122
Willyl En dire plus :
Bonjour, je suis l'auteur de cette VDM. Je ne pouvais pas le mettre comme information, mais je suis un lycéen avec un trouble sévère qui va bien au-delà de la timidité, en fait. Cette atteinte est intense et me pourris l'existence au quotidien. Je suis totalement tétanisé par les figures d'autorités. Ce qui va de mes parents aux professeurs en passant par les forces de l'ordre et les supérieurs d'entreprise. Je vous passerais l'horreur de mon quotidien, mais mon professeur est au courant de mon handicape et n'a pas trouvé ça gênant de me hurler dessus sachant très bien comment j'allais réagir. (incapacité de désobéir, crise de panique, larmes... super pour se taper la honte, surtout avec un corps de lâche. J'ai donc pu sentir cette pointe s'enfoncer à chacun de mes pas sans aucune possibilité de regarder ce qui n'allait pas. C'est dans le vestiaire que je me suis aperçu que je ne pouvais pas retirer ma basket, et que ma chaussette était imbibée de sang. C'est un élève qui a appelé les pompiers parce que le prof voulait m'arracher ma chaussure.
Par Anonyme - / jeudi 30 mars 2017 14:29 / France - Nantes
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  lyza77  |  50

C'est horrible... J'ai vécu un peu la même chose, c'était une épreuve notée, basket et endurance. Un garçon m'a fait tomber au basket, et j'ai eu une vive douleur. La prof de sport m'a mis un spray "froid" pour endormir la cheville, et j'ai fait 20 minutes d'endurance dans la foulée. Sauf qu'à la fin, infirmerie, puis hôpital : entorse de la cheville, et pas anodine puisque deux mois de béquilles et kiné... Je ne sais pas si c'est la chute ou l'endurance, mais en tout cas, je ne remercie pas la prof pour avoir gâché mes vacances de Noël...

Commentaires
Par  lyza77  |  50

C'est horrible... J'ai vécu un peu la même chose, c'était une épreuve notée, basket et endurance. Un garçon m'a fait tomber au basket, et j'ai eu une vive douleur. La prof de sport m'a mis un spray "froid" pour endormir la cheville, et j'ai fait 20 minutes d'endurance dans la foulée. Sauf qu'à la fin, infirmerie, puis hôpital : entorse de la cheville, et pas anodine puisque deux mois de béquilles et kiné... Je ne sais pas si c'est la chute ou l'endurance, mais en tout cas, je ne remercie pas la prof pour avoir gâché mes vacances de Noël...

Répondre
  LeSaturnien  |  24

Je compatis. Il m'est arrivé un peu le même truc en badmington, suite a une mauvaise chute j'avais une grosse bosse a la cheville. Le prof m'a simplement dit de mettre de l'eau dessus avant de rentrer chez moi. Sauf qu'en cours de route et la blessure a froid, je suis devenu incapable de poser le pied au sol à cause de la douleur et finit les 100 derniers mètres a cloche pied. Bilan : entorse de la cheville avec ligament arraché, 1 mois dans le plâtre + 2 mois de kiné... Et dispense de sport jusqu'à la fin de l'année scolaire pour bien finir quand même.

Répondre
  Mokao  |  21

Je vais en rajouter encore une couche mais il m'est arrivé quelque chose dans le même genre quand j'étais au lycée : en cours de volley, je réceptionne mal et je me fais très mal au doigt, donc je demande au prof l'autorisation d'aller au toilettes pour passer un peu d'eau froide sur ma main, ce qu'il a bien sûr refuser. Il m'a accordé 5 minutes de pause avant de m'obliger à continuer à jouer le reste du cours, malgré la douleur grandissante. Le lendemain, mon index et mon majeur de la main droite (je suis droitière) avaient triplé de volume et changé de couleur. Résultat, un doigt cassé et les ligaments de l'autre doigt arraché, 2 bons mois et demi d’attelle sur la main avec laquelle j'écris au moment du bac, parfait. Autoriser un élève a arrêter, ne serait-ce qu'un moment, le cours c'est quand même pas compliqué, et franchement une séance de plus ou de moins ça ne va pas changer drastiquement le niveau de l’élève et ça peut permettre d'éviter de causer ou d'aggraver des blessures. Pour moi les profs qui laissent ce genre d'événements arriver sont clairement incompétents.

Répondre
  Kaa04  |  42

Mais sans déconner? Vous allez dire que je me répète mais c'était hitler votre prof de sport ou quoi? J'me suis pété le nez en foot en salle j'ai eu le droit d'aller à l'infirmerie et même quitter le lycée (avec ma mère) pour aller aux urgences passer des radios. Je remets pas en cause vos anecdotes mais le caractère de vos profs me fait halluciner.

