28

37 femmes qui utilisent la même application contraceptive... tombent enceintes : on se fout de la gueule de qui ?

Par Anonyme / jeudi 18 janvier 2018 09:30
ALERTE RÉVOLUTION : une application contraceptive permettrait aux femmes de leur indiquer, et ce grâce à leur température corporelle, le meilleur moment pour sauvagement faire l’amour et donc écarter de la manière la plus sûre toute procréation. Seulement voilà, toutes les applications peuvent buguer, et c’est visiblement le cas de celle-ci… VDM pour les futures mamans !

Mesdames, mesdemoiselles, si vous ne voulez pas avoir d’enfants et que vous cherchez un moyen de contraception fiable, ne téléchargez surtout pas l’application Natural Cycles ! Selon 20 Minutes, cette application est destinée à indiquer chaque jour aux utilisatrices le risque de grossesse en cas de rapport sexuel. Oui, c’est bien gentil tout ça, mais 37 utilisatrices suédoises sont tombées en cloques après les conseils pas très avisés de ce piège à bébés.


Pour trouver une alternative à la pilule classique, de plus en plus de femmes cherchent de nouveaux moyens contraceptifs pour ne pas tomber enceintes et profiter pleinement de leur sexualité. Seulement voilà, un bon nombre de femmes qui ont décidé d’utiliser l’application se sont toutes retrouvées avec une brioche au four. La preuve que la technologie n’est pas toujours notre amie !

Pour couronner le tout, cette application serait même certifiée par l’Union Européenne. Elle serait également utilisée par 600 000 femmes dans 160 pays. Des médecins de l’hôpital de Stockholm ont remarqué qu’un nombre important de femmes avaient fait des demandes d’avortement dans la même période. Les soignants ont bien naturellement recommandé aux patientes d’utiliser un moyen de contraception plus sûr. Tu m’étonnes !

La physicienne Elina Berglund et son époux Raoul Scherwizl, les deux créateurs de la fameuse application, ont assuré que Natural Cycles aurait un algorithme présentant un taux de réussite effectif de 93%. Oui… bah permettez-nous de douter hein. VDM pour les 7 autres pourcentages qui vont devoir aller acheter des couches et des tire-lait pour leur trousseau de naissance !

Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  mcw  |  15

Faut etre sacrement bete pour croire qu une applis est suffisante comme methode contraceptive...

Par  KingRCT3  |  31

37 utilisatrices enceintes pour 600 000 femmes en tout, ça fait même plus que 93% de réussite...

Avant de blâmer l'application, il vaut mieux faire de la prévention, recommander plusieurs moyens de contraception et rappeler qu'aucun n'est infaillible.

Comments
Par  mcw  |  15

Faut etre sacrement bete pour croire qu une applis est suffisante comme methode contraceptive...

Répondre

non, cela se base sur le faite qye la temperature corporel change quand une femme ovule mais cest faible et plein de parametre peuvent suffire a fausser le résultat de ce que je sache donc je suis étonné dune si grande fiavilite daprès eux

Par  KingRCT3  |  31

37 utilisatrices enceintes pour 600 000 femmes en tout, ça fait même plus que 93% de réussite...

Avant de blâmer l'application, il vaut mieux faire de la prévention, recommander plusieurs moyens de contraception et rappeler qu'aucun n'est infaillible.

Répondre
  CdFMaster  |  41

Effectivement, si tels sont les chiffres, on est à 99,994% de réussite. Et même bien plus puisque j'imagine que les utilisatrices ne s'en sont pas tenues à un essai chacune...
À tel point que je vais fouiller un peu ces chiffres car c'est vraiment beaucoup !

Répondre
  KingRCT3  |  31

Grafik_zone, même en prenant 37 femmes dans chaque pays (donc 37 x 160 = 5920), on obtient encore 99% de fiabilité.
Alors bien-sûr impossible de vérifier les chiffres ; certaines femmes sont peut-être tombées enceintes et ont finalement décider de faire avec et donc ne se manifestent pas, d'autres utilisent sans doute plusieurs moyens contraceptifs, etc.

Mais juste pour dire qu'on peut facilement faire dire n'importe quoi aux chiffres.

Répondre
  Kaa04  |  42

Je ne comprends pas non plus comment ils peuvent arriver au chiffre si bas de 93%.

En prenant la population mondiale à 7 milliards et donc la population féminine à 3,5 millards. Oui car on va compter que ces 160 pays représentent la totalité du monde enfin surtout l’Inde et la Chine car si ces 2 pays sont absent de la distribution de cette appli tout mon raisonnement vaut que dalle).

600000 utilisatrices ne représentent que 0,17% de la population féminine mondiale. (Pour se faire une idée: tu connais 100 femmes? T’en prends une au hasard, tu la coupes en 100 parts égales, t’en retiens 17 morceaux et ben ce sont ceux là)

Ramené au nombre de femmes suédoises (environs 5 millions) ça donnerait 8500 utilisatrices. Et même dans ce cas là, les 37 meufs qui se sont retrouvées engrossées à tort représentent 0,44% des utilisatrices suédoises. Donc on obtiendrait un taux de réussite de cette appli de 99,56% et même en imaginant que certaines auraient préféré garder leur bébé plutôt que s’en émouvoir et avorter on doit pas flirter plus haut que les 50 nanas. Donc on reste largement au delà des 99%.

