respect envers l'autre, même si c'est un enfant.

Répondre
  TofVW  |  41

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Goudlock  |  5

Je pense plutôt que le down vote est là car tu assumes un truc qui n'est pas forcément le cas, et que tu serais très condescendant.
" toi, tu viens probablement tout juste d'arriver sur Terre, alors je vais t'expliquer comment ça fonctionne chez les humains"
- Se foutre de la gueule de la personne directe, forcément tu vas te prendre des down votes.
"les enfants qui ne finissent pas leur assiette, ce n'est pas parce qu'ils n'ont plus faim: c'est parce qu'ils préfèrent les biscuits, les chocolats, les gâteaux apéritifs, etc."
- Un enfant qui ne finit pas son assiette c'est forcément car il a envie de manger des trucs avec un meilleur gout ?
Et aux vues de ce qu'a dit JOE13011, forcer son enfant à rester 7h à table, désolé pour moi on dirait juste de la torture pour "ola la je suis le parent, j'ai raison, tu VAS finir ton assiette"... faut dire logique qu'après 7h le gamin mange, car au bout de 7 h, il a faim de nouveau :').

Répondre
  Fuckyall  |  28

Tu n'as pas l'air de t'y connaitre en enfant ... c'est mon métier et à chaque fois qu'un enfant ne voulait pas finir leur assiette et ben c'est parce qu'il n'avait réellement plus faim (il ne réclame rien d'autre plus tard). À part si l'enfant est habitué à avoir plein de cochonneries à manger en permanence dans ce cas-là alors ça paraît logique qu'il aille réclamer des biscuits ou autres, c'est juste une question d'éducation en fait mais il ne faut jamais les forcer à manger (un enfant ne va pas se laisser mourir de faim de toute façon)

Répondre
  brhd  |  42

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Karura-o  |  6

"Les enfants qui ne finissent pas leur assiette, ce n'est pas parce qu'ils n'ont plus faim: c'est parce qu'ils préfèrent les biscuits, les chocolats, les gâteaux apéritifs, etc." => Conneries. Ce n'est pas forcément parce qu'ils préfèrent ça, mais d'une, parce qu'ils n'ont plus faim (une étude a démontré qu'on leur sert de trop grandes portions par rapport à ce dont ils ont vraiment besoin) ; de deux, parce qu'ils ont parfaitement le droit, comme les adultes, d'avoir des goûts, des préférences (et je ne parle même pas de préférer des trucs sucrés...). La seule chose, c'est qu'ils goûtent à tout avant de décréter qu'ils n'aiment pas. /// BRHD, on va se calmer aussi... Fuckly voulait sûrement parler de l'expérience acquise grâce à son métier... Et je suis tout à fait d'accord avec lui.

Répondre
  Alizarinna  |  14

C'est pourtant loin d'être des conneries, on s'en rend bien compte quand on les voit s'empiffrer de chips ou de pizza. Curieusement dans ce cas-là yen a pas mal à manger comme quatre. En revanche si c'est du poisson pas pané et des brocolis ils n'ont plus faim. Ce n'est bien sûr pas le cas de tous mais d'une grande majorité, majorité dont nous avons généralement fait partie nous aussi plus jeunes que l'on veuille le reconnaître ou pas. Et pour le coup même ce n'est pas sain je les comprends, j'ai moi-même toujours davantage d'appétit si le plat est l'un de mes préférés, quitte à trop en manger par gourmandise, ou a toujours avoir une place pour le dessert même si je n'avais plus faim pour le plat d'avant.
Quant aux études elles ont bon dos, on trouve tout et son contraire. Et surtout on peut leur faire dire ce que l'on veut.

Répondre
  brhd  |  42

" /// BRHD, on va se calmer aussi... Fuckly voulait sûrement parler de l'expérience acquise grâce à son métier... Et je suis tout à fait d'accord avec lui. "

Qu'il expose son expérience, je n'ai aucun souci avec ça, bien au contraire, c'est intéressant d'avoir des retours de personnes qui bossent dans le domaine, quel qu'il soit.

Par contre, j'ai souligné le "toi te n'y connaît rien, moi je ne bosse dans le métier" (selon ma propre interprétation), qui suis particulièrement prétentieux et en plus, ce que j'ai démontré, des personnes qui bossent dans un domaine n'ont pas forcément la science infuse dans ce même domaine.