Répondre
  semeru  |  22

Je ne sais pas si nos profs étaient des dictateurs mais j'ai une théorie là dessus. Étant donné que beaucoup de filles "simulent" pour ne pas faire de sport, la majorité ne font plus confiance aux élèves. J'ai aussi ma propre histoire sur le sujet : Coqueluche un mois avant le bac de sport, quarantaine, trois Antibiotiques différents, et à force de tousser une déchirure intercostale en dessous du sein (oui très pratique pour mettre de la crème). Je ne pouvais même plus respirer normalement. J'étais à deux semaines du bac. Mon prof principal m'a dit que c'était impossible de me faire arrêter car c'était trop tard. J'avais épreuve de volley. J'ai fini en larmes tellement c'était dur. À côté, une s**** puisqu'il faut le dire ainsi, gémissait a qui voulait l'entendre qu'elle avait mal à son petit doigt, et devant ses amies rigolait en disant qu'elle ne voulait pas se casser l'ongle. Il est marrant de constater qu'elle a eu plus que moi en note car elle est allée se plaindre en chouinant. Je pense que certains profs sont à côté de la plaque. (Et je suis prof de sport maintenant donc je sais ce que je dis)

Répondre
  lyza77  |  50

kaa : pour ma prof, elle n'était plus toute jeune et je pense qu'elle a vu passer bon nombre d'élèves qui trouvaient des tas d'excuses pour ne pas faire sport. Perso, j'étais pas très douée, j'étais petite en prime, donc le basket, ça n'a jamais été ma tasse de thé. Mais là, je voulais vraiment montrer que je pouvais faire quelque chose. Pas marquer de panier, faut pas rêver, mais au moins assurer la défense. Sauf que j'ai essayer de contrer un super joueur, qui a cru que j'allais me pousser. Et BOUM. Mais la prof n'a rien vu. Et ça ne devait pas être méchant parce que c'était pas une tapette comme moi (c'était son expression favorite pour les filles) qui pouvait me faire mal en ne branlant rien en sport... Peut-être que si elle m'avait vu courir sur le terrain, et si elle avait vu ma cheville se retourner quand le garçon a marché sur mon pied, elle aurait compris qu'il valait mieux m'envoyer à l'infirmerie. Mais de la 6e à la terminale, elle n'a jamais envoyé un seul élève à l'infirmerie, même après une chute de poutre...

Répondre
  kinkajou2010  |  28

J'ai vécu exactement la même chose quand j'avais 16 ans, aussi au cours de badmington. J'ai découvert à l'hoiptal que non seulement j'avais un méga entorse (qui a été mal soignée au passage) mais que j'étais hyperlaxe. Je remercie mon prof car depuis j'ai une faiblesse à la cheville gauche, et à 35 ans je soigne présentement ma... neuvième entorse à cette chevillle !!! Ca a détruit une partie de ma vie, sans exagérer

Répondre
  Noezya  |  10

Pour ma part, j'avais mes périodiques et le prof de sport n'en a pas tenu compte, on peut faire du sport quand on a nos règles... J'ai fait une anémie sévère + crise d'asthme -> direction l'infirmerie.

Répondre
  Dor21  |  33

C'est marrant, asthmatique aussi j'étais la meilleure en endurance et j'adorais ca. Par contre tous les sports ou il fallait courir, s'arreter, repartir (football, basket, hand...) et la c'était asthme direct. Du coup je courrais autour du stade pour ne pas rester le derrière sur ma chaise!

Répondre
  pluchepluche  |  43

Le coup de la crise d'asthme, j'ai connu aussi. J'ai terminé avant-dernière d'un cross par équipe mais j'ai atterri dans la camion des pompiers sous assistance respiratoire. Le prof m'a félicité pour ma résistance qui a permis à mon équipe de gagner, les pompiers l'ont engueulé pour avoir refusé que j'arrête avant. comme j'étais avec les pompiers lors de la remise des prix, je n'ai pas eu le droit d'avoir le porte-clé car il a été donné au 1er arrivé de la l'équipe arrivé deuxième.

Répondre
  AssMat30  |  13

Combien de fois, cela met arrivée aussi. Pfff J'ai toujours étais asthmatique mais à un haut niveau donc la course ou autre était une dure épreuve pour moi surtout ayant un peu de surpoids. Le prof autorisé toujours aux bombasse d'aller boire, s'assoir en cas de douleur, faire une pause mais moi la petite ronde même en crise ou avec mon papier du medecin qui n'autorisé pas les gros efforts je devais quand même faire mes tours sans m'arrêter. D'ailleurs ces profs la quand je les croisent, je les fusillent encore du regard. Rrrr

Répondre
  Miharu  |  25

Apparemment, on a tous une histoire avec un conn*rd/ une conn*sse de prof d'EPS ... Dans mon cas, c'était pas l'asthme, mais la migraine (celle qui te déchira la tête en deux, qui fait que tu ne supportes plus la lumière ni le bruit, qui donne des vertiges et des vomissements). Elle voulait me faire courir sous prétexte que "moi aussi j'ai mal à la tête parfois, ça m’empêche pas de courir".

Par  FannyMynd  |  15

Moi aussi je connais ça. Tu entres en crise d'asthme et le prof te hurle dessus et te sort des trucs du style "t'es vraiment qu'une fillette !" "une grosse chochotte à maman celle là !"