Tous ces calculs sont fait en considérant que l’ensemble des femmes du monde aient un smartphone et donc la possibilité de télécharger puis d’utiliser cette appli pour gérer les risques de maternité liés aux rapports non protégés. Et donc en prenant en compte que dans chaque pays du globe il y a 0,17% des femmes qui utilisent ce truc.
Mais il va de soi que le pourcentage d’utilisatrices suédoises est bien plus grand que le pourcentage de béninoises ou boliviennes par exemple pour prendre des peuples de taille comparable. Ce qui ne ferait qu’augmenter le taux de réussite global.

Répondre
  lorelenb  |  25

Les 93% ne représente pas le taux de fiabilité effectif. Il représente le taux de fiabilité estimé de l’application selon ses concepteurs. Donc il ne tiennent pas compte des femmes tombées enceinte. Dans l’article c’est bien précisé : on parle du taux de fiabilité de l’algorithme.

Répondre
  honeyaddict  |  30

L'implant est le pire vous puissiez utiliser vous les femmes : vous avez l'équivalent de 3 ans d'hormones dans un grain riz. Vous n'avez quasi plus de règles, vous prenez du poids, et vous risquez d'autres dérèglements hormonaux. A part le coté pratique de la chose , je trouve que c'est trop de risques. La plupart des femmes de mon entourage l'ont arrêté au bout de 2 ans, et toutes se sentent mieux depuis le retrait. A méditer.

Répondre
  The Pimoustar  |  5

Pour moi, le mieux c’était l’implant, la pilule c’était affreux, le stérilet, n’en parlons pas. Mais le meilleur c’est ma ligature des trompes (après 3 enfants et à 32 ans), j’ai retrouvé mes hormones naturelles, et ça va mieux qu’avec toutes ces contraceptions chimiques.

Par  wokayy  |  51

Bah en même temps, calculer la période d'ovulation via la température corporelle est une méthode incertaine qui ne date pas d'hier. L'appli permet juste d'éviter de se casser la tête à faire des calculs, c'est plus la méthode en elle-même qui n'est pas fiable.

Par  Didier Rbr  |  18

Ca me rappelle une blague : "comment appelle-t'on une couple qui utilise la méthode
Ogino (puisque c'est ce qui est utilisé par l'algorithme) ? :
Papa et Maman"
Plus sérieusement, une méthode avec une efficacité assez faible, 7 % d'erreur dessus... je ne suis pas sur qu'il n'y a pas plus de "victimes" de l'application

Par  Curieuse-par-nature  |  7

On parle dans l'article de 37 femmes qui ont demandé un avortement à Stockholm, et qui ont avoué avoir utilisé l'appli; donc il y en a surement beaucoup d'autres, en Suède et dans le monde, sans compter toutes celles qui gardent le bébé, car il doit aussi y en avoir... Je ne suis pas sure qu'on puisse prendre en compte toute la population mondiale, il faut quand même avoir accès à la technologie et à l'appli, tout le monde n'est pas connecté... Par ailleurs, on sait quand même bien qu'aucune méthode, à part peut-être l'abstinence (et encore, il y a au moins un cas biblique :-) ) n'est fiable à 100%, même avec suivi médical... La méthode qui consiste à prendre sa température tous les matins est connue depuis longtemps mais au départ comme méthode pour savoir, à l'opposé de son utilisation par l'appli, quand le corps est le plus susceptible de procréer. Les deux "savants" ont voulu trouver l'introuvable, et le vendre, tan qu'on y est... Toutefois, c'est vraiment VDM pour toutes ces femmes et les hommes qui se sont fait piégés!

Répondre
  Kaa04  |  42

Eh oh ça va M.Désinformation? La pilule ne donne pas le cancer. Comment peux-tu écrire un truc pareil sachant tous les jeunes qui pourraient lire ça?
Il y a eu des soucis avec une certaine pilule d’une certaine marque (et je crois pas que c’était le cancer) il y a peut-être eu d’autres soucis que j’ignore mais ta phrase là c’est pas un raccourci, c’est carrément un tout droit à travers un champs.
Tu n’as pas le droit d’écrire ça comme ça.

Répondre

Autant que celles qui ne sont pas sous pilule... Ca n'a rien à voir jusqu'à preuve - scientifique - du contraire... Vraiment, attention, faire peur avec ces raccourcis, peut conduire certaines, surtout les plus jeunes, à arrêter ce qui reste le moyen de contraception le plus simple pour la plupart!!

Par  myam1myam  |  35

Cette application c’est rien de plus que la méthode Oginot, qui pratiquait avant la pilule
Avant 1968 si cette méthode avait été infaillible ça se saurait ;)

Similaires
Chargement…