Voilà tout.

Ce que vous dites sur les enfants, a grandement évolué au fur et à mesure des époques, et changera à nouveau demain, il y a des chances.
De mon point de vue, je me base très peu sur les études mais sur des expériences de proches (parents, famille, amis, ....), que je croise avec ma propre conception des choses.

Répondre
  Fuckyall  |  28

Brd où est-ce que j'ai dit que j'avais la science infuse à propos de tous les enfants ? J'ai juste précisé que c'était mon métier pour justifier le fait que j'avais donc connu beaucoup d'enfants et que je ne basais pas mes dires sur un ou deux enfants de ma famille, c'est tout. Ensuite tu parles de ton enfant qui reste un cas exceptionnel et qui a des allergies, évidemment qu'il y a des exceptions aux raisons qui font qu'un enfant ne mange pas mais comme je le dis c'est une exception (et ce n'est pas ma faute si tu es tombé sur un médecin incompétent qui tire des conclusions trop rapidement)

Répondre
  TofVW  |  41

Brd & Alizarin ayant à peu près tout dit, je vais juste répondre à Fuckly: je ne sais pas c'est quoi "ton métier", mais j'ai eu une formation sûrement meilleure que la tienne: la vie. J'observe ce qui se passe autour de moi, toujours. Et des enfants à table, j'en croise plus d'une centaine par jour dans MON métier. Dans la grande majorité des cas, ça se passe plutôt bien. Mais de temps en temps, il y en a un qui chouine devant son assiette. Pourquoi? Parce que, dans 90% des cas, il veut des nuggets, ou des frites, et rien d'autre.
Le problème de mes votes "moins", c'est qu'il y a des gens qui se reconnaissent dans ce que je dis, et qui ne veulent pas admettre qu'ils ont tort. Et moi, bientôt je vais avoir l'occasion de mettre mes principes en applications. Peut-être que je n'y arriverai pas, que je serai un mauvais père et qu'à la fin, blasé, je lui laisserai manger ce qu'il veut. Je suis persévérant de nature, mais peut-être que j'abandonnerai, qui sait? À la seule différence que si je n'y arrive pas, j'admettrai que j'ai échoué. Et ça ne ferait pas de mal à certains ici d'être un peu humble et de se remettre en question. Rien que ça, c'est déjà un principe de bonne éducation. Sur ce, les enfants, tout le monde au lit, allez!

Répondre
  Fuckyall  |  28

Je vais reprendre ma phrase dite plus tôt "à part si l'enfant est habitué à avoir plein de cochonneries à manger en permanence dans ce cas-là alors ça paraît logique qu'il aille réclamer des biscuits ou autres, c'est juste une question d'éducation en fait " c'est sûrement le cas des enfants que tu vois dans ton métier, après je parle de mon expérience personnelle (professionnelle et aussi privée d'ailleurs) ce n'est pas la même que toi donc c'est normal d'avoir des avis différents mais je reste sur ma position qui est que pour moi c'est une question d'éducation; et j'ajouterai aussi qu'il ne faut pas oublier que les enfants ont aussi des goûts et qu'ils ont le droit de ne pas aimer certains aliments, ce n'est donc pas forcément un caprice s'ils refusent de manger

Répondre
  TofVW  |  41

Bien sûr que c'est une question d'éducation, et je vais faire en sorte que ma fille mange équilibré, et lui expliquer pourquoi c'est essentiel.
Mais les enfants, comme c'est dit plus haut, goûtent tout ce qui passe à leur portée; et le chocolat ou les nuggets, ça a meilleur goût que les épinards et les brocolis, même pour nous adulte. Et tu auras toujours des petits monstres qui, après avoir goûté ces bons trucs, ne voudront plus manger de la verdure. Et ça donne des caprices comme j'en observe régulièrement. Donc c'est à NOUS parents de ne pas céder, et de les forcer à manger des choses moins bonnes, mais plus saines. Et quand je vois des commentaires qui montent au front rien qu'à cette idée, je m'inquiète (encore plus que d'habitude) pour l'avenir de leurs gosses....

Répondre
  brhd  |  42

Fuckyall :

bon j'admets que mon ton était peut-être un peu sec, et je m'en excuse. C'est le "tu n'as pas l'air de t'y connaitre en enfant, contrairement à moi dont c'est mon métier" qui m'a fait tiquer.