Par  Vaga55  |  31

J'adore comment les profs au collège/lycée demandent à tout le monde de faire de l'endurance comme ça des fois sans préparations ni connaissance de ses élèves. Je me souviendrais toujours du jour où on est arrivé en sport et la prof a dit "Bon, on fait le test des 1h. Interdit de s'arrêter avant au moins 30mn". J'ai un grave hallux valgus au pied gauche qui m'a fait souffrir pendant des jours après ça, mais elle n'a rien voulu savoir.

Répondre
  souris67  |  32

J ai la même chose que toi aux deux pieds depuis que je suis toute petite et là j ai 20 ans. Je vais bientôt me faite opérer tellement ils sont prononcés. Par contre, certes ça fait mal, mais ça n empêche pas de courrir hein...

Répondre
  Vaga55  |  31

Je ne sais pas à quel point tes pied sont déformés, mais j'ai une déviation de 53° ce qui me provoque des douleurs chroniques. Je me fais opérer en juillet, je chirurgien m'a annoncé que si j'avais attendu plus longtemps il aurait du intervenir sur les autres orteils aussi puisque tout est en train de se décaler.

Par  link582  |  17

Prends le clou et fais courir le prof après lui avoir foutu dans le genou tient. Moi on m'a forcé à faire le poirier en gym avec le poignet droit fracturé en deux endroits. La prof s'est mangé une bonne engueulade par mes parents, plus jamais elle m'a fait chier. Genre, j'ai eu 18 en sport au trimestre X)

Répondre
  nicostaps  |  4

l'EPS des années 1980 peut être...je passe le concours de prof cette année, et ok pratique avec les élèves, on discute avec eux et je peux te donner les capacités de tous les élèves de ma classe

Répondre
  lyza77  |  50

toni-truants : c'est peut-être justement parce qu'ils ne sont pas médecins qu'ils ne peuvent pas dire avec tant de certitudes que leurs élèves simulent. Surtout quand tu lis le nombre de fois où ils se sont trompés. De toute façon, sans attestation du médecin, la séance est à 0, ils notent mal, ça fait baisser la moyenne de l'élève, c'est ensuite aux parents de réagir. Mais pas au prof de faire justice.

Par  Dineeeee  |  19

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  ALSS 18  |  29

Punaise je compatis! J'imagine même pas la douleur! Bon j'ai eu pareille en sport je me suis disloquée deux doigts au basket et le prof ne voulait même pas en entendre parler et a jugé que c'était rien. J'ai dû attendre la fin des cours pour aller à l'hosto. Deux semaines d'incapacité...

Par  Lokhas  |  42

En troisième, on m'a fait courir plus que de raison alors que je suis asthmatique. J'ai fini par marcher très vite avec de très grands pas. Sauf qu'à la fin, j'avais la hanche ankylosée à gauche. Les cours suivants, le prof m'a forcée à faire sport malgré la souffrance que je ressentais dès que je commençais à courir, me traitant de feignante et se moquant de moi devant la classe (dont j'étais la tête de turc). La seule fois où il m'a envoyée à l'infirmerie, c'est quand l'inspectrice était là pour voir son travail. Je regrette de n'avoir rien dit à la femme, finalement je me suis déplacé un nerf dans le dos à cause de ça. Aujourd'hui la seule solution est de me faire opérer et rester 3 semaines au lit. A cause de mon hyperlaxité, il est très probable que l'opération ne serve à rien et que mon nerf se barre à nouveau car la place "est faite" pour lui. Je souffre en permanence jusque dans le pied, en marchant, étant assise, en essayant de dormir. Il faut absolument apprendre aux jeunes à ne pas se laisser faire par les profs d'EPS. Quand ça ne va vraiment pas, on s'arrête, on se plaint, on fait valoir notre droit à ne pas souffrir inutilement. J'ai fait des dizaines de crises d'asthme à cause des profs d'EPS, pendant lesquelles on m'a forcée à continuer. Ils me foutaient la honte quand j'arrêtais quand même. Le prof qui m'a handicapée par son ignorance et sa méprise s'est même foutu de moi devant mes camarades, quand, en seconde, je suis arrivée en début d'année, dispensée à vie de sport (à cause de lui donc), et que je me suis assise à côté des installations en attendant que ça passe. Selon lui, mon médecin était juste sympa pour la feignasse que j'étais et m'avait filé la dispense pour que je puisse me la couler douce. Bref, j'espère que le pied de l'auteur se remettra vite et que ça apprendra au prof à se calmer.

Par  Tardian  |  71

Normalement, les crampons, c'est pas plutôt vers l'extérieur de la semelle ? Hors blague, quelle honte de traiter les élèves comme ça. Il vaut mieux prendre le risque de laisser des feignasses faire semblant que de risquer d'handicaper un élève à vie…

Répondre
  ptitesorciere  |  6

Je pense qu'il vaut mieux prendre le risque de se faire engueuler/coller etc que de se blesser volontairement pour ne pas faire de vague. Si vous dites que vous ne pouvez pas c'est que vous ne pouvez pas le prof ne peut pas vous forcer à courir

Chargement…