Certes, mon fils est un cas particulier, mais je n'évoquais pas son cas dans le cadre des caprices alimentaires, mais sur le fait que certains, dont c'est le métier, se plantent, potentiellement gravement dans le cas de mon fils.

Sur ce, peace :)

Répondre
  catala  |  27

Mais pourquoi les forcer à manger ? À goûter, oui, mais je ne comprends pas que l'on veuille absolument obliger un gamin à finir son assiette. Les gosses ne font pas toujours des caprices, ils peuvent aussi ne plus avoir faim.
J'ai moi-même 3 filles, et elles ont toujours su qu'elles devaient tout goûter, mais avaient aussi le droit de ne pas aimer ou de ne plus avoir faim (dans ce cas, pas de dessert et elles le savent). Je leur ai fait confiance, et ai essayé d'agir au mieux pour leur santé. Le résultat est là puisqu'elles préfèrent toutes les légumes aux frites ou pizza, etc...

Par  Ccile20  |  12

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  tropmochelavie  |  11

Répondre qu’elle, a de la chance de pouvoir manger car il y a encore des enfants qui meurent de faim, ou qui fouillent dans les poubelles pour pouvoir manger. La prochaine fois, essayer d’accepter qu’elle ne mange pas, mais aussi refuser qu’elle mange quoi que ce soit d’autre (goûter, gâteau). Là, elle saura peut-être ce qu’est d’avoir faim. Ne vous inquiétez pas : ce n’est pas en sautant un repas qu’elle va mourir de faim

Par  YuSigma  |  38

Personnellement je n'ai jamais aimé cette phrase. Comme l'impression d'essayer d'obtenir quelque chose en faisant culpabiliser son enfant, je ne suis pas très fan. Mieux vaut un "si tu ne manges pas tu n'auras pas de dessert/gâteau" plutôt qu'essayer de culpabiliser ton enfant pour une chose qui ne dépend pas de lui ... Car effectivement, qu'il finisse son assiette ou non ne change rien à la faim dans le monde, et puis les restes ça se garde au frigo. Et pour en revenir à la VDM, la repartie de la petite est généralissime :')

Par  Mimie16  |  33

TLBM, j'ai toujours détesté cette phrase, elle n'a aucun sens. La seule fois où ma mère m'a sorti cette phrase. J'ai dit "Ben alors je leur donne ma part". Sans compter que forcer un enfant à manger, ça n'a pas de sens non plus. Vous vous forcez à manger quelque chose que vous n'aimez pas ou si vous n'avez pas faim, vous? Non, personne ne le fait!

Répondre
  Squall267  |  4

Quand c'est contre un enfant, il y a plein de choses que les adultes s'autorisent à faire et qu'ils ne font pas contre les autres.
Le risque de riposte étant nul, on ne prend aucun risque. On frappe, on crie, on s'énerve, on force, on moque, on dénigre, on humilie et l'enfant doit se plier. C'est pour son bien....

Répondre
  brhd  |  42

"Vous vous forcez à manger quelque chose que vous n'aimez pas "

Sauf que je n'ai jamais vu d'adulte faire un caprice pour ne pas manger...
Un enfant préférera manger ce qu'il adore (/frites...) et c'est le job des parents d'apporter un équilibre alimentaire et faire découvrir de nouveaux goûts.

Répondre
  Karura-o  |  6

En même temps, tu as déjà vu un adulte être forcé par quelqu'un d'autre de manger son assiette . Non. Un enfant proteste à sa façon parce qu'il y a justement quelqu'un qui le force à manger.

Répondre
  MrDusse  |  19

Avant d'avoir plus de votes négatifs, autant le préciser : OUI, il y a quelque temps, mon père a invité son voisin (un vieux jeu bien fermé d'esprit) et j'ai limité été forcé de finir mon assiette sous prétexte que "quelqu'un l'a préparé" alors qu'il y avait dans ce plat un aliment que je n'aime pas et que j'ai déjà goûté. À 21 ans je trouve ça vraiment déplacé. Je ne sais pas si je reverrais cette personne un jour, mais avec le recul, je lui aurais bien dit de se mêler de ce qui le regarde.

Par  timathe  |  47

Ahah j’adore sa réponse! D’autant plus qu’elle a 100% raison.
Perso je répondais à mère « m’en fiche, je veux quand même s manger », ensuite elle était passé à la technique du « tu ne sors pas de table »: je m’y suis endormie plus d’une fois sans pour autant manger. Ahah il y a eu le coup de me resservir le plat au petit déj’, puis au déjeuner puis au goûter (beurk) et finalement au dîner... j’avais faim pour le coup, je l’ai mangé son plat! Pour le vomir immédiatement dans l’assiette. :)
Ben après ma mère c’est un peu assouplie et on a eu moins de problèmes au moment des repas!

(Oui oui je sais: j’étais pénible comme menotte -_-´)

Répondre
  timathe  |  47

Bah, pénible dans le sens où j’étais bornée et que tout devenait rapidement un rapport de forces avec moi ^^

La difficulté quand on élève un enfant c’est de mettre en balance ce qu’on pense être le mieux pour lui, son ego de parent adulte est ce que veut réellement le gosse aussi...
Mes parents pensaient «  bien faire » parce que'eux-mêmes avaient été élevés comme ça et que pour eux « un enfant mangé de tout, fini son assiette et ne parle pas à table » (entre autres). Ça ne m’a pas particulièrement traumatisé mais il y a eu pas mal de conflits, oui.
Avec ma fille j’ai toujours essayé de faire la différence entre le moment où elle n’avait plus faim, le fait qu’elle n’aime pas un aliment ou le caprice pour arriver direct au dessert. Comme tout le monde je me suis sûrement plantée parfois mais dans l’ensemble ça allait. :)

Répondre
  Squall267  |  4

Pour qu'il y ait rapport de force, il faut 2 parties.

L'enfant est immature à la naissance et lui ne peut pas porter seul la responsabilité de la relation. Au parent d'être responsable, par le savoir.

Quant aux traumatismes, il y a beaucoup de choses qui traumatisent les individus et qui font qu'au lieu d'être tous des organismes sains et équilibrés (à peu près tout le monde pense être équilibré et avoir réussi à esquiver tous les traumatismes possibles) qui fuient la douleur et savent prendre soin d'eux et de leur entourage, la majorité des personnes, à 99.99% ne sait pas faire ça.

Sinon, les relations parents/enfants, entre parents, entre collègues et entre amis seraient géniales.

On ne se ferait pas de mal en sport, pas de tocs ni de troubles alimentaires, pas d'attirance pour les sports extrêmes et toutes activités qui engendrent un rush d'adrénaline et j'en passe, de dépressions, pas de médicaments pour tenir..

Et pourtant, en France encore plus (les rois de la fessée et autres VEOs), on est les champions d'europe du suicide chez les jeunes, de consommation d'antidépresseurs et cie..

Tout est lié mais pour s'en rendre compte, c'est un vaste travail d'études à faire. A part la chaîne Effi sciences Lafay sur youtube, j'en connais peu qui le font ce boulot.

Par  doubleK  |  35

Argument aussi classique qu'inutile. Moi je répondais: on n'a qu'à leur envoyer mon assiette par la poste! Forcer un enfant à goûter avant de décréter qu'il n'aime pas c'est bien (sinon tu sors de table illico pour finir au coin...), le forcer à manger alors qu'il a goûté et n'aime pas ou alors qu'il n'a pas faim c'est juste stupide. Non seulement c'est un manque de respect, mais en plus un enfant ne se laisse pas mourir de faim et il sait quand il est rassasié. En forçant les choses, on lui fait perdre l'écoute de ses sensations et souvent quelques années plus tard on s'étonne qu'il soit obèse (il ne sait plus quand il a faim ni quand s'arrêter: il ne reste que la gourmandise).

Par  senku  |  51

Haha. Cette technique était aussi tombée à l’eau avec moi.
Je me rappelle qu’en maternelle on voulait me forcer à finir mon assiette à la cantine, sauf que je n’avais jamais assez faim pour ça ou alors je n’aimais pas le plat. Résultat : j’ai raté un nombre incalculable de pauses midi, obligée de rester seule dans la cantine, plantée devant mon assiette que j’étais censée terminer pour pouvoir sortir. Au final, la cuisinière qui me servait de geôlier et à qui je faisais pitié échangeait ma liberté contre une dernière bouchée de mon plat.

Il ne faut jamais forcer un enfant à faire des choses aussi stupides et inutiles. À part me rendre plus teigneuse encore ça ne m’a rien apporté.

Chargement…